Accès pro Mon Argus®
Vous êtes ici :

Peugeot 206 SW 1.6 16 V XS Premium : un lionceau chez les breaks

Peugeot 206 SW 1.6 16 V XS Premium : un lionceau chez les breaks
Avec le moteur 1.6 de 110 ch, la 206 SW affrontera sans crainte toutes les conditions de circulation.

Le moteur 1.6 de 110 ch est un bon compromis pour ceux qui roulent à l'essence. Il apporte du dynamisme à la 206 SW, un petit break plein de bonnes dispositions pour le chargement. Mais quelques coups de griffe empêchent un sans-faute.

Avec le moteur 1.6 de 110 ch, la 206 SW affrontera sans crainte toutes les conditions de circulation.  Photo Denis MEUNIER Peugeot 206 SW 1.6 16 V XS Premium : un lionceau chez les breaksDès l'ouverture du hayon, cette 206 qui ne veut pas prendre l'appellation de break montre qu'elle a tout compris au monde des... breaks. L'accès au coffre, large et bas, facilite les chargements, et l'ouverture possible de la vitre indépendamment du coffre confirme ces bonnes dispositions.

Grâce à l'allongement de 19 cm du porte-à-faux arrière, on dispose d'une contenance de 313 l sous le cache-bagages, soit environ 30 % de plus que le coffre de la berline. Le volume disponible n'a certes rien d'extraordinaire, mais le plus intéressant dans un break est de pouvoir bien exploiter sa modularité. Là encore, la 206 SW fait bonne route. La banquette arrière est séparable en deux parties inégales (60-40) et, une fois rabattue, offre un plancher plat de 1,38 m de long. Dans cette configuration, le volume global grimpe à 1 136 l. De plus, il est possible de rabattre le dossier du siège du passager vers l'avant pour les objets les plus longs : planche à voile, échelle, comtoise... De quoi ravir les adeptes des loisirs, du bricolage ou de la brocante. Cette 206 peut donc satisfaire un large public, et les plus grands se sentiront même à l'aise grâce à une bonne hauteur sous toit à l'arrière.

Finition perfectible

La finition XS Premium offre la climatisation automatique et des sièges avant enveloppants.  Photo Christian BEDEI Peugeot 206 SW 1.6 16 V XS Premium : un lionceau chez les breaksMais, si la forme est soignée, il est des détails qui gâchent le quotidien. La poignée intérieure du coffre manque ainsi de profondeur pour une bonne prise, ce qui la rend presque inopérante. Quant aux poignées des portes arrière intégrées à l'entourage des vitres, façon Alfa Romeo, elles sont peu aisées à saisir lorsque l'on arrive de l'arrière du véhicule. Même constat pour la bascule du siège passager vers l'avant, avec une poignée mal placée.

Enfin, malgré des efforts de présentation depuis 1998, la 206 ne se départit pas d'une finition encore perfectible. Plastique mal ébavuré, visserie apparente et alignement parfois hasardeux font encore partie de son univers. Sur cette version aux sièges enveloppants, il faut ajouter le tissu qui forme des plis sur le rembourrage extérieur de l'assise. Voilà qui laisse augurer un vieillissement difficile.

La vitre arrière très teintée ne fera pas l'unanimité.  Photo Denis MEUNIER Peugeot 206 SW 1.6 16 V XS Premium : un lionceau chez les breaksLe constat est d'autant plus regrettable que ce jeune break affiche un tarif assez élevé : 16 150 euros. Heureusement, les prestations routières et l'équipement de série rehaussent le niveau. Avec 110 ch, le moteur 1.6 à seize soupapes est en effet capable de faire bondir ce lionceau d'un virage à l'autre avec vigueur. Quant à l'autoroute, elle est avalée à bonne allure dans de bonnes conditions de confort.

Seules quelques trépidations de la suspension sont perceptibles sur revêtement dégradé, mais elles grèvent très peu le sentiment de bien-être à bord. Et puis, en retour, on profite de trains roulants efficaces. Sur parcours sinueux, la 206 SW s'accroche courageusement à la route et dispense un agrément de conduite dynamique. Direction précise et roulis contenus sont de la partie.

A l'arrière, la place aux jambes est identique à celle de la berline, mais la garde au toit et l'accès à bord sont meilleurs.  Photo Denis MEUNIER Peugeot 206 SW 1.6 16 V XS Premium : un lionceau chez les breaksQuand le rythme s'accélère, la jeune Lionne se fait même joueuse. Lever le pied dans un virage appuyé entraîne un déhanchement du train arrière qu'il est aisé de maîtriser. Attention, toutefois, à ce caractère sportif avec un véhicule chargé. Le poids accru sur le porte-à-faux arrière accentue en effet l'inertie transversale sur l'essieu arrière.

Voilà un donc un petit break capable d'être docile, mais aussi agressif comme le suggère son style. Cette finition XS Premium offre, de surcroît, des équipements modernes comme le capteur de pluie ou l'allumage automatique des feux, sans oublier l'ABS, les quatre airbags, l'autoradio à lecteur de CD et la climatisation automatique.

Commentaire (0)

Mots clés

Votre commentaire

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

À lire aussi

La Cote Argus®

Calculez la Cote Argus de votre Lamborghini en 2 minutes !

Calculer la Cote Argus de ma Lamborghini

Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Articles récents

La nouvelle Ford Mondeo à l'essai !

Commercialisée depuis deux ans aux Etats-Unis, la quatrième génération de Ford Mondeo excuse son retard avec une large gamme de moteurs, de carrosseries et un équipement pléthorique.

Essai nouveau BMW X6 (2014) : plus confiant que jamais

Qui achèterait un X6, aussi encombrant qu'un X5 mais moins habitable, moins confortable et 3 200 ¤ plus cher ? Six ans après la 1ère génération, couronnée de succès, la question ne se pose plus. D'autant que le X6 se bonifie pour la seconde...
Nos partenaires
La nouvelle Ford Mondeo à l'essai !
Essai nouveau BMW X6 (2014) : plus confiant que jamais
La nouvelle Volkswagen Passat (2014) déjà à l'essai !