Vous êtes ici :

Aspark Owl : la supercar électrique venue du Japon

Aspark Owl (salon de Francfort 2017)
L'Aspark Owl est pour le moment un pur prototype. Ses concepteurs étudient une éventuelle commercialisation, mais rien de vraiment concret pour le moment.

Cette firme nippone effectue ses grands débuts au salon de Francfort. Elle propose une supercar silencieuse aux performances proprement hallucinantes pour mieux électriser le public.

Et une supercar électrique de plus, une ! C'est, cette fois, au tour d'une firme nippone  - Aspark - de tenter sa chance dans ce créneau très prisé. Encore à l'état de simple concept, la Owl dispose de suffisamment d'arguments pour faire tourner les têtes des visiteurs du salon de Francfort.

A commencer par une ligne tout droit sortie des 24 Heures du Mans. Plutôt longue (4,83 m) et large (1,94 m), elle se distingue surtout par sa hauteur largement inférieure à n'importe quelle autre supercar (99 cm seulement). Une vraie limande qui s'habille d'une peau en carbone et d'une panoplie aérodynamique digne d'un prototype d'endurance.

Aspark Owl (salon de Francfort 2017)

Installés très bas, le pilote et son passager profitent d'un habitacle aux teintes claires et plutôt futuriste. Malgré la présence d'un écran central digital, l'atmosphère rappelle moins la compétition qu'à bord d'autres supercars électriques concurrentes.

Aspark Owl (salon de Francfort 2017)

Alors que bon nombre de ses concurrentes se chargent de batteries très lourdes, l'Aspark mélangerait condensateurs et batteries pour stocker l'électricité et s'offrir une autonomie de 150 km. Une technologie qui, associée à des roues en magnésium et à une carrosserie en carbone de 50 kg seulement, permet de contenir le poids à 850 kg. Une vraie prouesse sur un véhicule électrique.

Aspark Owl (salon de Francfort 2017)
Avec moins d'un mètre sous la toise, l'Aspark Owl est certainement un des véhicules les plus bas du salon de Francfort !

Logés sur le train arrière, les deux moteurs électriques totalisent 320 kW, soit 435 ch. Ils transmettent leur puissance aux quatre roues via une transmission intégrale par cardan comme sur un moteur thermique. Une technologie inédite sur un véhicule à propulsion silencieuse. Ainsi gréée, l'Aspark Owl passerait de 0 à 100 km/h en deux secondes. Une accélération record qui promet des sensations fortes. La Vanda Dendrobium et la NIO EP9 devraient trouver à qui parler !

Partager cet article
À lire aussi
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Annonces auto
160 159 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !