Vous êtes ici :

Sondage. Etes-vous prêt à utiliser des pièces de réemploi ?

décret 1er janvier 2017 obligation de proposer des pièces de réemploi
A compter du 1er janvier, les consommateurs se verront proposer des pièces de réemploi par les professionnels lors de travaux de réparation.

A partir du 1er janvier, tous les professionnels de la réparation doivent proposer des pièces de réemploi à leurs clients. Une bonne nouvelle pour le budget des automobilistes. Par conséquent, accepteriez-vous de faire réparer votre auto avec des pièces d'occasion ? Donnez-nous votre avis.



En vigueur depuis le 1er janvier, le décret sur les pièces de réemploi fait suite à la modification du code de consommation en 2015 et incite à utiliser des pièces d’occasion plutôt que neuves. L’objectif de cette mesure est double : donner une seconde vie aux pièces non renouvelables et réduire la facture de réparation. L’argus décrypte cette mesure en 4 points :


1/ Qu’est-ce qu’une pièce de réemploi ?

Deux catégories sont à distinguer :

  • Les éléments mécaniques et de carrosserie commercialisés par les centres de traitement de véhicules hors d’usage (VHU) agréés ou par des sociétés autorisées qui ont préparé ces pièces en vue de leur réutilisation.
  • Les pièces « échange standard » sont des pièces d’occasion refaites à neuf. Elles répondent aux mêmes exigences que les pièces d’origine.

 

2/ Quelle est l’obligation d’information ?

Le professionnel doit indiquer aux clients la possibilité de réparer avec des pièces de réemploi avec une information sur les prix, la disponibilité et les conditions de vente. Si cette disposition n’est pas respectée, le professionnel encourt une amende de 3 000 € (personne physique) jusqu’à 15 000 € (personne morale).


3/ Quelles sont les pièces éligibles ?

  • Les pièces de carrosserie amovibles (rétroviseurs, pare-chocs, hayon, portes…)
  • Les éléments de garnissage intérieur et de sellerie
  • Les vitrages non collés (vitres de portes)
  • Les pièces d’optique (phares, feux arrière…)
  • Les pièces mécaniques ou électroniques à l’exception des trains roulants, de la direction, des organes de freinage et les éléments de liaison au sol qui sont assemblés, soumis à l’usure et non démontables.

 

4/ Dans quels cas sont-elles proposées ?

Hostiles à l’idée d’une liste des pièces éligibles, les professionnels ont obtenu, en contrepartie, que le décret prévoie qu’ils soient dispensés dans certains cas :

  • Les prestations d’entretien ou de réparation sont réalisées à titre gratuit (garantie contractuelle, campagne de rappel…)
  • Lorsque les pièces de réemploi ne sont pas disponibles dans le délai d’immobilisation du véhicule
  • Lorsque le professionnel estime que les pièces de réemploi peuvent présenter un risque important pour l’environnement, la sécurité ou la santé publique.

Cliquez ici pour répondre à notre sondage

Partager cet article
Commentaires
Voir tous les commentaires (12)
jc.dec671

comment savoir si la pièce changée est neuve ou en réemploi si suite à une demande de neuf .Peut on exiger la facture d'achat du professionnel car sur la facture client ce n'est pas vérifiable

francisjmgauthier587

Oui, j'y suis prêt pour certaines pièces à la condition que soit stipulé sur le devis le prix de la pièce neuve et celui de la pièce de réemploi afin que je puisse décider en connaissance de cause et que soit précisé les conditions de garantie, lesquelles pourraient être différentes selon le type de pièce. Un pare-choc : pas de problème Un élément de sécurité : je veux pouvoir décider

fabricemarandon426

Les pièces de réemploi sont garanties 1 an chez CARECO. La qualité est vraiment au rendez-vous et ils sont sérieux. J'ai fait de vraies économies en allant chez eux. Je recommande !

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
151 268 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !