Vous êtes ici :

Renault Mégane R.S. 2017 : quatre roues directrices et deux châssis !

Mégane 4 RS 2018 quatre roues en l'air
La future Mégane RS à l'essai sur le circuit de Montlhéry, avec un certain Nico Hulkenberg au volant...

Si la plupart des compactes sportives proposent désormais une suspension pilotée paramétrable, la future Mégane 4 RS reconduira sa double offre de châssis, Sport ou Cup. En revanche, elle sera la seule du segment à s'appuyer sur quatre roues directrices...

Chez Renault Sport, c’est une habitude depuis 2004 et la sortie de la Clio II RS de 182 ch : décliner ses modèles sportifs en deux définitions de châssis, pour répondre le plus finement possible aux besoins des acheteurs : châssis Sport pour les amateurs de polyvalence au quotidien, châssis Cup pour les habitués de conduite sportive et/ou sur circuit.

Mégane 4 RS 2018 camouflée vue avant gauche
Mégane 4 RS 2018 camouflée vue arrière droite

Renault Sport confirme aujourd’hui ce choix pour la future Mégane 4 R.S., sans toutefois détailler les différences techniques entre les deux équipements. Sur la précédente génération, rappelons que la Mégane RS châssis Cup venait avec une caisse abaissée, une suspension affermie, et un différentiel à glissement limité à l’avant.

 

Un système 4Control reparamétré

Si cette nouvelle semble indiquer que la Mégane RS 2017 ne proposera pas de suspension pilotée (pourtant disponible sur les Talisman et Espace bâtis sur la même plate-forme), elle confirme aussi un secret de polichinelle : la présence de roues arrière directrices (déjà montées de série sur la Mégane GT 4Control), spécialement paramétrées pour la Mégane RS.

Mégane 4 RS 2018 camouflée vue avant gauche sur circuit
Mégane 4 RS 2018 camouflée vue arrière gauche sur neige

Une annonce qui suit celle concernant la boîte de vitesses, qui offre elle aussi deux choix : mécanique à six rapports, ou robotisée à double embrayage et sept rapports. La puissance exacte du moteur 1.8 turbo (partagé avec la nouvelle Alpine Berlinette en version 252 ch) est encore inconnue.

 

Premier essai avec Nico Hulkenberg

Pour accompagner cette annonce, Renault Sport a publié une vidéo montrant Nico Hulkenberg (pilote Renault en Formule 1) malmener la future Mégane RS sur le circuit de Montlhéry en Essonne. Il partage ensuite son ressenti avec Laurent Hurgon, metteur au point châssis et auteur du record sur le Nürburgring avec les précédentes Mégane RS Trophy.

Mégane 4 RS 2018 nico hulkenberg et Laurent Hurgon

Parmi ses impressions (forcément subjectives), retenons la rapidité accrue des passages de vitesses de la boîte EDC par rapport à celle de la Mégane GT, la sonorité sympathique du moteur à la montée des rapports, et l’équilibre curieusement plus amusant de la version à boîte mécanique. Nous avons hâte de le vérifier lors des premiers essais de la Mégane 4 RS, prévus en fin d’année.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Megane