Vous êtes ici :

[Scoop] DS3 Crossback : tous les secrets du futur SUV urbain de DS

illustration photomontage futur DS3 Crossback 2019 vue avant jaune
Le SUV urbain DS3 Crossback est long d'environ 4,15 m. Il sera dévoilé au public en mars 2018 au salon de Genève puis commercialisé en ... mars 2019.

Mars 2018 : la marque premium du groupe PSA dévoilera au salon de Genève son premier SUV urbain, le DS3 Crossback. Découvrez, ici, tous les secrets d'une histoire qui débute en... 2014.

Comment remplacer la DS3, le best-seller de la plus jeune des marques françaises ? Commercialisée depuis mars 2010, la petite berline chic a su d’emblée s’imposer sur le même créneau que les très smart Mini et Audi A1. Sept ans plus tard, la donne a changé. D’une part, parce que la carrosserie à 3 portes tend à disparaître en Europe au profit de celle à 5 portes qui offre bien plus de polyvalence. D’autre part, parce que ce type de véhicule ne séduit pas la clientèle chinoise qui constitue désormais la cible privilégiée de tous les constructeurs. La DS3 II doit donc impérativement prendre en compte ces deux critères.

Les berlines polyvalentes à trois portes ne font plus recette ...

Retour en 2014, au tout début de l’établissement du cahier des charges du projet D34, lequel deviendra, en 2019, la DS3 Crossback. A cette époque, le groupe PSA est dans le rouge. Carlos Tavares, le grand patron, veille donc tout particulièrement à la rentabilité de chaque futur véhicule et à son potentiel commercial. De fait, lorsque les designers de DS lui proposent deux projets : une classique berline à cinq portes et un SUV, le P-DG de PSA tranche logiquement en faveur du SUV.

A lire. Le calendrier secret de toutes les futures DS jusqu'en 2021

Ce dernier satisfait en effet tous les critères : en Europe, le boom des SUV urbains bat son plein avec un marché dynamisé par les Renault Captur et Peugeot 2008. Tous deux sont également commercialisés en Chine où ils connaissent, là encore, un franc succès. De quoi rassurer pleinement monsieur Tavares, aujourd’hui à la tête d’un groupe encore plus grand (Citroën, DS, Peugeot et Opel/Vauxhall) et qui a exigé que chaque nouveau produit soit vendu sur au moins deux zones du monde. Plus gros marché automobile de la planète, la Chine est donc incontournable.
 

La DS3 1 continue jusqu’en 2020

Citroën DS3 2010 vue avant rouge
La Citroën DS3 a été lancée en 2010
DS3 2016 vue avant grise
Premier restylage en 2014
Second restylage en 2016

A partir de 2018, une seule version de la DS3 subsistera au catalogue, elle sera animée par le moteur à trois cylindres essence 1.2 Puretech de 110 ch associé à la boîte de vitesses automatique EAT6.

Pour laisser le champ libre au futur porte-étendard de la marque, le SUV urbain qui sera présenté au public au salon de Genève 2018 en mars prochain. Pourtant sa commercialisation n’interviendra qu’un an plus tard en mars 2019. Pourquoi un tel délai ?

La DS3 Crossback inaugurera la nouvelle plateforme CMP, laquelle nécessite la réorganisation industrielle du site de Poissy (78) où les modèles destinés à l’Europe seront assemblés. Chez DS, le scénario se répète, le DS7 Crossback a été dévoilé au salon de Genève en mars 2017 et n’arrivera en concession qu’en janvier 2018…

 

Un DS3 Crossback long comme un Renault Captur

illustration photomontage futur DS3 Crossback 2019 vue phare jaune
Le regard du DS3 Crossback est travaillé et high-tech.

Pour s’imposer sur un marché en pleine effervescence, le DS3 Crossback adopte un parti pris esthétique avec un style très dynamique qui ne manque pas d’originalité. Ce modèle de conquête doit aussi convaincre les clients de l’actuelle DS3.

C’est pourquoi cultive une filiation avec cette dernière comme en témoigne l’aileron de requin, véritable signature de la marque qu’il arbore fièrement de chaque côté de sa caisse. Le gabarit du DS3 Crossback est d’environ 4,15 m, un format identique à celui du Nissan Juke, l’instigateur des SUV urbains dès 2010.

Trop court le DS3 Crossback ? Non, car il ne sera pas le petit frère immédiat du DS7 Crossback (4,57 m). La marque intercalera entre les deux, en 2021, un SUV compact, le DS4 Crossback.

 

Un châssis inédit conçu avec Dong Feng

DS7 Crossback vue avant gold byzantin
Le DS7 Crossback (4,57 m) est le grand SUV de la gamme DS.

Résolument à la page, le DS3 Crossback reprendra en grande partie la technologie embarquée du DS7 Crossback, dont il se distinguera par ses poignées de portes invisibles, façon Range Rover Velar, qui épurent les flancs et valorisent l’ensemble. Développée avec Dong Feng, son inédite plateforme CMP sera compatible avec toutes les énergies : essence, diesel, hybride rechargeable et 100 % électrique.

Il inaugurera sous son capot, le moteur 1.2 Puretech de 155 ch qui coiffera dans un premier temps la gamme essence, laquelle débutera avec le 1.2 Puretech proposé en versions de 110 et 130 ch. En diesel, la palette s’articulera autour du nouveau 1.5 BlueHDi délivrant 100 et 130 ch.

Enfin, la boîte de vitesses automatique à huit rapports EAT8 sera proposée. Il n’y aura pas de transmission intégrale au programme, mais le marché n’en réclame pas. Pour sortir des routes bitumées, le DS3 Crossback bénéficiera de la motricité renforcée Grip Control qui sera une évolution du système actuel en intégrant notamment le dispositif de contrôle en descente apparu sur le Peugeot 3008.

 

Un DS3 Crossback de 225 ch et une version 100 % électrique

Tout constructeur premium se doit de proposer une version « Performance ». Pour la petite histoire, la plateforme CMP ne devait être compatible en essence qu’avec des blocs à trois cylindres. Du coup, PSA a travaillé sur un 1.2 Puretech d’environ 200 ch. Pour des raisons de rentabilité, le projet a été mis au placard au profit du quatre cylindres 1.6 THP largement amorti. Le futur DS3 Performance aura une version THP 225, mais ce moteur nécessite de nombreuses modifications de la base technique au niveau du train avant. Les hommes du département compétition s’en chargent…

La plateforme technique E-CMP est conçue pour offrir une motorisation 100% électrique au DS3 Crossback 

Pour choyer la chine et renforcer l’image de marque, une version électrique baptisée E-Tense complètera la gamme à l’automne 2019. Elle disposera de 450 km d’autonomie selon le cycle NEDC (tablez sur 350 km en WLTP, plus réaliste) les détails sur cet article : PSA, jusqu'à 450 km d'autonomie pour les futurs véhicules électriques

E-Tense, une terminologie reprise du concept-car éponyme présenté en 2016. D’ailleurs si vous avez aimé les lignes de ce coupé électrique à hautes performances, vous aimerez le style du DS3 Crossback, car c’est le même chef du design, Bertrand Dantec, qui est à la manœuvre.


Quelle concurrence pour le DS3 Crossback ?

Mini Countryman bleu et Audi Q2 rouge vues de profil
La Mini Countryman (à gauche) et l'Audi Q2 (à droite) seront les principaux rivaux du DS3 Crossback.


« D34 » concurrencera la Mini Countryman et l’Audi Q2 ainsi que le futur Mercedes GLB en 2019. Dans le groupe PSA, il se positionnera au-dessus du Peugeot 2008 II (commercialisé début 2020). Ce dernier aura la même base technique CMP, le DS3 Crossback se distinguera par sa qualité perçue et sa technologie. La réussite commerciale de ce modèle est cruciale pour DS. Il doit assurer son succès et sa rentabilité !

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (10)
shooby136

Tes pas un peu de mauvaise fois, là, Wibart, que de jurer que les Toyota c'est la perfection côté design, qu'ils ne font pas l'option gigogne ? Toyota Rav 4, Toyota Auris, Toyota Verso (par exemple) ... oui, non ? Ah bein oui, c'est un design copié/collé aussi là ;)

dspat

Quel dommage de supprimer du catalogue la 3 portes au look original .Elle apportait un réel plaisir de conduite avec un look décalé.Les gens se retournent encore sur son passage au bout de 6 ans de vie. Le SUV reste un compromis ni mauvais ni bon comme les monospaces en leurs temps. Il n'y a pas que la chine...

dspat

Quel dommage de délaisser les 3 portes au look sympa avec un réel plaisir de conduite.Le suv reste un compromis comme en son temps le monospace. Ni bon ni mauvais.... Il n'y a pas que la chine.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la DS DS 3