Vous êtes ici :

Essai Suzuki Swift à essence 1.6 VVT 136 ch : recette à l'ancienne

Essai Suzuki Swift à essence 1.6 VVT 136 ch : recette à l'ancienne

Loin des tendances en vigueur dans cette catégorie, Suzuki reconduit la recette qui a fait le succès de la précédente Swift Sport, avec quelques ingrédients supplémentaires.

Essence 1.6 VVT 136ch
Commercialisation fin novembre 16 990 € 



Les habitués des petits moteurs turbo issus de la tendance récente à la réduction de cylindrée (dowsizing) vont devoir réapprendre à conduire. Car pour cette nouvelle Swift Sport comme pour sa devancière, c’est entre 4000 et 7000 tr/min que cela se passe. Non pas que le nouveau 1.6 atmosphérique Suzuki se montre incapable d’évoluer en dessous de cette plage de régime; il s’y montre même très élastique et agréable en conduite urbaine.



Rapide et précise

Mais, pour disposer de reprises et de capacités d’accélération dignes de l’appellation Sport du modèle, il faut faire chanter la mécanique comme au volant d’une authentique GTI. Les sensations sont alors au rendez- vous et les performances aussi, avec une puissance qui passe de 125 à 136 ch pour un poids contenu à 1040 kg.

Une cavalerie haut perchée (6 900 tr/min) qui impose de jouer du levier de vitesses pour être exploitée, ce qui n’a rien d’une corvée tant la commande de la nouvelle boîte manuelle à six rapports se montre rapide et précise. L’étagement de type 5+1 - la vitesse de pointe est atteinte en 5e - permet à la fois une bonne exploitation de la mécanique tout en participant à la réduction de la consommation qui passe de 7 à 6,4 litres aux 100 km et de 165 à 147 g/km en émissions de CO2 par rapport au modèle précédent (neutre au bonus-malus écologique en 2011, et affligée de 200 € de malus en 2012).



Si le comportement se montre légèrement assagi par rapport à celui très déluré de la précédente Swift Sport, il reste globalement agile et plaisant sur parcours sinueux. Mais c’est surtout le confort qui progresse grâce, notamment, à une astuce technique : des ressorts intégrés aux amortisseurs avant limitent les mouvements de détente, ce qui permet d’éviter l’utilisation de grosses barres antiroulis préjudiciables au confort et à la motricité.

Esthétiquement, la Sport a fière allure avec sa carrosserie proposée exclusivement en trois portes, ses jantes de 17 pouces et sa double sortie d’échappement.












Intérieurement, elle se distingue par sa banquette ne pouvant accueillir que deux passagers (deux ceintures de sécurité seulement) et dont le dossier se rabat d’un seul bloc.

Mais elle sait recevoir à l’avant grâce à une colonne de direction réglable en hauteur et profondeur qui garantit une position confortable au conducteur, par ailleurs bien maintenu dans un siège baquet spécifique tendu d’une sellerie en tissu surpiqué.

Pour le reste, la Sport est une Swift plutôt généreusement équipée compte tenu de son tarif, 16 990 € avec la climatisation automatique, la radioCD MP3 à connexions Bluetooth et USB, le régulateur de vitesse et le volant gainé de cuir intégrés à sa dotation de série. Il n’y a guère que la Twingo Renault Sport qui peut soutenir la comparaison. 



Bilan
Cette nouvelle Swift Sport ne se contente pas de creuser le même sillon que sa devancière. En effet, si le plaisir de conduite qu’elle procure reste sa principale qualité, elle se montre nettement plus confortable et mieux équipée et, par là, sensiblement plus agréable à vivre au quotidien. De quoi bousculer la hiérarchie de la catégorie des petites sportives en attendant le remodelage de mi-carrière de la Twingo Renault Sport.  



Les concurrentes



Twingo RS
Performante et abordable, c’est la référence actuelle de la catégorie des petites sportives. Plus radicale que la Swift Sport, elle est un peu moins confortable et sensiblement moins bien équipée que cette dernière, si ce n’est dans sa coûteuse version Gordini. Elle reste néanmoins la principale alternative à la japonaise. Elle fera bientôt l’objet d’un remodelage...

Mini Cooper
À défaut d’être une référence, elle demeure une icône. Une image qu’elle fait payer très cher, même dans cette version Cooper d’entrée de gamme aux performances et au niveau d’équipement modestes. Sa suspension inconfortable se montre en outre rapidement fatigante à l’usage.
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (7)
lionel.dacostamonteiro320

Le nombre de caractères autorisés par commentaire étant limité, j'en poste un second pour rebondir sur les remarques pertinentes de John & Awink... Il est regrettable que Peugeot & Renault choisissent d'abandonner les 4 disques sur les versions d'accès des 208 & Clio IV car ils sont un plus incontestable en termes de sécurité et de confort de conduite mais, peut être que ce choix peut s'expliquer par des considérations à la fois économiques et techniques... Nous savons tous que la réduction des coûts de production est devenue le leitmotiv des constructeurs automobiles (quitte même à pousser le vice à outrance...) Or l'idée de grappiller, ne serait-ce que quelques centaines d'euros en utilisant des tambours plutôt que des disque leur a certainement traversé l'esprit. Et puis, techniquement parlant, on nous annonce cette nouvelle génération de citadines comme plus compactes et légères que leurs devancières (on parle d'une bonne centaine de kg perdus). On peut donc supposer que les versions d'accès les plus modestement motorisées et les plus dépouillées en termes d'équipements embarquées (2 facteurs qui contribuent pour beaucoup à l'allègement des véhicules) pourront se contenter d'un freinage moins puissant...

lionel.dacostamonteiro320

Peut-être n'est-ce qu'une erreur d'interprétation de ma part, et auquel cas, je m'en excuse mais comme je l'ai dit dans mon commentaire précédent, la façon dont est présentée celui de Zoom me donne l'impression qu'il employait un ton plutôt sarcastique, comme s'il voulait se montrer ironique envers Suzuki par rapport à la concurrence... Il est vrai que la Swift, dans sa finition d'entrée de gamme GL n'est équipée que de simples freins à tambours à l'arrière (comme nombre de citadines telles que la Ford Fiesta Trend ou la Nissan Micra Visia par exemple qui sont aussi des exécutions d'entrée de gamme) mais sur le niveau supérieur GLX, toutes les motorisations sont pourvues de 4 disques.

souchet769

de même que la Clio IV ...

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Suzuki Swift