Vous êtes ici :

Nouvelle BMW Série 1 (2019) : premières indiscrétions...

illustration nouvelle BMW série 1 2019
En 2018, BMW se concentrera sur sa gamme de SUV baptisée X (X2, X4, X5 et X7). Et l'année 2019 sera, elle, marquée par le remplacement des berlines Série 3 et Série 1.

Malmené par Mercedes et sa Classe A, BMW s'active sur le remplacement de la Série 1 qui délaissera l'architecture propulsion et les moteurs à six-cylindres. Si elle ne sera lancée que mi-2019, L'argus vous livre d'ores et déjà les premières informations sur la troisième génération de la BMW Série 1.

Lancée en septembre 2011 puis restylée en 2015 et 2017, l’actuelle génération de Série 1 s’éclipsera en juin 2019 et sa remplaçante marquera alors une petite révolution. Et pour cause, les chiffres de vente en Europe la placent derrière ses rivales directes, l’Audi A3 et la Mercedes Classe A. Par conséquent, la nouvelle Série 1 sera revue de fond en comble et ne sera plus déclinée qu'en carrosserie à cinq portes.

 

En avant, toute...

nouvelles plateforme UKL traction pour la future Série 1 2019
Nouvelle plateforme UKL

Techniquement du moins, car le style général s’inscrira dans la continuité du modèle actuel alors que la face avant s’inspirera des traits de la Série 2 Active Tourer restylée.

En revanche, l’adoption de la plateforme technique ULK (partagée avec les Mini, BMW Série 2 Active Tourer, X1 et X2) aura des incidences sur ses proportions.

La nouvelle BMW Série 1 abandonnera l'architecture propulsion pour devenir traction, à l'instar de ses rivales.

Le passage de la propulsion à la traction induit la fin du long capot et des moteurs implantés longitudinalement. Exit donc, les 6-cylindres.

nouvelle BMW série 1 2019
Grâce à sa nouvelle architecture traction, la future Série 1 offrira une meilleur habitabilité aux places arrière.
Si les dimensions évolueront peu, les porte-à-faux seront réduits, la cabine avancée et l’empattement (distance entre les deux essieux) étiré. Une bonne nouvelle pour les hôtes de la banquette qui bénéficieront de davantage d’espace comme le laisse deviner l’allongement de la porte arrière. Le conducteur profitera, lui, d’une instrumentation 100 % digitale et surtout d’un écran multimédia enfin tactile.

 

Fin du six-cylindres

Sous le capot, la Série 1 s’appuiera sur des moteurs à 3 et 4 cylindres. À savoir le 1.5 à essence (116i de 109 ch et 118i de 140 ch) et le 2.0 (120i de 192 ch et 125i de 231 ch). En diesel, on retrouvera le 1.5 (114d de 95 ch, 116d de 116 ch et 118d de 150 ch) et le 2.0 (120d de 190 ch et 125d de 231 ch). Côté transmission, le catalogue comprendra des versions à deux et quatre roues motrices ainsi que la boîte à double embrayage DKG7 (sur 118i, 120i et 116d) et la boîte auto à huit rapports.

La petite BMW pourrait aussi se décliner en version hybride rechargeable 125xe de 224 ch. Commercialisée à l’été 2019, elle aura alors fort à faire face à la nouvelle Audi A3, attendue elle aussi en 2019, et la nouvelle Mercedes Classe A qui arrivera en mai prochain.

 Les versions cabriolet et coupé appartenant à la famille Série 2 seront, elles, remplacées fin 2021.

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la BMW Série 1