Vous êtes ici :

Renault teste des Zoé autonomes en libre-service

renault zoé autonome
On pourra bientôt voir quatre Zoé rouler toutes seules et servir de taxi dans la banlieue de Rouen.

Renault s'apprête à expérimenter un service de transport dans l'agglomération de Rouen, qui mettra à disposition des utilisateurs quatre Zoé entièrement autonomes.

Au printemps 2018, des voitures autonomes seront mises à disposition des habitants de l’agglomération rouennaise, afin de réaliser des trajets dans la zone du technopole du Madrillet, située au sud de Rouen. Il s’agit d’une première au niveau européen.   

Ce programme, baptisé « Rouen Normandy Autonomous Lab », a été mené par Renault, le groupe Transdev, qui est l’un des leaders mondiaux de la mobilité, la Métropole Rouen Normandie et le groupe Caisse des Dépôts. Il mettra à disposition du public quatre Renault Zoé équipées de technologies développées par Renault et Transdev, celles-ci leur permettant de rouler en toute autonomie.

renault zoé autonome
Si les contraintes juridiques, qui limitent pour l'instant l'usage d'une voiture autonome, étaient levées, on pourrait voir de plus en plus de ces autos circuler dans nos rues.

 

Quatre Zoé autonomes à disposition

Ces autos seront quand même équipées d’un volant et de commandes, afin qu’un conducteur puisse intervenir en cas de nécessité.  Renault indique cependant que, une fois les solutions techniques éprouvées et les contraintes juridiques levées, ces véhicules ne réclameront plus aucune intervention humaine.

Au-delà d’éprouver les solutions techniques, ce projet devrait permettre d’expérimenter la gestion d’une flotte de véhicules autonomes sur route ouverte, d’améliorer les technologies de communication des véhicules autonomes entre eux, et bien entendu d’améliorer l’expérience des utilisateurs.

Les voitures pourront effectuer trois boucles totalisant 10 km dans la zone du Technopole, avec 17 points d’arrêt prévus. Les utilisateurs pourront ainsi commander un véhicule en temps réel depuis une application dédiée sur smartphone, à partir de l’un des points d’arrêt.  

Alors qu’il débutera dès le printemps prochain à Rouen, il ne fait aucun doute que ce dispositif pourrait se développer dans d’autres agglomérations en cas de résultats concluants.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Zoe