Vous êtes ici :

Nouveau dieselgate aux Etats-Unis : Fiat Chrysler aurait-il triché ?

Logo FCA
Comme Volkswagen avant lui, le groupe FCA est sous le coup d'une enquête aux Etats-Unis pour avoir minimisé les émissions de NOx de certains de ses modèles par le biais d'un logiciel tricheur.

Le groupe Fiat Chrysler Automobiles est soupçonné d'avoir utilisé un logiciel tricheur pour minimiser les émissions de NOx de plus de 100 000 modèles de Jeep Grand Cherokee et Ram 500 dotés d'un V6 diesel aux Etats-Unis. Après celui de Volkswagen, un « dieselgate 2 » s'annonce-t-il ?

Alors que Volkswagen est en passe de solder ses affaires avec la justice américaine dans le scandale du « dieselgate » en acceptant de plaider coupable et en payant de lourdes amendes au civil et au pénal, celle-ci pourrait ouvrir un chapitre « dieselgate 2 » visant cette fois le groupe Fiat Chrysler Automobiles (FCA).

Comme l’a annoncé hier l’Agence environnementale américaine (EPA), le même type de triche aux émissions polluantes par l’intermédiaire d’un logiciel truqueur aurait été repéré sur des modèles des marques Jeep et Ram.


Jeep et Ram dans le collimateur

Le diesel n’est certes pas le carburant le plus prisé outre-Atlantique, mais ce sont tout de même 104 000 exemplaires de Jeep Grand Cherokee et Ram 500 qui seraient concernés. Leur point commun : un gros V6 3.0 turbo-diesel qui diminuerait son réel niveau d’émissions d’oxydes d’azote (NOx) lors des tests de mesure de pollution.

Jeep Grand Cherokee
Les Jeep Grand Cherokee à moteur diesel sont dans le collimateur.

Pour avoir caché la présence d’un tel dispositif et donc fait valider des véhicules non conformes à leur homologation, FCA risque dans un premier temps une amende pouvant monter jusqu’à 45 000 dollars
(42 350 euros environ) par exemplaire concerné. Soit une douloureuse qui pourrait grimper à près de 4,7 milliards de dollars (4,4 milliards d’euros environ).

Si la triche est avérée et que les associations de consommateurs et la justice s’en mêlent, ce montant pourrait être multiplié par deux ou trois en comptant les amendes, les frais de rappel des véhicules concernés et les dédommagements éventuels aux propriétaires.


Soupçons en Europe

Nous n’en sommes pas encore là bien entendu et, pour le moment, le groupe FCA dément formellement la présence d’un logiciel truqueur sur ses moteurs diesels. Malheureusement, ce ne sont pas les premiers soupçons qui pèsent sur le groupe dirigé par Sergio Marchionne.

Déjà au printemps dernier, en Allemagne, l’agence fédérale allemande de l’automobile (KBA) faisait observer que la Fiat 500X était capable de désactiver son filtre à NOx après 22 minutes de fonctionnement, c’est-à-dire juste après la durée des tests NEDC (20 minutes environ).

Fiat 500X
La Fiat 500X est soupçonnée de triche en Europe.

En septembre, le ministère des Transports allemand étendait ces accusations au Jeep Renegade et au Fiat Doblo, disposant du même moteur 2.0 diesel que la 500X. La Commission européenne a été saisie et pourrait décider de mener une enquête de grande envergure sur le sujet.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Chrysler
Recevez par e-mail toutes les infos de Fiat