Vous êtes ici :

Pollution au NOx : même les diesels Euro 6 seraient très nocifs

test diesel pollution
La pollution réelle des véhicules diesels serait bien plus élevée que ce que l'on imaginait. Notamment pour les modèles les plus anciens.

Une étude indépendante a récemment étudié la pollution de milliers de véhicules à essence et diesels. Les résultats seraient accablants pour les moteurs diesels, même pour ceux répondant aux normes Euro 6...

Le scandale du dieselgate qui a éclaté à la fin de l'année 2015 nous l'a bien montré : entre les rejets polluants annoncés par les constructeurs et la réalité, la différence peut être assez importante. Les scientifiques de l'ICCT (International Council on Clean Transportation), une organisation indépendante basée à Berlin, ont voulu en avoir le cœur net et ont mesuré la pollution réelle émanant de milliers de voitures à essence et diesels.

 

Des véhicules bien plus polluants que ce qui avait été annoncé par les constructeurs...

Les véhicules mesurés étaient des modèles produits depuis 2000 et répondant aux normes de pollution Euro 3, Euro 4, Euro 5 et Euro 6. Toutefois, l'étude TRUE (The Real Urban Emissions Initiative) menée par l'ICCT révèle que la grande majorité de ces véhicules dépassent les normes de pollution avec lesquelles ils ont été homologués.

test diesel pollution

Bien entendu, les modèles Euro 6 se révèlent logiquement nettement moins nocifs que ceux homologués avec les normes antérieures. Toutefois, même Euro 6, les véhicules diesels sont pour leur majorité encore trop polluants, alors que les résultats sont globalement bien meilleurs avec les modèles à essence. Il faut dire que cette étude se base essentiellement sur les rejets d'oxyde d'azote (Nox), qui sont nettement plus importants avec le diesel.

Cette étude a été vivement critiquée par l'industrie automobile, celle-ci reprochant à l'ICCT de ne pas avoir mesuré les véhicules les plus récents, qui ont été homologués selon la norme Euro 6d-Temp et seraient donc nettement moins polluants. Malgré tout, l'étude TRUE prouve une fois de plus que les voitures diesels qui ont été mises en circulation jusqu'à il y a peu de temps, sont bien plus nocives que ce qui était annoncé par les constructeurs.

 

Partager cet article
Commentaires
Voir tous les commentaires (6)
Bruno du 13

Valery Racinet, bonne analyse mais certaines technologies avancées créent d'autres types de polluants (les NOX notamment) qui n'existaient pas (ou beaucoup moins) sur des moteurs plus simples. Cf moteurs essence à injection directe turbo-compressés plutôt que atmosphérique. Ce n'est pas seulement la consommation qui détermine la pollution, c'est surtout comment le carburant est consommé, et ses résidus de combustion.

valery.racinet750

L'Europe, les Etats en général dans le monde, établissent des normes : celle du cycle NEDC chez nous, et en face, les euro2 3,4,5,6 etc. La norme NEDC est une grossière sous estimation de la consommation réelle d'une voiture, et les euro2 et suivantes sont les plafonds de pollution à ne pas dépasser dans le cycle NEDC. Voilà les règles du "jeu" ; jeu qui est de la "com." pour le public (de la com. qui doit nous faire croire qu'une voiture consomme et pollue moins qu'elle ne le fait en réalité !). En l'état existant des meilleurs technologies à un prix vendable, les constructeurs arrivent à produire des autos conformes à ces règles du jeu. Mais il est impossible que ces valeurs correspondent à la VRAI conso/pollution. Les technocrates auraient été intelligents (mais le seront ils 1 jour ?), s'ils avaient dès le départ créé des normes correspondants aux vrais conso/pollutions des voitures. Forcément, les normes euros auraient eu des valeurs bien supérieures, car sinon impossible à respecter. Et nous ne serions pas ainsi habitué à des chiffres, technologiquement inatteignables dans la réalité, que nous voulons pourtant voir atteignables. Le nouveau cycle WLTP, qui va remplacer le NEDC, se rapproche pas mal de la vrai vie, et les technocrates menteurs (pardon, le mensonge se nomme communication dans le monde actuel : ils faut donc les nommés de cette façon policée "technocrates communicants") qui ont créé cette nouvelle norme, beaucoup moins irréalistes, sont maintenant tentés de nous faire payer l'écart entre la presque vrai pollution que les voitures neuves vont devoir afficher avec ce cycle WLTP, et les normes irréalistes de CO2, et de polluants Nox & co, précédemment établies. Autrement dit, ils se disent que c'est très malin de ne pas, ou pas assez, réévaluer les normes euros 6d et suivantes, afin d'augmenter les impôts qui y sont liés. Il serait si logique de faire des règles réalistes, et atteignables ; ce qui supprimerait la tentation de certains constructeurs de bidouiller le fonctionnement des moteurs au banc, afin de correspondre à une norme qu'ils ne savent pas sinon pouvoir respecter. Mais pour ceux qui ont créé cette usine à gaz bidonnée, ce ne serait pas malin. Sinon, permettre aux ingénieurs de cultiver la créativité, cela permet d'améliorer toujours et encore l'efficience des moteurs. MAZDA l'a bien compris : qu'il s'agisse de moteur à essence ou diesel, pas de filtre à particule, pas de catalyseur, moins de panne, et les niveaux de pollutions les plus bas de toute l'industrie auto. Ce n'est pas la nature du carburant qu'il faut pointer du doigt, comme le font nos politiques pour à nouveau créer encore plus de prélèvements obligatoires. En encourageant la recherche, les moteurs polluent de moins en moins (et consomment de moins en moins, ce qui va de paire) et cela se voit particulièrement chez les meilleurs motoristes. Les Nox produits par les anciens moteurs qui puent (comme le dit justement d'autres personnes), ne le font plus sur les moteurs Skyactiv MAZDA par exemple : ce n'est pas le carburant qui est en cause, c'est le niveau de connaissance technologique à un instant. Ne soyons pas franchouillard rétrograde, encourageons le progrès ont nous avons tous besoin. Et à bas les règles bidonnées.

piveux91349

Article totalement ridicule...

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
119 704 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !