Vous êtes ici :

Renault Clio 5. Plusieurs systèmes hybrides dans les cartons

nouvelle renault clio 5 hybride
Surpris en Espagne, ce mulet sur base de Renault Clio 4 cache sous son capot le nouveau système hybride de la future Clio 5 qui sera dévoilée en mars 2019.

Après l'électrique, Renault investit massivement sur les solutions d'hybridation qui seront inaugurées sur la nouvelle Clio 5 fin 2019. Outre une version hybride classique de 120 ch, le constructeur travaille sur le mild hybrid en essence et en diesel.

Le revirement du marché en faveur des motorisations à essence donne des cheveux blancs aux constructeurs. Et pour cause, leur moyenne d’émissions de CO2 (calculée sur les ventes de véhicules), en baisse depuis de nombreuses années grâce au diesel, repart à la hausse. Une situation qui n’est pas prête de s’arranger avec le nouveau cycle d’homologation WLTP qui a pour conséquence directe l’augmentation du niveau des CO2. Dans le même temps, les constructeurs doivent respecter les objectifs de réduction de CO2 imposés par la Commission européenne, celui de 2021 étant fixé à 95 g/km.

 

Héritière du concept Eolab

Mulet de la future Renault Clio 5 hybride
Mulet de la future Renault Clio 5 hybride

Fin 2019-début 2020, la nouvelle Clio 5 inaugurera une version hybride de 120 ch couplant un moteur 1.6 à une inédite boîte électrifiée à quatre rapports, baptisée Locobox en interne. Le choix de cette architecture n’est pas franchement une surprise car en 2014, lors de la présentation du concept Eolab, Jean-Pierre Fouquet (chef du projet Z.E. Hybrid) évoquait la possibilité d’utiliser un 1.6 qui tournait en interne sur des mulets et d’ajouter des rapports à la boîte de vitesses (4 au lieu de 3). Ce système sera aussi décliné en version hybride rechargeable sur le nouveau Captur 2 en 2020 et probablement sur le futur Nissan Juke 2.Par conséquent, les constructeurs s’activent sur l’électrique, l’hybride et l’hybride rechargeable. Ce qui est le cas de Renault qui, après l’électrique initié par la Zoé, a fait de l’hybride une priorité comme tend à le prouver ce mulet sur base de Clio 4, surpris en Espagne.

 

Version light

Système Hybrid Assist. L'alterno-démarreur (en bleu) est monté sur la façade accessoires du moteur.

Système Hybrid Assist.

Mais en attendant la démocratisation de ces solutions, les constructeurs doivent aussi se pencher sur la réduction des émissions des moteurs thermiques qui représentent encore la majorité des ventes.

Rencontré au salon de Genève, Philippe Brunet (directeur de l’ingénierie Renault/Nissan) avouait que le système Mild Hybrid (hybridation légère) permettait de réduire le CO2 sans avoir à transformer le moteur et à investir lourdement. Le principe est d’associer au bloc une petite machine électrique, qui prend la forme d’un gros alterno-démarreur, et une batterie. Cette dernière récupère l’énergie à la décélération et au freinage puis la restitue pour assister le moteur dans la montée en régime.

Deux systèmes sont en cours de développement chez Renault. Associé au diesel, le premier de 12V permet de gagner de 3 à 4 g de CO2. Il s’agit d’une évolution de l’Hybrid Assist qui équipe déjà le
Scénic 4. Le second de 48V offre un gain de 6 à 8 g de CO2 sur les blocs à essence. Selon lui, ces deux systèmes arriveront en série en 2019-2020, probablement d'abord sur la Clio 5 puis l’ensemble de la gamme.

Source photos : motor.es

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
P4trick

Début 2019 la taxe CO2 selon la norme WLPT va comme les radars gérés par le privé remplir les caisses de l'Etat et vider les nôtres.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Clio