Vous êtes ici :

Qui veut la mort de la voiture à double commande ?

Qui veut la mort de la voiture à double commande ?

Annoncé au mois de mai dernier, l'arrêté visant à encadrer le recours aux voitures à double commande est désormais entériné. Cette décision prise au cœur de l'été pourrait bien causer la disparition pure et simple des loueurs de ce type de véhicules.



Qui veut la peau des voitures à double commande ? Cette question,  si elle reste aujourd’hui sans réponse, mérite néanmoins d’être soulevée tant les gouvernements successifs ne cessent de remettre en cause leur existence même. Dernier évènement en date, la publication au Journal Officiel du 26 juillet d’un arrêté qui, « pour des raisons de sécurité routière », encadrera davantage l’apprentissage libre de la conduite. Pour la Sécurité Routière, il s’agit simplement « de permettre aux candidats concernés de conduire en tout sécurité. »
 
A partir du 1er octobre prochain, toute personne souhaitant accompagner un conducteur en formation à bord d’une voiture à double commande devra avoir au préalable subi une formation de quatre heures (3 heures de pratique, 1 heure de théorie).
 
Cette formation « à titre onéreuse » devra « se dérouler, dans un établissement d’enseignement, de la conduite et de la sécurité routière, une association ou un centre de formation, » détaille l’arrêté du 16 juillet. Autrement dit, pour pouvoir louer une voiture à double commande et donc éviter de payer des heures en auto-école, il faudra au préalable se former dans… une auto-école
 


Un arrêté en forme d'arrêt de mort

Pour Julien Laziou, responsable de la franchise Permis Malin et président de l’association Défense permis banlieue, la situation est alarmante : « Cet arrêté s’il devait entrer en application le 1er octobre, signerait tout simplement la mort de notre activité. » Même question mais son de cloche différent à la Sécurité Routière pour qui cette formation demeure « incontournable ».

L’organe du Ministère de l’Intérieur précise en outre que « ce texte a fait l’objet d’une concertation approfondie avec tous les acteurs de l’éducation routière qu’ils soient publics ou privés en tenant compte des remarques des loueurs de véhicule à double commande. »

Outre l’aspect financier (la formation coûterait environ 200 euros), le président de l’association Défense permis banlieue évoque aussi l’idée d’une « atteinte à la libre concurrence ». Il s’appuie notamment sur le fait que « si nous sommes obligés de passer par les auto-écoles, elles n’ont aucune obligation de formation et pourraient très bien faire traîner la procédure, nous empêchant ainsi de louer nos véhicules. »
 
Afin de maintenir l’activité des loueurs de véhicules à double commande, Julien Laziou déposera un recours début septembre devant le Conseil d’Etat afin de faire annuler l’arrêté. Confiant dans sa démarche, le responsable de la franchise Permis Malin estime même « que l’annulation n’est qu’une question de temps. »
 
En 2010, un même arrêté avait été rédigé par le ministère de l’Intérieur alors sous la responsabilité de Brice Hortefeux avant d’être suspendu par ce même Conseil d’Etat en 2011. Une donné que la Sécurité Routière a pris en compte, réduisant notamment la durée de formation « de sept heures à quatre heures » tout en élargissant « le périmètre des lieux de formation (désormais accessible dans toutes les écoles de conduite), ainsi que la durée de la validité de la formation (qui passe de 1 à 3 ans). »
 
Partager cet article
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (7)
un pseudo libre

STOP L'ARNAQUE ! Si le gouvernement français ne veut pas mettre fin à cette manipulation et toute cette hypocrisie, il faudra alors aller devant La Cour européenne de Justice qui ne permet pas un lobby exercer une pression sur les gouvernements afin de garder le monopole commercial Rassemblons nous vite : contact@gopermis.fr Affaire à suivre ...

un pseudo libre

Un scandale encore une fois les auto école qui désire avoir le monopole même si il faut environ 1 ans pour passer son permis faute de place et surtout le prix démesuré pour avoir le permis.

un pseudo libre

Perso, j'apprend à ma fille à conduire sur nos deux voitures, comme mon père l'a fait en son temps. Hors de question de louer un 3eme véhicule encore moins de reprendre des cours en auto école. L' Etat et ses règles absurdes, je l'emmerde !

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
160 705 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !