Accès pro Mon Argus®
Vous êtes ici :

Véhicules de société : la bonne affaire ?

Véhicules de société : la bonne affaire ? -

L'achat d'un véhicule de société peut paraître économique. Mais les coûts de transformation et de mise en conformité peuvent alourdir la facture.

Qu'est ce qu'un véhicule de société ?


On les appelle «voitures de société» ou encore «commerciales», mais elles sont à la base des déclinaisons de véhicules particuliers (VP) : Renault Clio, Twingo ou Mégane, Citroën C3 ou C4, voire Volkswagen Polo ou Golf… qui se retrouvent, chaque année, sur le marché de l’occasion.

Leur différence majeure avec une voiture particulière réside dans l’absence de places assises à l’arrière. Elles disposent, à la place, d’un kit d’accessoires professionnels, dit « bac plastique ». Le mobilier intérieur et ses fournitures associées (banquette,  habillages…) peuvent être stockés soit par le constructeur (moyennant finance), soit par le concessionnaire ou encore, par le propriétaire du véhicule. Le « bac plastique » se fixant sur les ancrages des sièges, cette transformation est  réversible.

Attention, les finitions des « commerciales » sont souvent plus chiches que celles des modèles « grand public » équivalents. De fait, il n’est pas rare de voir certaines voitures de société bardées d’options afin d’en faciliter la revente. Le nombre de conducteurs, leur façon de conduire, associés à un kilométrage élevé, en font un achat à risque !

 

Combien ça coûte ?


 
Pour que l’achat d’une « commerciale » demeure une bonne affaire, le coût
global, transformation et certification comprises, doit être inférieur au prix
du véhicule « normal »
sur le marché de l’occasion.

Dans notre exemple, ci-dessous, la différence de prix entre la Clio Société transformée et l’occasion classique est énorme (1 360 €). De fait, la transaction est au bénéfice de la Clio Expression affichant 22.100 km de moins. Si les sièges, la sellerie, et les fournitures... avaient été stockés à l’origine par le constructeur, le concessionnaire ou le propriétaire (entreprise, loueur...), le coût total s’établirait à 8 710 € (seules la main-d’oeuvre et la certification restent à charge).

Donc l'avantage financier va à la «commerciale», elle a toujours  l’inconvénient d’être fortement kilométrée. L’achat d’une ex-voiture de société n’est donc pas forcément une alternative économique !

Renault Clio III société dCi 70                2010                     49900 km
Prix d’achat ............................................................................8.490€
Kit (sièges, ceintures...) ........................................................ 3.000€
Main-d’oeuvre .......................................................................... 100€
Certification .............................................................................. 120€
Prix total .............................................................................. 11.710€*

Renault Clio III expression clim dCi 70    2010                     27800 km
Prix .......................................................................................10.350€*

(*) Hors coût du certificat d’immatriculation


Où les trouver en occasion ?


 
En bon état, les « commerciales » sont revendues dans les réseaux constructeurs ou par les loueurs de longue durée, et ont souvent été révisées avant d’être mises en vente.

Ce qui est rarement le cas pour les nombreuses voitures de société qui passent par les salles d’enchères. En effet, dans ces espaces de ventes sont proposées des flottes de véhicules dont l’état mécanique est inconnu. Pis, ces transactions se font sans garantie ! Ces mêmes véhicules se retrouvent souvent, ensuite, dans les showrooms des marchands d’occasions, principaux clients des salles de ventes.
Dernier « filon », les petites annonces, mais, là encore, aucune garantie ne couvre les voitures !*
 
 

Comment les reconnaître ?



À première vue, rien ne différencie une « commerciale » d’un véhicule particulier (VP). Si aucune mention ne figure sur l’affichage, un coup d’oeil dans l’habitacle permet de constater l’absence de banquette et la présence d’éléments d’habillage professionnel.

En outre, la carte grise comporte la mention « DERIV VP » à l’index J3, une information utile pour des commerciales reconditionnées avant la vente.

Attention, certaines voitures (Renault Clio Campus Entreprise, quelques Volkswagen Polo Société…) sont fabriquées pour un strict usage en deux places et sont dépourvues d’ancrages arrière (J3 = « CIALE » et non
« DERIV VP »). Il est donc interdit de monter des sièges et des ceintures
à l’arrière.

Segment N1 : bons plans rares
Reste les véhicules de société du segment « N1 », qui sont en fait des VP requalifiés fiscalement en « commerciaux »,  ce qui permet de s’exonérer de toutes transformations. Ces  véhicules à cinq places, destinés à un usage professionnel, requalifiés en utilitaire léger (VUL) sont souvent des véhicules de haut de gamme (BMW X5, Porsche Cayenne, Renault Grand Espace…), bénéficiant parfois de finitions dédiées, partiellement défiscalisés.

Mais les bonnes affaires sont assez rares, car ce segment, institué en 2007 par une directive européenne (2007/46/CE) et transposée en France en 2009, a été abandonné fin 2011 (art. 10 de la loi de finance 2011). Acheté d’occasion, si aucune remise en conformité n’est à faire, le véhicule demeure toujours un VUL. Et il est astreint à un contrôle antipollution annuel contrairement au VP. 

 

Comment repasser en cinq places ?



Pour remettre les «commerciales» en conformité à cinq places, nombre de constructeurs rendent quasiment obligatoire l’intervention de leur réseau (groupe Volkswagen, Fiat, PSA…).

Rares sont ceux qui, comme Renault, tolèrent que cette opération soit effectuée hors de leurs ateliers. Pour obtenir le certificat de conformité, sésame pour la « carte grise », le véhicule doit toujours être contrôlé par des professionnels. Si le montage des éléments arrière est réalisé par un particulier, celui-ci doit suivre les préconisations du constructeur (couple de serrage, montage…), et sans garantie de réception, notamment s’il utilise des pièces d’occasion.

Car la fourniture des pièces demeure la difficulté majeure de l’opération. En effet, si elles n’ont pas été stockées ou ont disparu, l’acheteur devra opter pour un kit VP dédié qu’il trouvera chez un concessionnaire, un distributeur ou un carrossier spécialisé (Gruau, Novetud) qui le montera.

Comme pour les pièces d’occasion, ce choix ne garantit pas systématiquement une harmonie de coloris avec la sellerie d’origine.
Chez Citroën ce kit est fourni à partir de 1200€ pour une deux places avec ancrages, plus la main d’oeuvre, et 120 € pour le certificat de conformité (la réception coûte 86,90 €, plus les frais de dossier constructeur). Si toutes les pièces sont disponibles, le montage est facturé (250 €). Chez Renault, cette transformation coûte en moyenne 986 €, kit et certification inclus. Le certificat de conformité s’obtient en trois semaines environ.
 
 
BILAN
L’achat d’un véhicule de société n’a d’intérêt que si l’on n’envisage pas
de le remettre en conformité à 5 places
, notamment s’il est ancien.

Une « commerciale » peut retrouver une seconde vie pour un usage de
servitude pour lequel seules les deux places avant sont nécessaires
(course, déchetterie, bricolage…).

En revanche, un véhicule de haut de gamme du segment N1, vendu sans surévaluation peut-être intéressant, à condition de dénicher la perle rare.
 

Commentaires

206 societe

Boisseau -

Bonjour, Je viens d'acheter une 206 societe de 2006. Je souhaiterai la transformer en 5 places car c'est une dérivée vp. Mais quand je vois sur les forums combien sa peut couter, plus de 1000 euros, je pense finalement ne pas le faire. Je regrette a présent mon achat .... Besoin d'aide

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

bobare

miné -

j ai un 308 societe je l ai mis en 5 place sans faire les papier ni rien sa ma couter 150euro pour les siege je l ai fait moi meme et sait mieux comme sa suis pas debile pour aller payer une nouvelle carte grise et tt la paprasserie ps avec toute les voiture voler qui tourne jespers pas me fair en merder pr sa

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

bobare

miné -

j ai un 308 societe je l ai mis en 5 place sans faire les papier ni rien sa ma couter 150euro pour les siege je l ai fait moi meme et sait mieux comme sa suis pas debile pour aller payer une nouvelle carte grise et tt la paprasserie ps avec toute les voiture voler qui tourne jespers pas me fair en merder pr sa

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

bobare

miné -

j ai un 308 societe je l ai mis en 5 place sans faire les papier ni rien sa ma couter 150euro pour les siege je l ai fait moi meme et sait mieux comme sa suis pas debile pour aller payer une nouvelle carte grise et tt la paprasserie ps avec toute les voiture voler qui tourne jespers pas me fair en merder pr sa

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

1 Réponse

loiseau -

t'a raison bobare, faut pas s'en faire dans la vie ! Par contre, apprends la grammaire et l'orthographe, cela serait bien mieux que de rouler à 5 dans une voiture assurée pour 2 ! Bonne route et bonne grammaire.

Comment faire

Mehdi -

Bonsoir je veut faire comme toi g une Clio de 2009 donne mo la combine merci g les siège il me manque le certificat de conformite

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

Votre commentaire

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   
L'argus  en kiosque
Nouveau
La Cote Argus®

Calculez la Cote Argus de votre voiture en 2 minutes !

Calculer ma Cote Argus

Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Articles récents

Fiabilité. Révélations dans le nouveau Trimestriel L'argus Occasion

Les Volkswagen sont-elles fiables ? Dans sa nouvelle édition, parue au mois d'avril, le trimestriel L'argus Occasion tord le cou aux idées reçues grâce à une enquête exclusive sur la marque. Les experts de L'argus se penchent aussi sur la défaillance de la chaîne de distribution du bloc 2.0d de BMW.

Renault Espace 4 d'occasion : des affaires en or ?

Après treize ans de carrière, le Renault Espace 4 a pris une retraite bien méritée. Mais il n'a pas dit son dernier mot sur le marché de l'occasion car son remplaçant ne cultive pas les mêmes vertus familiales. Autre argument de poids : ses tarifs accessibles. Mais gare à la fiabilité.
Nos partenaires
Renault Espace 4 d'occasion : des affaires en or ?