Vous êtes ici :

Récit : les 24H du Nürburgring 2018 en Peugeot 308 Racing Cup

308 Racing Cup Team Altran 24H Nurburgring 2018 action avant droite
La Peugeot 308 Racing Cup du Team Altran aux 24H du Nürburgring 2018. Merci à nos partenaires Lumileds et Mobalpa Noisy-le-Grand d'avoir soutenu notre participation cette année.

Les 12 et 13 mai 2018 se déroulaient les 24H du Nürburgring, réputées comme la course d'endurance automobile la plus ardue de la planète. Au volant de la 308 Racing Cup du Team Altran Peugeot, notre pilote-essayeur peut en témoigner : voici le récit de ses... 13H du Nürburgring !

Au Team Altran Peugeot, qui engage régulièrement deux 308 Racing Cup dans le championnat d’endurance 24H Series, on a le sens du défi. Finir en tête du classement team et pilotes, en 2017 ? Pas suffisant. Remettre ses titres en jeu, en 2018, face à des voitures concurrentes de plus en plus performantes en catégorie TCR ? Encore insuffisant.

Alors cette année, en plus de leur programme chargé dans le championnat précité (Dubaï, Portimao, Barcelone et Cota USA), l’équipe souhaitait tenter sa chance aux 24H du Nürburgring : 148 voitures, presque autant de virages... et tout autant d’orages sur cette édition. De quoi satisfaire enfin leur soif de challenge, auquel nous serons associés pour le meilleur et pour le pire !

308 Racing Cup Team Altran 24H Nurburgring 2018 photo d'équipe
De gauche à droite : notre pilote-essayeur Mathieu Sentis, et ses coéquipiers Guillaume Roman, Olivier Baharian et Thierry Blaise.

 

Jeudi 10 mai, qualif' de nuit

Des « valises ». Pas de voyage non, mais de secondes : lors de la première séance de qualifications organisée de nuit, plus d’une minute sépare notre meilleur chrono de celui du premier de la catégorie. Un écart qui s’explique par notre rythme prudent (pour nous quatre, il s’agit d’une première sur cette piste avec cette voiture), les réglages à parfaire de notre 308, et le niveau des concurrents engagés sur cette manche (des pilotes « pros » emmènent deux Hyundai i30 TCR officielles).

308 Racing Cup Team Altran 24H Nurburgring 2018 action avant de nuit
Sur une course de 24H, l'efficacité des phares est primordiale. A fortiori au Nürburgring, étroit, vallonné, et dénué d'éclairage...
308 Racing Cup Team Altran 24H Nurburgring 2018 feux Philips retrofit
Fournis par notre partenaire Lumileds, les nouveaux feux à LED retrofit Philips assuraient une excellente visibilité.

Seule satisfaction, à l’issue de la séance ? Une visibilité inattendue, sur un circuit plongé dans le noir sur plus de 20 km. Merci à l'éclairage fourni par notre partenaire Lumileds, dont les nouvelles LED retrofit Philips cumulent les avantages : faisceau large et sans zones d’ombre, lumière bien blanche qui facilite la lecture des reliefs. Au moins une contrainte évacuée…
 

Vendredi 11 mai, qualif' de jour

Organisée de jour, la seconde séance qualificative réduit notre écart. Nous sommes toujours loin des voitures d'usine, mais les autres « amateurs » se rapprochent. Nous profitons toutefois de ce roulage pour optimiser encore les réglages de notre 308 Racing Cup, plutôt que grappiller à tout prix des places sur la ligne de départ : la course dure 24H !

308 Racing Cup Team Altran 24H Nurburgring 2018 action de face
De la Clio Cup à l'Audi R8 GT3, toutes les catégories roulent ensemble aux 24H du Nürburgring.
308 Racing Cup Team Altran 24H Nurburgring 2018 sur chandelles
Nous aurons peaufiné les réglages de la 308 Racing Cup jusqu'aux dernières secondes avant le départ...

Avant son coup d’envoi d’ailleurs, les accidents pleuvent déjà. Ici, une Porsche 911 « raccourcie » par un rail. Là, une Audi TT détruite après cinq tonneaux par l’avant. Comme nous l’avions découvert sur nos courses qualificatives (lire notre expérience en Clio Cup), les écarts de performances importants entre les voitures engagées ne facilitent pas la gestion du trafic sur cette piste étroite et vallonnée.

Ramener la 308 intacte avant la course sonne donc déjà comme une victoire, et peu importe si demain, nous partons 9e et derniers de la catégorie TCR…
 

Samedi 12 mai, départ !

Pour éviter de voir 148 voitures arriver rétros contre rétros au premier freinage, le départ des 24H du Nürburgring est divisé en trois groupes, séparés par deux minutes d’intervalle. Nous partons dans le second, au sein d’une meute emplie d’autos de catégorie TCR (Hyundai i30, Seat Leon, Audi RS3, VW Golf, Opel Astra), GT4 (BMW M4, Porsche Cayman…) et BMW M235i Cup.

Tribunes saturées pour les 24H du Nürburgring : 210 000 spectateurs recensés !
Tribunes saturées pour les 24H du Nürburgring : 210 000 spectateurs recensés !

Premier à rouler, Guillaume, le plus expérimenté d’entre nous, se cale sur un rythme prudent : nous ignorons encore si les pneus avant de notre 308 Racing Cup tiendront un relais entier, soit 1H45 correspondant à l’autonomie en essence. Verdict, après 9 tours ? Les pneus sont -quasi- intacts, et permettront de hausser le rythme sur les relais suivants.

 

La remontée démarre...

Viennent le tour d’Olivier, de Thierry, puis le mien, vers 20H30… qui débutera de jour pour entrer progressivement dans la nuit. Une session inoubliable. Cette fois parfaitement réglée, la 308 apparaît d’abord extraordinaire à piloter : très incisive au braquage, enfin mobile du train arrière pour aider à tourner, parfaitement amortie pour absorber les nombreux délestages et compressions du circuit, elle se régale à dévaler ce toboggan pour grands enfants.

De nuit, le faisceau des phares n’éclaire plus les rails ou les murs inquiétants, et aimante le regard du pilote sur la trajectoire idéale. Les tours s’enchaînent, les hésitations se raréfient, les roues terminent de plus en plus près des vibreurs extérieurs à haute vitesse, et la communion avec la piste et l’auto devient surnaturelle.

308 Racing Cup Team Altran 24H Nurburgring 2018 action avant gauche de nuit
308 Racing Cup Team Altran 24H Nurburgring 2018 phares dans la nuit

Dans l’oreillette, une voix retentit au bon moment : « Nous venons de passer 6e de la catégorie et, à l’instant T, tu réalises le 2e chrono des TCR » m’indique Cyrus, le team-manager. « C’est un bon rythme, mais gare à ne pas t’emballer ». Un appel sûrement venu à point dans cette session plus grisante que jamais…

Dix tours (soit 250 km tout de même…), fin du relais (déjà ?!), je sors de l’auto sur un nuage et laisse le volant à Guillaume, qui repart de plus belle et grappille une nouvelle position. Dans l’équipe, on commence déjà à calculer l’écart qui nous sépare du podium… avant que le Nürburgring nous rappelle sa réputation favorite : celle d’un enfer vert.
 

Et vînt l’orage…

En moins d’une heure ? Du beau temps, puis quelques gouttes (nécessitant le passage aux pneus intermédiaires), puis un terrible orage (qui impose cette fois les pneus pluie !) rendant la piste glissante et la visibilité, plus que précaire. Un cocktail qui a piégé Olivier, parti en tête-à-queue sur un freinage qui ne le pardonnait pas : aucun dégagement, et un mur en béton plutôt qu’un rail ou des pneus pour amortir le choc. Il fut violent : coque vrillée. Irréparable sur place.

308 Racing Cup Team Altran 24H Nurburgring 2018 ambiance stands

A 4H du matin, depuis les stands, la déception est grande. La lucidité aussi : cette micro-faute aux lourdes conséquences aurait pu frapper chacun d’entre nous. C’est le risque à accepter pour affronter une épreuve qui, souvent ingrate, sait aussi vous le rendre au centuple… Le Nürburgring, c’est l’amour vache !


A feuilleter : Les plus belles images des 24H du Nürburgring 2018

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Peugeot 308