Vous êtes ici :

Vols de voitures : les combines à la mode !

Vols de voitures : les combines à la mode !

En France, plus de 100 000 véhicules ont été dérobés l'année dernière. Braquages, escroqueries par faux chèques de banque, vols de voitures de location, agressions. L'argus vous révèle les dessous de ce vaste trafic.

Lorsqu'il n'est pas question d'un joueur de football qui s'est fait braquer sa sportive de haut de gamme, les journaux télévisés ne ne parlent pour ainsi dire plus des vols de voitures avec violence. Pourtant, cette pratique est courante. Et si les chiffres font apparaître une baisse globale des vols (- 9,2 %), 101 198 voitures ont encore été dérobées en 2007.

 

Paradoxalement, les vols avec violence sont en nette augmentation. Au hit-parade des régions à risques : Paris, sa proche banlieue et les Bouches du Rhône avec plus de vingt vols pour mille voitures en circulation. Suivent - avec de quinze à vingt pour mille - les Yvelines, l'Essonne, la Somme, la Haute-Garonne et les Pyrénées-Orientales.

 

 

Conducteurs vulnérables

La progression de la protection des automobiles a fait reculer les statistiques de vol. Mais, ne disposant plus d'un attirail technique suffisamment performant, les malfrats s'attaquent désormais directement au conducteur. « Depuis le montage obligatoire de l'antidémarrage codé, en 1998, et la généralisation de l'électronique embarquée dès 2000, la clé devient l'objet de toutes les convoitises » explique Dominique Tijou, spécialiste de la protection contre le vol au SRA (Sécurité et réparation automobiles).

 

 

Violence hors norme

Le car jacking, nom donné à ce nouveau type d'agression, a immédiatement été pris en compte par les constructeurs d'automobiles, qui ont équipé leurs modèles du verrouillage automatique des portes en roulant. Mais la réponse des malfaiteurs a, elle aussi, été immédiate. Maintenant, ils sortent les armes.

Pour limiter les risques physiques, certaines marques ont alors décidé de monter des systèmes de géolocalisation dans leurs modèles sportifs et de haut de gamme. Le propriétaire ne tente pas de résister à son agresseur, puis le système de suivi par satellite permet normalement de retrouver (hélas pas toujours) la voiture.

 

Autre technique : le home jacking. Cette fois, les voleurs s'introduisent dans la nuit par effraction à votre domicile, subtilisent vos clés de voiture et repartent avec. Et si ce n'est que le lendemain matin que vous vous rendez compte du vol, ils sont peut-être déjà trop loin. À ce jour, il n'existe aucun chiffre officiel sur le sujet mais Guillaume Poirier, responsable marketing chez Cobra, indique que « la moitié des vols constatés sur les 25 000 clients en portefeuille sont le fruit du home jacking, suivi par le car jacking (21 %) et les délits dans la rue (15 %). »

 

Traque sur Internet 

Les voleurs cherchent la facilité. Et grâce à Internet, plus besoin de se casser la tête. Comment ? Après avoir repéré une annonce, le voleur se fait passer pour un acheteur potentiel puis braque le vendeur (lire témoignage), soit lui-même, soit avec des complices.

 

Autre arnaque au paiement : le faux chèque de banque. Il s'agit d'un trafic de grande ampleur piloté depuis la Côte d'Ivoire ou la Roumanie. Le mode opératoire est le même : le faux acheteur entre en contact avec le vendeur par Internet et lui envoie un faux chèque de banque. Entre-temps, un complice est passé chercher la voiture... « Dans tous les cas, le gros du trafic de voitures est désormais principalement aux mains de professionnels du grand banditisme », avoue un membre de la BRB, ajoutant « qu'il est difficile de se prémunir totalement contre le vol. »

Partager cet article
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Annonces auto
169 397 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !