Vous êtes ici :

Jaguar E-Pace (2017) : à bord du petit SUV Jaguar

Jaguar E-Pace salon Francfort 2017 3/4 avant
Ceinture de caisse haute, hayon très incliné : le lien de parenté avec le F-Pace est évident.

Si le Velar est la pièce de résistance du stand Land Rover, le E-Pace tient la vedette chez Jaguar. Les trois exemplaires présentés ne suffisent pas à satisfaire la curiosité du public. Nous avons tout de même pu nous installer à bord.

Le salon de Francfort constitue un véritable baptême du feu pour le petit dernier de chez Jaguar. Le SUV concurrent des Audi Q3, BMW X1 et, dans une moindre mesure, du Mercedes-Benz GLA, s’y expose en effet pour la première fois. Trois exemplaires sont sur le stand, tous dotés du 4-cylindres 2.0 à allumage spontané, en version D180 et D240. Il est vrai que pour Jaguar, l’enjeu est de taille. Le segment toujours très porteur des SUV constitue en effet la principale opportunité d’augmenter ses volumes de ventes.


Une ligne classique

Jaguar E-Pace salon Francfort 2017 profil

Pas de grosse surprise esthétique avec le E-Pace : bien que plus dynamique, la silhouette évoque le grand frère F-Pace. Un hayon fortement incliné, une ligne de caisse très haute : la recette parfaite pour limiter au maximum la visibilité vers l’arrière. Sur ce point, l’exercice est pleinement réussi ! La calandre généreuse adopte le même dessin que les autres modèles de la gamme, ce qui n’est pas le cas des projecteurs, beaucoup moins effilés que sur la XJ et le F-Pace.

 

Finition : du meilleur au pire

Jaguar E-Pace salon Francfort 2017 intérieur planche de bord

A l'intérieur, on retrouve une planche de bord inspirée par la F-Type, dont elle reprend la poignée passager, et par la XE. La principale nouveauté à ce niveau de gamme est l’arrivée d’une instrumentation entièrement numérique, que la XJ avait inaugurée en son temps. 

En matière de finition, le pire côtoie le meilleur. Les modèles exposés étaient dotés d'un cuir étendu du plus bel effet. Nous avons pu observer de jolis détails, comme les aérateurs extérieurs entourés de chrome. Toutefois, le matériau utilisé sur les consoles avant et arrière n’est pas toujours du meilleur effet. Il y a de quoi être surpris par le très léger couvercle du rangement central, simplement posé et réalisé dans un plastique de qualité quelconque. Négligence qui ne passerait pas avec une compacte française…


Des places arrière suffisantes

Avec son gabarit ramassé, le E-Pace donne l’impression d’être petit. Il mesure pourtant 4,40 m de long. Doté d'un moteur transversal, le petit SUV Jaguar a donc les moyens de proposer une habitabilité correcte : à l’arrière, je suis parvenu à glisser mon 1,87 m sans difficulté. La garde au toit est, elle aussi, largement suffisante. Plus limité, l’espace aux jambes permet tout de même de glisser les pieds sous les sièges avant, tandis que la banquette dispense un confort indéniable.

Jaguar E-Pace salon Francfort 2017 coffre

En revanche, le coffre suscite davantage de réserves : son seuil de chargement est élevé et le volume disponible annoncé, 577 litres, semble un peu optimiste. Rappelons que cette valeur est supérieure à ce que propose un Audi Q5 par exemple !


Déjà disponible à la commande

Le E-Pace ne fera pas attendre la clientèle venue l’admirer à Francfort. Il est en effet d’ores et déjà disponible à la commande. Sa gamme débute à 35 700 € avec le moteur diesel 2.0 D de 150 ch en finition de base et s’échelonne jusqu’à 61 550 € pour la version P300 la plus huppée. Quatre finitions sont proposées : base, S, SE et HSE.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Jaguar E-Pace