Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Toyota RAV4 IV (2013  -  ... )

Bel effort, mais encore ?

Plus spacieux, plus confortable, plus moderne, le RAV4 est devenu monsieur Plus. Mais s’il assure des prestations honorables, il ne crée pas non plus la surprise malgré de nombreuses améliorations.

Points forts

  • +Habitabilité
  • +Rangements
  • +Volume de coffre
  • +Polyvalence
  • +Tenue de route

Points faibles

  • -Comportement pataud
  • -Finition moyenne
  • -Insonorisation
  • -Suspensions à basse vitesse
  • -Gabarit en ville

Témoignage d'internaute - PG

+ Qualité du véhicule-Espace-Confort de comduite
- 7,5 litres en moyenne-

Tous les témoignages Donnez votre avis


Lancé en 1994, le RAV4 (Recreational Active Vehicle) a marqué de son empreinte le marché des SUV puisqu’il s’est écoulé à plus de 5,2 millions d’exemplaires dans le monde. Au fil des générations, ce modèle a peu à peu perdu son caractère récréatif pour se muer en un véhicule familial compact. Avec la troisième génération (2006-2013), le roi a été déchu de son trône par son compatriote, le Nissan Qashqai, et le Volkswagen Tiguan.


Beaucoup de qualités, peu de sensationsToyota se devait de rectifier le tir avec son remplaçant. Entièrement nouveau, le RAV4 IV s’est fait violence en matière de style. Mais le plus surprenant demeure sa crise de croissance (+ 20 cm), que l’on imputera aux exigences du marché américain. Par conséquent, il n’a jamais aussi bien porté son titre de SUV familial. Spacieux à tous les rangs, truffé de rangements, le japonais a surtout amélioré les points faibles qui caractérisaient son aîné. C'est vrai en matière de confort, mais aussi en ce qui concerne la qualité de la présentation.

Le RAV4 ne déçoit pas, mais il lui manque le petit truc qui le distinguerait de la concurrence



S'agissant de la finition, le RAV4 ne soutient toujours pas la comparaison avec les meilleurs, malgré ses efforts. Quant au comportement routier, bien que sécurisant, il ne procure pas le grand frisson au conducteur. De plus, si ses ancêtres étaient des champions du créneau, ce quatrième opus a perdu ce statut. Bref, le modèle Toyota remplit sa tâche sans faire d’éclats.

Déjà disponible en occasionLes mois passants, l’offre en seconde main s’épaissit doucement. Elle se concentre majoritairement sur la version 2.0 D-4D 124 ch à deux roues motrices, le 2.2 D-4D 4x4 suivant loin derrière.

Avec en moyenne 30 000 km au compteur, les premiers prix s’établissent autour de 23 000 € pour le premier, et de 25 000 € pour le second.

Problèmes de mauvais augure ?Côté fiabilité, les propriétaires expriment pour l’instant leur satisfaction. Mais de récentes notes techniques internes révèlent que les problèmes de surconsommation d’huile et de liquide de refroidissement, qui touchent le modèle de l’ancienne génération, sont toujours d’actualité. Une affaire à surveiller de près.

À LIRE. Diesel : la liste des pannes récurrentes…

Retrouvez la liste de tous les problèmes dans les différents onglets (au volant, vie à bord, mécanique).