Dossier Qualité / Fiabilité Opel Mokka (2012  -  ... )

Parfum Mokka, saveur quelconque

Arrivé tardivement sur le marché des SUV urbains, le Mokka s’est paré d’une robe agressive. Mais il manque de saveur, et fait l’impasse sur l’agrément de conduite et l’habitabilité aux places arrière. En revanche, l’Opel est plutôt bien né techniquement.



Points forts

  • +Forte identité esthétique
  • +Équipement
  • +Tenue de route
  • +Rangements

Points faibles

  • -Ergonomie
  • -Finition
  • -Habitabilité arrière
  • -Volume de coffre

Témoignage d'internaute - francois

+ bonne reprise bonne tenue de route bonne finition tres bonne position de conduite
- coffre petit moteur bruyant (17 cdti ) pneus 18 chers

Tous les témoignages Donnez votre avis

L'Opel Mokka profite d'un look fort pour séduire le public.

Le segment des SUV est en plein essor. Et tous les constructeurs veulent avoir leur part du gâteau. Mais avec le seul Antara, le constructeur allemand n’en ramasse finalement que les miettes. Fort de l’arrivée en janvier 2013 d’un modèle plus petit, Opel comptait bien changer le cours des choses…
 
Élu deux années de suite « 4x4 de l’année » en Allemagne, le Mokka ne jouit pas de la même reconnaissance dans l’Hexagone. À sa décharge, faire de l’ombre aux Peugeot 2008 et Renault Captur n’est pas une mince affaire.

Mais ce cousin technique du Chevrolet Trax (marque qui a disparu des radars) cultive les paradoxes. D’une part, son gabarit le positionne à la limite de la catégorie des SUV compacts ; de l’autre, son unique diesel offre une puissance assez élevée (130 ch) dans le monde des petits SUV.
 
À LIRE. Juke, Captur, Yeti, 2008, Trax, Mokka... quel SUV urbain choisir ?
 
L’art du paradoxeL’Opel n’est pas à une contradiction près. Conçu Espace étriqué à l'arrière de l'Opel Mokka.pour la ville, il se révèle finalement plus à l’aise sur la route, compte tenu de la puissance de ses moteurs et de la rigueur de son châssis, alors que dans la jungle urbaine son gabarit imposant et la piètre vision périphérique compliquent la conduite.

De même, l’habitabilité comme le volume de coffre ne profitent pas, comme on aurait pu l'espérer, de la longueur généreuse de la carrosserie. Au final, ce modèle s'avère être aussi encombrant qu’un SUV compact, mais l’espace intérieur est comparable à celui d’un SUV urbain.
 
Attractif en occasionMalgré des chiffres de ventes modestes, le Mokka est assez bien représenté sur le marché de l’occasion. Les tarifs pour un modèle à essence (1.6 115 ch) débutent à 16 000 €, tandis qu’il faut compter 1 500 € de plus pour partir au volant de la version diesel (1.7 CDTI 130 ch).  À titre de comparaison, le Captur est financièrement plus intéressant (à partir de 14 000 €), mais aussi moins puissant (90 ch). En revanche, la dotation en équipements est à l’avantage de l’allemand.
 
Pas de gros soucisAprès deux ans de carrière, le Mokka ne fait guère parler de lui dans la rubrique fiabilité. Les pépins de jeunesse ont été rectifiés à l'occasion d'actions à l’atelier. Dont les clients, d'ailleurs, ne sont pas systématiquement informés. Il faut signaler quelques cas de défaillance de la boîte manuelle et de la climatisation.

Retrouvez la liste de tous les problèmes dans les différents onglets (au volant, vie à bord, mécanique).