Vous êtes ici :

Notre essai de la Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017)

Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017) bleue
La nouvelle Skoda Octavia Scout (2017) peut associer pour la première fois le moteur 2.0 TDI 150 avec la boîte automatique DSG7. Cette version est vendue au prix de 33 250 €, les commandes seront ouvertes à partir de juin.

En plus des nouveaux équipements et d'un look revu, la nouvelle Skoda Octavia Scout reçoit une transmission DSG7 avec le moteur 2.0 TDI 150. Essai de cette version qui vient compléter la gamme.

Voiture à l'essai : Skoda Octavia Combi 2.0 TDI 150 Scout 4x4 DSG7

À partir de
33 250 €
210 € de malus

Page 1Notre essai de la Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017) 

La déclinaison Scout de l’Octavia, c’est une garde au sol majorée de
30 mm, des boucliers spécifiques incluant des protections, et bien sûr une transmission intégrale Haldex. En arrivant à mi-carrière, elle profite d’une partie avant revue avec l’apparition de double optiques, d’une calandre plus large et des matériaux de meilleure qualité dans l'habitacle.

Cette Octavia Scout restylée, c'est aussi une mise à jour technologique avec un nouvel écran tactile de 9,2 pouces et des aides à la conduite plus évoluées (freinage d’urgence automatique, régulateur de vitesse adaptatif…). Côté mécanique, elle reçoit pour la première fois la boîte automatique DSG à sept rapports associée au moteur 2.0 TDI 150. Voici donc de bonnes raisons d’essayer la nouvelle Skoda Octavia Scout.

 

Prix Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7

profil Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017) bleue
Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017)

La gamme Scout de l’Octavia est simple puisqu’elle n’existe qu’avec un seul niveau d’équipement. Le modèle essayé est facturé 33 250 € (malus de 210 €), c’est 1 500 € de plus que la version à transmission manuelle. À ce prix, la dotation est assez complète avec le système multimédia incluant la navigation, les sièges avant chauffants, les jantes alliage de 17 pouces… Néanmoins, elle pourrait bénéficier d’une caméra de recul ou de projecteurs à LED. Par ailleurs, les nouvelles aides à la conduite sont en option. Par rapport à la série spéciale Drive, assez proche en termes d'équipements, la Scout nécessite 2 860 € supplémentaires.

Ceux qui veulent une version plus puissante peuvent se tourner vers le 2.0 TDI 184, également associé à la boîte DSG à six rapports au prix de 34 190 €. En essence, seul le 1.8 TSI de 180 ch DSG6 est proposé. Facturé 32 350 €, il est pénalisé par un malus de 2 453 € et une consommation dépassant 9 l/100 km en conduite un peu soutenue. C’est dommage car ce moteur est très plaisant, souple, suffisamment puissant et nettement moins sonore et vibrant que le bloc TDI. Mais il trouvera difficilement preneur : la version Scout se vend à 90 % en diesel, et 60 % des acheteurs font monter un attelage.

Enfin, il est dommage que la Scout ne soit pas proposée avec un moteur diesel moins puissant (1.6 TDI 116 par exemple), afin de faire baisser son prix d'appel.

 

Au volant de l'Octavia Scout 2017

au volant planche de bord Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017)
La Skoda Octavia Scout n'aime pas trop être chahuter mais son comportement reste d'un bon niveau.

 

En adoptant les attributs d’un SUV, notamment une suspension surélevée, l’Octavia perd un peu en qualité dynamique. Les mouvements de caisse sont moins bien maîtrisés avec notamment une prise de roulis plus importante. Cependant, rien de rédhibitoire puisque le comportement est d’un bon niveau.

La nouvelle boîte DSG7, douce en ville et réactive sur la route, incite également à rouler paisiblement. Privilégiant les bas régimes, cette transmission s’accorde bien avec le 2.0 TDI de 150 ch, qui bénéficie d’assez de répondant à bas régimes, grâce aux 340 Nm de couple présent à partir de 1 750 tr/min. Un point important puisque plus d’un acheteur sur deux opte pour un attelage. La capacité de remorquage est un critère important, il atteint deux tonnes dans cette version.

croisement de pont Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017) bleue
Les croisements de pont ne font pas peur à la Skoda Octavia Scout.

 

Cependant, ce bloc diesel gagnerait à être plus discret. Grondant à l’accélération, il émet aussi des claquements à faible charge aux alentours de 1 500 tr/min. Sur ce point, son homologue à essence
(1.8 TSI de 180 ch) est autrement plus discret en bruit et vibrations.

Enfin, l’Octavia Scout n’est pas qu’une berline grimée en baroudeuse.
En plus de la transmission intégrale efficace, sa garde au sol surélevée de 30 mm par rapport à la berline « classique » ainsi que ses angles d’attaque de 16,6° et de fuite de 14,5° lui offrent une réelle polyvalence pour emprunter facilement des chemins accidentés.

 

Dans l’habitacle de l'Octavia Scout 2017

planche de bord Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017)

Le changement le plus important sur l'Octavia restylée concerne le système multimédia. L'écran tactile est plus grand (9,2 pouces) et remplace d'anciennes commandes physiques. La navigation est de série et des services connectés sont disponibles.
volant Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017)
L'hologramme "Scoot" est présent sur le hayon, la calandre, les seuils de portes mais aussi sur le volant.
dossier siège Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017)
La sellerie est spécifique à la version Scoot. Le tissu est de qualité et le confort d'un bon niveau.
pommeau de levier de vitesse Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017) bleue
Le mariage du moteur 2.0 TDI 150 et de la boîte DSG7 est heureux. En revanche, cette transmission nécessite un effort financier de 1 500 €.
coffre Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017)
Banquette rabattable 60/40 depuis le coffre, plancher plat, large ouverture et grande capacité de 1 740 litres. Le coffre est la qualité de l'Octavia Combi.
places arrière Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017)
En plus d'offrir un grand coffre, l'Octavia offre suffisamment d'aisance à l'arrière. Comme souvent, la place du milieu est inconfortable : assise et dossier fermes, tunnel de servitude imposant. Par ailleurs, les suspensions trépidantes pénalisent le confort.

 

Concurrence Octavia Scout 2.0 TDI 150 DSG7

Alors que les SUV délaissent de plus en plus la transmission 4x4 (le Peugeot 3008 l'abandonne totalement), la Skoda Octavia Scout résiste et conserve son architecture. Par son volume de coffre, ses dimensions et ses capacités en tout chemin, l’Octavia Scout n’a pas de réelles concurrentes directes. Les alternatives se trouvent essentiellement dans le groupe Volkswagen.

Seat Leon X-Perience
Volkswagen Passat Alltrack
Seat Leon X-Perience

Seat propose une version baroudeuse de sa Leon, la X-Perience. Bénéficiant du même groupe motopropulseur (2.0 TDI 150 DSG7 4x4), elle est facturée 33 520 € soit 270 € de plus que la Skoda. Elle offre un équipement plus riche comme la caméra de recul, ou les projecteurs à LED. Cependant, son coffre est nettement plus petit avec 1 470 litres au maximum.

L’autre choix est la Volkswagen Golf Alltrack, mais elle ne propose pas la transmission automatique avec le 2.0 TDI 150. Comme la Seat son coffre est moins logeable (1 620 litres), et surtout elle est plus chère : 36 290 €. Pour bénéficier d’un coffre aussi grand, il faut se tourner vers la Passat (1 780 litres). Mais en version 2.0 TDI 150 BVM6 Alltrack, son tarif atteint 41 400 €.

 

Bilan essai Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7

3/4 arrière Skoda Octavia Scout 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017) bleue
Skoda Octavia Scoot 2.0 TDI 150 4x4 DSG7 (2017)

La Skoda Octavia propose un grand coffre, de la place pour les passagers, de réelles capacités en tout chemin, des prestations correctes sur la route, et en prime un look de baroudeur qui lui va bien. Surtout elle offre ses services à un tarif inférieur à ce que propose la concurrence. L’arrivée de la transmission automatique apporte un bon agrément de conduite et complète avantageusement la gamme. Cependant, le tableau n’est pas parfait, il faut accepter un diesel sonore et une qualité de vie à bord entachée par des suspensions trop trépidantes.

 

On aime

  • Le look baroudeur
  • La polyvalence en tout chemin
  • L'agrément moteur/boîte

On regrette

  • Le moteur trop sonore
  • Les mouvements de caisse prononcés
  • Le manque de confort des suspensions
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Skoda Octavia