Vous êtes ici :

Nouveau Mercedes Sprinter (2018) : les infos et photos officielles

Nouveau Mercedes Sprinter 2018 fourgon
Le Mercedes Sprinter 2018 sera en vente en juin.

Jusqu'à présent, les différents Mercedes Sprinter n'étaient disponibles qu'en propulsion ou en 4x4. La nouvelle génération 2018, qui sera commercialisée en juin prochain, apporte son lot de nouveautés technologiques, dont de nouvelles versions traction et davantage de connectivité.

Pour sa troisième génération de Sprinter, Mercedes-Benz a décidé de conserver tout ce qui faisait l’attrait de ce modèle en y apportant une touche de modernité au travers de nouvelles technologies de confort, de sécurité et de connectivité. Cependant, le plus gros changement est sans aucun doute l’apparition d’une nouvelle version traction.

 

Un style classique

Extérieurement, le nouveau Sprinter se reconnaît aisément par sa face avant.  Placés en hauteur, les phares plus fins devraient être davantage à l’abri des aléas quotidiens. Autre changement de taille : l’immense capot, positionné beaucoup plus horizontalement au-dessus de la large calandre à trois barres. Les ailes avant sont également différentes.

Il semble que les ingénieurs ont gardé l’architecture globale du précédent Sprinter, comme tend à le prouver la forme du pare-brise ou du haut des portières. Pourtant, ces éléments sont différents de ceux de l'ancien Sprinter.

 

Une nouvelle transmission

C’est sans aucun doute au niveau du catalogue des transmissions disponibles que cette troisième génération de Sprinter se démarque le plus de sa devancière. En effet, en plus des classiques versions propulsion et 4x4, le Sprinter 2018 sera également disponible en une inédite version traction avant. Une version qui permet au Sprinter d’élargir sa gamme de clientèle, mais aussi d’offrir un prix d’attaque très agressif.

Mercedes-Benz annonce un prix d’entrée de gamme à 19 990 euros en Allemagne. Longtemps, la question a été de savoir si, comme sur le Vito, le constructeur allait tout simplement reprendre le duo moteur-boîte du Renault Master. Il semble que non, puisqu'il a annoncé que les versions traction avant feraient appel au moteur maison (OM 651), c'est-à-dire le quatre-cylindres de 2,1 litres développant 114 et 143 ch. Une version supplémentaire de 163 ch sera aussi disponible en traction avant, mais uniquement pour les camping-cars.

 

Nouveau Mercedes Sprinter 2018 fourgon

Cette nouvelle version traction avant sera équipée d'une boîte manuelle à six rapports ou, en option, d'une boîte automatique à neuf rapports inédite. Ces versions traction avant permettent de disposer d’un seuil de chargement plus bas de 80 mm, ainsi que d’une charge utile améliorée de 50 kg et d’un volume de chargement supérieur de 0,5 m3 au même modèle avec la propulsion ou la transmission intégrale. Enfin, cette solution technique de la traction avant permet de proposer une tête tractrice qui ouvre de nouveaux marchés à ce modèle : camping-cars ou versions carrossées spéciales, comme des porte-voitures ou des grands volumes sur plancher surbaissé.

 

Une immense palette de versions

Nouveau Mercedes Sprinter 2018

Selon Mercedes-Benz, le nombre de variantes de cette troisième génération bat des records, avec plus de 1 700 possibilités (prenant en compte les différentes carrosseries, transmissions, boîtes de vitesses…).

Les nouvelles versions traction seront disponibles en fourgons (L1H1, L1H2, L2H1, L2H2 avec un PTAC de 3 t, 3,5 t ou 4 t), mais aussi en châssis cabine simple L1 ou L2 (PTAC de 3 t ou 3,5 t). Ces mêmes versions, ainsi que toutes les autres (fourgons L3 ou L4, H2 ou H3 et PTAC de 5 t ou châssis cabine simple ou double en trois longueurs) sont disponibles en propulsion.

Les Sprinter propulsion conservent les mêmes empattements que les précédents modèles (3 250 mm, 3 665 mm, 4 325 mm, avec porte à faux standard ou rallongé), alors que les versions traction adoptent deux nouveaux empattements : 3 259 mm et 3 924 mm. Sous le capot de ces versions propulsion prend place le quatre-cylindres de 2,2 litres déjà évoqué en 114, 143 et 163 ch, ainsi que le V6 3 litres de 190 ch. Ils sont accouplés à une boîte mécanique à six rapports ou à la boîte automatique 7G-Tronic à sept rapports.

 

Nouveau Mercedes eSprinter 2018 fourgon

Tous ces moteurs font appel à la catalysation SCR pour répondre aux normes antipollution Euro 6 (VL) ou Euro VI (PL). Les nouveaux Sprinter bénéficient d’ailleurs d’un réservoir d’additif de plus grande capacité (22 litres) afin de faciliter la vie quotidienne des utilisateurs.

Enfin, le nouveau Sprinter devrait recevoir le soutien d’un eSprinter dès 2019. Ce modèle 100 % électrique est encore en cours de développement actuellement.

 

Un VUL plus connecté

Le Sprinter 2018 a été pensé pour répondre aux besoins actuels des utilisateurs, tant du point de vue des équipements de confort et de sécurité que de ceux de la connectivité. Le haut de gamme des VUL Mercedes sera disponible avec quatre planches de bord en fonction du niveau de finition : l’entrée de gamme (sans doute réservée au marché allemand), très simplifiée, une entrée de gamme « + », une moyenne gamme et un haut de gamme. Sur l’entrée de gamme « + », la boîte à gants ne ferme pas et l’autoradio est en option. Vient ensuite la version de moyenne gamme.

 

C’est sans aucun doute cette finition qui représentera la majorité des ventes. Elle comprend un volant multifonctionnel, un système audio avec télécommande, des prises USB et 12 V, ainsi qu’un volet sur la boîte à gants centrale. Vient ensuite la version haut de gamme, qui arbore une esthétique proche de celle des voitures de la marque. Un large écran multimédia prend place au sommet de la console centrale et le volant multifonctionnel permet de commander de nombreux équipements.

Des espaces de rangement, disposés un peu partout dans la cabine, facilitent la vie à bord. Le Sprinter peut recevoir des équipements jusqu’alors réservés aux automobiles, comme le démarrage mains libres, un système de caméras 360°, un système de lave-glace intégré aux essuie-glaces ou encore des éclairages led dans le compartiment de chargement, l’alerte de franchissement de ligne, le contrôle en cas de coup de vent latéral et le Park Assist. Le système de navigation intelligent et le radar auto-adaptatif sont aussi de la partie. Bref, le Sprinter a du répondant face à la concurrence.

 

Une approche métier plus globale

Nouveau Mercedes Sprinter 2018 plateau

De « simple » constructeur, Mercedes-Benz entend devenir un intégrateur de solutions pour les professionnels. Cela passe par le développement de nouvelles solutions à commencer par le Mercedes PRO, une plateforme regroupant l’intégralité des services proposés par la marque : financement, mobilité individuelle, système connecté permettant de choisir parmi huit packs concernant le suivi et la productivité du véhicule, géolocalisation, remontée d’informations avec entretien prédictif, suivi et gestion de flotte, analyse du style de conduite…

Dans cette même approche de maîtrise du coût total d’usage (TCO) des exploitants, Mercedes-Benz annonce des intervalles de révision de 60 000 km ou tous les deux ans pour les versions propulsion et 40 000 km ou tous les deux ans pour les versions traction.

 

Une nouveauté de taille

La relative modestie de l’évolution du style du Sprinter dissimule des évolutions technologiques plus profondes. Plus connecté, disposant d’une palette plus large de versions et donc d’applications, le Sprinter 2018 s’affirme comme un sérieux concurrent du nouveau Volkswagen Crafter, la référence actuelle du segment. Des sentiments qu’une prochaine prise en main devrait confirmer ou infirmer.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !