Vous êtes ici :

Record de vente pour une Bugatti 57 Stelvio

bugatti 57 Stelvio blanche
S'il est moins connu que la rarissime 57 SC Atlantic ou même le coupé 57 Atalante, le cabriolet 57 Stelvio demeure incontestablement l'une des plus belles autos produites par Bugatti.

Lors d'une vente Osenat réalisée à Fontainebleau, plusieurs autos ont réalisé des records de prix de vente, dont une magnifique Bugatti 57 Stelvio et une très rare Tracta Gephi.

Ce dimanche 18 juin s’est tenu à Fontainebleau (77) une vente aux enchères, qui a permis d’inaugurer la nouvelle salle de ventes de la maison Osenat : le Grand Garage Napoléon. Sur les 43 lots automobiles présentés, la majorité ont trouvé preneur et l’on pouvait compter parmi ceux-ci quelques modèles vraiment exceptionnels.

A commencer par le très beau cabriolet Bugatti 57 Stelvio de 1939, qui a été adjugé 1 320 000 euros, soit un record absolu pour ce modèle. L’intégralité de cette somme a d’ailleurs été reversée à quatre associations (l’institut de recherche Pierre et Marie Curie, l’hôpital Gustave Roussy, la recherche pour la déficience intellectuelle d’origine génétique et l’Association des chiens guides d’aveugles), comme le souhaitait son propriétaire.

tracta gephi
La marque Tracta était l'un des pionniers de la traction avant. Mais elle disparut en 1934, année où Citroën présenta la Traction...

Avec 722 000 €, la Tracta Gephi de 1927 qui était présentée a également réalisé un record. Cet exemplaire est le seul survivant d’une série de trois voitures et fut la première traction à avoir couru les 24 Heures du Mans. L’acquéreur n’est autre que le Musée des 24 Heures du Mans et, pour l’anecdote, cette enchère serait tombée au moment où le drapeau à damiers marquait la fin de l’édition 2017 de la célèbre course mancelle.

 

Le patrimoine automobile français à l'honneur

A l’issue de la vente, Maître Jean-Pierre Osenat a fait part de sa satisfaction concernant les changements de propriétaires de ces deux modèles : « …les deux  lots phares de cette vente, la Tracta et la Bugatti, deux voitures d’origine française, resteront en France. Et lorsque l’on est comme moi un fervent défenseur du patrimoine, c’est une immense satisfaction. »

On pouvait également noter lors de cette journée, une Rolls-Royce Phantom V ayant appartenu à Mona Bismarck, qui s’est échangée pour la somme de 144 000 €.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Bugatti