Vous êtes ici :

Koenigsegg : des Regera sur-mesure

Koenigsegg Regera 2017
Née de la volonté du constructeur suédois Koenigsegg, la Regera propose des performances supérieures à celles de la Bugatti Chiron. Sur le papier tout du moins...

Le constructeur suédois de supercars expose deux Regera sur son stand. Avant d'être commercialisées, celles-ci exhibent deux livrées bien à part.

A force de travail, Konigsegg a réussi à se faire un nom dans le club très fermé des supercars. Présentée il y a maintenant deux ans lors de l'édition 2015 du Salon de Genève, la spectaculaire Regera commence tout juste à être livrée auprès de ses rares et heureux propriétaires. Les deux premières d'entre elles débarquent aujourd'hui en terre suisse.

Koenigsegg Regera 2017

Chaque modèle profite évidemment d'un traitement sur mesure selon les désirs de la clientèle avide d'exclusivité. La première arbore une couleur verte rappelant le fameux « British Green Racing » mettant en valeur son carbone apparent. La seconde marie une teinte « Rouge Pomme » avec une partie centrale en carbone sombre. Reste à choisir sa préférée.

 

A la carte...

koenigsegg-regera 2017
Bien évidemment, l'habitacle de cette supercar est personnalisable à l'envi.

L'habitacle profite toujours d'un traitement exclusif comme toujours sur
ce type de véhicules. La première habillée de vert dispose d'une sellerie beige et de nombreux placages en carbone sur la planche de bord. La seconde ose un panachage rouge et noir qui ne sombre pas dans le mauvais goût.

Première Koenigsegg à utiliser l'hybridation, elle cumule un V8 5.0
biturbo de 1 100 ch avec trois moteurs électriques. Cette propulsion
dotée d'une transmission directe cumule la bagatelle de 1 500 ch et promet des accélérations et relances incroyables : 0 à 300 km/h en 10 s et 0 à 400 km/h en moins de 20 s.

Partager cet article
À lire aussi
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Annonces auto
136 237 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !