Accès pro Mon Argus®
Vous êtes ici :

Volvo Trucks a présenté son nouveau FH

Volvo Trucks a présenté son nouveau FH
La nouvelle génération du Volvo FH entre en production au premier trimestre de 2013.

Le nouvel haut de gamme du suédois entrera en production au premier trimestre de 2013. La cabine, la suspension et la chaîne cinématique ne manquent pas d'éléments totalement inédits.

La nouvelle et deuxième génération du Volvo FH est née. Développée pendant cinq ans sous le nom de Project 2540, cette gamme à cabine de 2,50 m de large, destinée aux usages grands routiers, connaîtra ses premières livraisons au printemps 2013 en Euro V comme en Euro VI. C’est à ce moment-là qu’il entrera en production, d’abord à Tüve, en Suède, puis à Gand (Belgique) et à Kaluga (Russie).

Olof Persson, le PDG de Volvo AB, a évoqué un investissement de 1,35 milliard d’euros, une somme que le groupe amortira à travers plusieurs marques (dont Renault Trucks bien sûr, qui utilisera la même structure de cabine à partir de l'an prochain), sur plusieurs continents (Asie et Amérique du Sud en 2014) et sur une très longue période, si on se réfère à la longévité de la précédente génération FH, née en 1993, remodelée à quatre reprises et vendue en tout à 650 000 exemplaires, soit plus de 60 % des ventes totales de la marque.
Volvo Trucks a présenté son nouveau FH
CABINE
C’est évidemment l’élément fort et intégralement nouveau de la gamme. Des emboutis jusqu’à la planche de bord d’un seul tenant, en passant par l’architecture électronique et les ouvrants, tout est nouveau. Ce qui ne change pas, ce sont les appellations des versions de cabine, notamment les deux à pavillon surélevé, la Globetrotter (1,96 m de hauteur sous toit) et la Globetrotter XL (2,11 m). Le plancher de cabine, accessible par trois marches, n’est pas plat… pour 9 cm.

Cette hauteur du tunnel moteur n’est pas gênante pour bien circuler à bord, mais quand on sait que le Mercedes Actros (l’un des principaux concurrents du FH en Europe) fait la part belle au plancher plat, on se dit que Volvo Trucks aurait pu faire un effort et, surtout, que les commerciaux allemands ne vont pas manquer de mettre le doigt sur cet élément.
Volvo Trucks a présenté son nouveau FH
La visibilité a été particulièrement soignée. Les montants ont été affinés, sans remettre en cause leur résistance. Le pare-brise, bien plus vertical que la précédente génération, et les vitres des portières augmentent de 8 % les surfaces vitrées. Quant aux très aérodynamiques rétroviseurs, ils améliorent la visibilité directe de 25 %.


Planche plane
La planche de bord participe aussi à l’optimisation de la visibilité. Elle est, et c’est inédit, plane sur une grande partie de sa longueur. Style épuré, moins d’éléments intrusifs : c’est une tendance qui, doucement, se développe dans l’automobile et que Volvo Trucks a su remarquablement adapter aux besoins du camion. Le poste de conduite comprend deux petits écrans intégrés de part et d’autre du compteur de vitesse et du compte-tours. Ce dernier n’est plus un cercle, mais un demi-cercle, ce qui suffit amplement, la plage des régimes dans le camion ne nécessitant pas plus. Autre écran intégré, cette fois dans la partie enveloppante de la planche de bord, celui du GPS et des fonctions de divertissement.
Volvo Trucks a présenté son nouveau FH
Les capacités de réglage en hauteur et surtout en profondeur (20° de plus qu’avant) du volant sont assez impressionnantes. Le conducteur mettra vraiment de la mauvaise volonté à ne pas trouver la meilleure position de conduite possible... Le module de commande de la boîte robotisée est toujours fixé au siège, Volvo Trucks se refusant à déplacer le levier de vitesse sur la colonne de direction, comme l'ont fait tous les autres constructeurs.
 
MÉCANIQUE
Le nouveau véhicule amiral de Volvo Trucks est disponible en Euro V comme en Euro VI. Pour cette norme, seule pour l’instant la motorisation de 460 ch, délivrée par le six-cylindres de 12,8 l, est disponible.

À l’automne 2013, la marque lancera un concept de chaîne cinématique inédit, l’I-Torque, qui reposera sur le moteur D13 Euro VI de 460 ch, équipé cette fois et contrairement à la première version Euro VI, d’une injection à rampe commune, d’un turbocompound et d’un EGR refroidi. Il sera associé, et ce sera une grande première dans l’industrie du poids lourd, à une boîte robotisée à double embrayage, baptisée I-Shift II.
Volvo Trucks a présenté son nouveau FH

Comme son nom l’indique (torque veut dire couple en anglais), l’I-Torque délivrera davantage de couple que la version classique de 460 ch : 2 800 Nm entre 900 et 1200 tr/min, contre 2 300 Nm entre 1000 et 1500 tr/min. Ce gain est considérable. Rappelons qu’actuellement, dans la gamme des moteurs Volvo, pour avoir un tel couple de 2 800 Nm, il faut opter pour le moteur de… 16 l à 600 ch !
 
SUSPENSION
La grande innovation de Volvo Trucks, c’est la suspension avant à roues indépendantes. Il s’agira d’une option bien sûr, toutes les affectations d’exploitation du FH n’ayant pas forcément besoin de cette avancée importante (c’est la première fois qu’un camion lourd en est équipé) et sans doute facturée cher. Les avantages que ce type de suspension apporte de manière naturelle (confort, précision, stabilité de roulement…) n’ont pas pu être testés. Le FH a été seulement présenté de manière statique. Rendez-vous en octobre pour les premiers essais dynamiques.
Commentaire (1)

Mots clés

Commentaires

cyrmat -

La petite marche entre l'espace conducteur et le plancher central devrait à mon sens être citée comme un avantage et non comme un inconvénient. En effet le plancher plat type "Magnum" favorise surtout le passage des salissures montées par les chaussures vers la descente de lit !

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

Votre commentaire

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   
La Cote Argus®

Calculez la Cote Argus de votre voiture en 2 minutes !

Calculer ma Cote Argus

Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Articles récents

Le camion autonome est prêt

Mercedes-Benz a fait rouler son camion d'après-demain. Grâce au système Highway Pilot, sur autoroute, le Future Truck 2025 n'a besoin de personne au volant.
Nos partenaires
Le camion autonome est prêt
Marché du poids lourd 2014 : l'OVI confirme la baisse