Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Renault Scenic III (J95) (2009  -  2016 )

Un monospace fiable et attractif

Leader du marché, le Renault Scénic 3 est une bonne synthèse du véhicule familial. Spacieux, confortable, agréable à vivre et bien équipé, il ne pèche que par une modularité dépassée. En prime, il s’est débarrassé des problèmes de fiabilité de l’ancienne génération, et ses tarifs sont alléchants.

Points forts

  • +Tarifs attractifs
  • +Comportement
  • +Présentation
  • +Équipement
  • +Confort

Points faibles

  • -Suspensions à basse vitesse
  • -Modularité
  • -Coffre (version courte)
  • -Bruits de mobilier
  • -Moteur 1.5 dCi creux à bas régime

Témoignage d'internaute - Gueugnon

+ -son de la radio (édition bose)-- confort, silencieux, clim bi zone efficace --toit ouvrant panoramique --3 vraies places à l'arrière
- -finition des plastiques intérieur (pièces en plastique mal ajustée) qui se déboite --suivi et garantie de Renault qui considèrent qu'une voiture de 80 000km et 4 ans est une voiture qu'il faut "jeuter"-

Tous les témoignages Donnez votre avis

Le Renault Scénic est une valeur sûre sur le marché de l'occasion.

Depuis la sortie de la première génération en 1996, le Scénic est le monospace incontournable du marché. Le roi de la catégorie n’a plus la vie facile et ce troisième opus doit composer avec des rivaux aux dents longues. Surfant sur la mode des monospaces, presque tous les constructeurs généralistes ont inscrit un modèle à leur gamme.

Qu’importe, le Renault Scénic 3, qui s’est écoulé à plus de 250 000 exemplaires depuis sa sortie en avril 2009, vacille mais n’abdique pas. Il reste une valeur sûre en occasion et les différentes déclinaisons (court ou long, cinq ou sept places) permettent à toutes les familles de trouver chaussure à leur pied.
 
Modularité dépasséePar rapport à la génération précédente, Renault n'a pas jugé bon de faire évoluer la modularité du Scénic III.

Précurseur durant deux générations, le monospace au losange s’est reposé sur ses acquis alors qu’en parallèle, la concurrence innovait. La remarque vaut pour la modularité, qui n’a pas bougé d’un iota. Aux sièges lourds et pénibles à démonter, ses rivaux lui opposent des assises escamotables dans le plancher d’un tournemain.

À sa décharge, le Scénic est toujours aussi agréable à vivre et son habitacle offre une multitude d’aspects pratiques. Mais le plus gros progrès n’est pas celui auquel on s’attendait. En effet, le Renault a gagné en rigueur au niveau du châssis.

La gamme a été remaniée à quatre reprises



Un Scénic aux multiples visagesMenacé par ses concurrents, le Scénic a mené la riposte en se refaisant par deux fois une beauté (en février 2012 puis en avril 2013).

Restylage 2012Restylage 2013

Si le premier restylage a été léger, le second (calandre, phares, bouclier…) a permis de mettre la partie avant en harmonie avec le style inauguré par la Clio IV.
 
Par ailleurs, la gamme a été remaniée à quatre reprises ! Ces évolutions rendent les recherches dans les petites annonces d'autant plus difficiles. La vérification du millésime est indispensable pour identifier la bonne finition et le niveau d’équipement.
 
À  partir de 6 000 €Excepté pour les versions à essence, le Scénic est surreprésenté sur le marché de l’occasion. À tel point que les prix sont tirés vers le bas, l'offre étant supérieure à la demande. D'autant qu’en neuf, le constructeur brade son modèle.

Si le ticket d’entrée se situe aux alentours de 6 000 €, il faut compter 8 000 € pour un modèle 2009/2010 de moins de 100 000 km. L’écart entre les versions courte et longue est de 1 000 € environ. Une rallonge qui peut valoir la peine car le Scénic court ne propose que cinq places et un volume du coffre correct, sans plus.

Par rapport à la concurrence, les tarifs pratiqués sont similaires à ceux d’un Citroën C4 Picasso 1. Un Peugeot 5008 réclame environ 1 000 € de plus qu’un Renault Grand Scénic. Enfin, le Volkswagen Touran profite de son image pour gonfler les prix, comptez 2 000 € supplémentaires à version équivalente.
 
Une fiabilité d’un bon niveauSur ce registre, le Scénic a fait table rase du passé. Oubliez les pépins récurrents du Scénic 2, ce troisième opus se montre nettement plus fiable. Pour y parvenir, il a appliqué une recette simple : faire du neuf avec du vieux. En reprenant la base technique de l’ancien modèle, assainie en profondeur depuis 2006, le taux d’avaries a chuté. Mais nul modèle n’est parfait !

Parmi les problèmes récurrents reviennent la casse de la courroie de distribution sur le 1.5 dCi jusqu’en novembre 2010, l’usure du freinage arrière et, plus récemment, les bugs à répétition du système R-Link.

À LIRE. Renault Scénic III : le problème d'usure des freins arrière enfin résolu.

Retrouvez la liste de tous les problèmes dans les différents onglets (au volant, vie à bord, mécanique).