Vous êtes ici :

Quelle voiture électrique acheter en 2018 ?

Quelle voiture électrique acheter en 2018 ?

La nouvelle Nissan Leaf vient à point pour relancer l'intérêt du public envers les voitures électriques. A ce jour, l'offre ne brille pas par le nombre. Mais elle est diverse et propre à répondre à des besoins différents, selon l'usage. La révolution électrique est en route. Pourquoi attendre ?

Page 1Quelle voiture électrique acheter en 2018 ? 

Le lancement de la Nissan Leaf de deuxième génération appelle un premier bilan, sept ans après le début de l’aventure électrique en France. Il est contrasté. D’un côté, peu d’acteurs : une petite quinzaine de modèles. Et des ventes qui stagnent à bas niveau : 21 000 unités en 2016, 23 000 en 2017, soit à peine 1,2 % du marché. De l’autre, une évidence : les contraintes environnementales à venir, notamment au cœur des grandes villes, annoncent l’envol des voitures électriques d’autant que le prix des batteries baisse, et leur autonomie augmente.

 

L’offre en modèles électriques se structure

Les constructeurs ne s’y trompent pas. A ce jour, hors Renault, Nissan, BMW, Smart, Bolloré et Mitsubishi avec la i-MiEV reprise par Peugeot et Citroën, ils ont juste préparé le terrain en électrifiant des modèles thermiques. En annonçant le lancement en 2020 de plusieurs voitures conçues spécifiquement autour d’un moteur électrique, BMW, Jaguar, Toyota, Mercedes et les marques du groupe Volkswagen envoient un autre signal : l’heure est venue… Mais pour qui veut dès aujourd’hui rouler en silence sans jamais s’abreuver auprès d’une pompe à carburant, l’offre reste étroite. Quelques puces de villes, à usage strictement urbain : Smart Fortwo Electric, Peugeot iOn, Citroën C-Zéro. Une Bolloré déguisée en Citroën e-Méhari. Deux Tesla très haut de gamme : Model S et Model X.

 

Un choix déjà varié

C’est le cœur du marché que nous passons en revue dans ce dossier : des citadines polyvalentes ou berlines compactes à moteur électrique emmené par la Renault Zoé - la plus vendue en France - et la nouvelle Nissan Leaf. Certes, une main et quelques doigts de l’autre suffisent à les compter. Mais ce n’est pas une raison pour attendre un éventail plus large. D’ores et déjà, les propositions sont variées, recouvrent divers usages et sont pour l’essentiel cohérentes. A condition toutefois de ne pas oublier les deux conditions pré-requises à l’achat d’une voiture électrique : disposer dans son foyer d’un autre véhicule, à moteur thermique, et pouvoir la recharger à son domicile ou sur son lieu de travail.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (4)
Benny86

Bonjour On se demande si vous, les journalistes, n'êtes pas là pour décourager les (futurs) utilisateurs de véhicule électrique ! Cela fait 2 ans que nous avons une Leaf que nous rechargeons à 80% au domicile sur une prise normale et cela se passe très bien (17.000 kms avec environ 100 kms d'autonomie - 200 euros pour 10.000 kms). La voiture électrique d'aujourd'hui est faite pour les petits parcours de tous les jours. Pour moi c'est une 2ème voiture dans le foyer, la 1ère étant essence ou diesel pour les longs parcours. J'ai même rencontré pendant un rallye électrique dans la Vienne des personnes dont c'était le seul véhicule et qui étaient très heureux de leur choix. Depuis le début, vous découragez les gens avec cette peur de tomber en panne. Ce n'est pas comme cela que nous allons sauver notre planète même s'il reste 2 problèmes importants pour l'électrique: le recyclage des batteries et les charges rapides (surcharge temporaire du réseau - bornes - affaiblissement des batteries). Certes, 21 heures de recharge pour la nouvelle Leaf c'est un peu long mais il suffit de la mettre en charge régulièrement comme on le fait déjà avec un smartphone. Plus nous aurons de voitures électriques, plus la recherche sur les batteries avancera. Les courses de e-formule 1 et autres courses automobiles sont là pour le prouver. Même Harley pense à créer des motos électriques: un peu fou non ! Cordialement

Herable

Bonjour Une question à laquelle je ne trouve pas de réponse. J'ai une Zoé depuis près d'un an et en suis ravi. Je n'ai pas de problème de rechargement car son autonomie me permet de me contenter d'une recharge à domicile. Mais pourquoi diable a t'on installé des bornes de recharge propriétaire qui nécessitent une carte d'accès spécifique différente dans chaque département voire chaque ville. Quelle aberration alors qu'il suffisait d'accéder à ces bornes via sa carte bancaire ! Les clients potentiels de VE ne sont pas au courant de cette incohérence.

aksellilia

La voiture Nissan LEAF est 100% électrique.Merci pour ces informations. Un plaisir pour moi de consulter ton forum

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la BMW i3
Recevez par e-mail toutes les infos de la Hyundai Ioniq
Recevez par e-mail toutes les infos de la Kia Soul
Recevez par e-mail toutes les infos de la Nissan Leaf
Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Zoe
Recevez par e-mail toutes les infos de la Smart Forfour
Recevez par e-mail toutes les infos de la Volkswagen Golf
Recevez par e-mail toutes les infos de la Volkswagen Up