Vous êtes ici :

Renault EZ-GO Concept : le robot taxi autonome au salon de Genève 2018

Renault l'EZ-GO
Le concept de navette autonome de Renault, l'EZ-GO, est imposant (5,20 m de long), mais il peut transporter jusqu'à six passagers. Renault prévoit la mise en circulation de ce type de véhicule d'ici à 2022.

Renault présente un nouveau concept au salon de Genève 2018, le EZ-GO. Il s'agit d'un véhicule urbain électrique, entièrement autonome et sans chauffeur. Prévue pour 2022, cette navette préfigure la mobilité partagée selon Renault.

Après le concept Symbioz vu au salon de Francfort 2017, et le démonstrateur à conduite autonome Symbioz, Renault poursuit le développement de la voiture du futur avec l’EZ-GO (prononcez « easy go »). C'est d'ailleurs l'attraction du stand Renault au salon de Genève 2018.

Il s’agit davantage d’un véhicule que d’une voiture. La forme, avec un profil quasiment symétrique, s’éloigne de l’univers de l’automobile afin d’être plus fonctionnel. Hormis le logo, aucun élément de carrosserie ne permet de faire le lien avec Renault. Avec ce projet, le constructeur met davantage en avant sa vision de la mobilité qu’un futur produit.

Renault EZ-GO (2018) intérieur

L'habitacle du Renault EZ-GO est spacieux mais il n'y a pas de compartiment à bagages. La rampe d'accès facilite l'accès pour les poussettes ou encore celui des personnes à mobilité réduite.

L’accès se fait par la grande porte frontale, permettant d’entrer dans l’EZ-GO sans se baisser. Le plancher descend légèrement afin de permettre aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant de pouvoir utiliser l’EZ-GO.

À l’intérieur, pas de poste de conduite ni de siège placé dans le sens de la marche, mais une grande banquette en forme de U, un peu façon salle d’attente. Le vaste habitacle peut accueillir jusqu’à six passagers et la luminosité est au top grâce au toit ainsi qu’aux flancs entièrement vitrés.

 

Un EZ-GO autonome de niveau 4

Renault EZ-GO (2018) intérieur écran

Grâce à ce grand écran, les usagers visualisent le trajet, le temps de parcours, les différents arrêts...

Entièrement autonome (niveau 4), l’EZ-GO est connecté à ses utilisateurs via une application pour smartphones ou des stations d’accueil placées en ville, plus précisément dans le champ d’action du véhicule. Il est ainsi possible de réserver une ou plusieurs places pour un trajet défini.

L’EZ-GO est imposant avec une longueur de 5,20 m et une largeur de 2,20 m

Afin d’assurer assez d'espace à chacun de ses six passagers, l’EZ-GO est imposant avec une longueur de 5,20 m et une largeur de 2,20 m. Pour faciliter la maniabilité, les quatre roues sont directrices. Son poids est de 1 700 kg (dont 300 kg de batteries), sa vitesse de 50 km/h, mais aucun chiffre n’est communiqué sur sa puissance ou son autonomie. On sait toutefois que le moteur est placé à l’arrière et que les batteries sont logées dans le plancher.

Renault EZ-GO (2018)
L'accès est facilité par cette grande porte. En revanche, elle est placée à l'avant alors que la plupart des places de parking en milieu urbain sont de type créneau.

Renault prévoit de mettre en service ce type de véhicule partagé, autonome et associé à différents services d’ici à 2022. Au début, la navette se déplacera sur des boucles bien précises et pourra être contrôlée à distance par un téléopérateur si la situation l’exige (passage des secours, travaux…).

Le but ? Que la navette puisse circuler plus librement en milieu urbain pour mieux satisfaire les usagers, mais il est encore trop tôt pour donner une échéance.


Des Renault Zoe autonomes

Renault Zoe autonome
Radar, capteurs, lidar, cette Renault Zoe est bardée d'électronique afin de circuler en mode autonome.

Si le concept EZ-GO est futuriste, son application entrera très prochainement en test sur deux sites : Rouen (76) et Saclay (91). En Normandie quatre Renault Zoe entièrement autonomes vont débuter leur expérimentation à partir de juin 2018, pendant une durée de deux ans.

Les véhicules seront mis en service sur un parcours de 10 km selon trois boucles sur voies ouvertes. 17 points d’arrêt sont prévus. Via une application, les utilisateurs pourront réserver leur place. En revanche, législation oblige, un « conducteur » sera présent à bord pour parer aux éventuelles difficultés de circulation ou dysfonctionnements.

carte plan Rouen Renault Zoe autonome
Voici les boucles sur lesquelles la Renault Zoe autonome va circuler, à Rouen en Normandie.

Ce projet va permettre d’améliorer la technologie (capteurs, radars, connectivité avec les infrastructures routières...) mais surtout d’engendrer un maximum de retours d’utilisateurs. Renault prépare ainsi le terrain pour la mise en route d’une version définitive de l’EZ-GO d’ici à 2022.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Renault