Vous êtes ici :

Vitesse limitée à 80 km/h : une mesure de plus en plus contestée

panneau vitesse 80 km/h
L'abaissement de la vitesse à 80 km/h n'en finit pas de faire débat, avec désormais l'opposition de 28 départements et du parti Les Républicains.

Alors que la vitesse doit passer de 90 à 80 km/h sur le réseau secondaire français le 1er juillet prochain, de nombreux départements s'opposent à cette mesure. Sans compter que le parti d'opposition Les Républicains affiche désormais clairement son désaccord sur le sujet face au gouvernement.

S’il reste encore plus de trois mois avant la mise en application de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes départementales sans séparateur central, cette mesure n’en finit pas de faire polémique.

Ce sont tout d’abord les collectivités territoriales qui ont fait entendre leur désaccord, et en premier le département de la Corrèze. Le conseil départemental corrézien réclamait en effet le mois dernier une dérogation, pour pouvoir maintenir la vitesse à 90 km/h sur son réseau routier.

 

28 départements opposés

Par la suite, 28 départements, majoritairement ruraux, ont adressé une lettre au Premier ministre Edouard Philippe, pour demander au gouvernement de renoncer à cette mesure. Les élus locaux proposaient de plutôt de modifier les limitations au cas par cas, notamment sur les axes les plus accidentogènes.

Le principal argument avancé était alors l’incompréhension des automobilistes, engendrée par cette application généralisée et indifférenciée de la baisse de la vitesse. D’autant plus sur les territoires ruraux, où la voiture demeure le seul moyen de locomotion pour une grande majorité.

Malgré cette opposition, le gouvernement a réaffirmé la semaine dernière sa volonté de mettre en œuvre cette mesure, la principale justification demeurant que celle-ci permettrait d’épargner 300 à 400 vies par an.

 

Les Républicains montent au créneau

Ce lundi 12 mars, c’est cette-fois le parti d’opposition Les Républicains, qui a lancé une campagne contre la baisse de la vitesse à 80 km/h. Ce parti a ainsi prévu de distribuer des tracts dénonçant cette mesure, mais également la hausse des taxes sur les carburants, la hausse du prix du contrôle technique, ou encore la multiplication des radars mobiles avec des sociétés privées.

Les Républicains dénoncent de plus une mesure « parisianiste », prise par des élites déconnectées des diversités et réalités du territoire français. Si ce nouveau mouvement d’opposition devrait encore contribuer à rendre cette mesure impopulaire, il n’est toutefois pas certain que cela incite le gouvernement à faire marche arrière.

 

Partager cet article
Commentaires
Voir tous les commentaires (51)
jumper60

Bonjour je suis étonné de ne pas revoir la pub de ROMAIN GROSJEAN qui a 80 km h était capable de s’arrêter , en 60 mètres et impossible a 90 km h, dans sa dernière course , il a dut s'apercevoir qu'a 80 km h on est moins concentré qu'a 300 km h même avec une formule 1 a+

clauseamg

salut. excellent "jumper60" ! je me bidonne !

jumper60

Bonjour qui paye la pub théorique des 80 km h faite par ROMAIN GROSJEAN ( petit pilote de f1) alors qu'il vient de nous prouver le contraire, au dernier grand prix , il a passé 44 fois dans la ligne droite a 300 km, puis sous régime de sécurité, a percuté le mur, dans la même ligne droite, a 80 km h ? A+

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
133 624 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !