Accès pro Mon Argus®
Vous êtes ici :

Goodyear Eagle-360, le pneu sphérique des futures voitures autonomes

Goodyear Eagle-360 au salon de geneve

Goodyear présente l'Eagle-360 au salon de Genève, un concept de pneu révolutionnaire. En forme de boule, ce pneumatique est relié au véhicule par un système de lévitation magnétique. Son but : offrir plus de sécurité sur les futures voitures autonomes.



Et si le pneu devenait un élément important de la voiture autonome ? « Avec la réduction progressive de l’intervention du conducteur dans les voitures autonomes, les pneus deviendront le seul lien avec la route », explique Joseph Zekoski, vice-président et directeur de la technologie de Goodyear.
 

Souple sur l'eau, dur sur le sec

Goodyear Eagle-360

Partant de ce constat, le manufacturier a imaginé un pneumatique capable de s’adapter automatiquement à l’état de la route et aux conditions climatiques. Adoptant une conception biomimétique en éponge, et inspirée d’une variété de corail, les éléments de sa structure s'adaptent au revêtement routier. Souple sur route humide, dur sur le sec, l'éponge modifie ses caractéristiques en fonction du temps extérieur.
 

Quatre boules sur un billard

Sa forme sphérique présente aussi de nombreux avantages. La surface de contact plus importante que sur un pneu classique évite les pertes d'adhérence. Le comportement en courbe est totalement différent puisque les quatre boules auront la même position en ligne droite ou en virage. C'est un peu comme un super système à quatre roues directrices.

Goodyear Eagle-360

 

Sustentation magnétique

Utiliser des pneumatiques complètement sphériques impose la suppression des liaisons mécaniques avec la voiture. Pour les remplacer, Goodyear a imaginé une liaison par sustentation magnétique, comme sur le train à grande vitesse SCMaglev. De fait, le champ magnétique gère aussi la suspension.


 

Encore de la science fiction ?

Sur le papier, le concept paraît génial et pourrait donner un champ d'action énorme à la voiture autonome, mais il ne s'agit que de science-fiction. A l'heure actuelle, la sustentation magnétique n'a jamais été utilisée pour faire tourner et diriger des sphères. L'idée de structure en éponge semble en revanche moins éloignée.

À lire aussi
Commentaires
CLAUDE COURTY

À toutes fins utiles et plus particulièrement à l'attention de la rédaction de L'Argus ainsi que des Ets Goodyear, je signale être l'inventeur d'une "roue sphérique" ou plus précisément d'une "roue sans moyeu à entraînement directionnel". Dépôt de demande de brevet datant de 1994. Divers projets d'application envisagés à l'époque avec plusieurs industriels. À disposition pour toutes précisions le cas échéant

2 réponses
Claude Courty -

@ Jamel Ayant eu tardivement connaissance de votre réaction, j'espère que ma réponse vous parviendra. Il se trouve que j'ai travaillé à l'application que vous évoquez. Je serais heureux de vous en dire plus mais souhaiterais préalablement savoir à qui j'ai affaire. Merci de bien vouloir me préciser votre qualité et vos coorconnées, en m'indiquant les moyens de vous joindre directement. Cordialement

Votre commentaire
Annonces auto
170 051 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !