Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité BMW Série 3 V (E90) (2005  -  2012 )

Plaisir routier

Une BMW se définit avant tout par ses moteurs et le plaisir de conduite. Cette Série 3 respecte la tradition. Au prix fort.

Points forts

  • +Ses moteurs et le plaisir de conduite constituent toujours des critères de choix pour l'achat d'une BMW.
  • +Autre atout : par rapport à leurs niveaux de puissance, ces mécaniques affichent presque toutes les consommations les plus basses de leurs catégories.
  • +La direction très incisive autorise une approche très dynamique de la route, surtout avec l'option « active » unique dans le segment.
  • +Si le prix à l'achat reste élevé, l'érosion de valeur est plus faible que chez d'autres concurrents.

Points faibles

  • -La suspension est nettement plus dure que par le passé, et la qualité très fine de l'amortissement a disparu.
  • -Le niveau de finition a diminué : les admirateurs de la précédente Série 3 ne retrouveront pas le luxe gratifiant d'un habitacle richement présenté.
  • -Sur les versions dotées de l'i-drive, l'accès à des fonctions ou des réglages, même élémentaires, est d'une complexité telle qu'il devient difficile d'exploiter pleinement le système.
  • -Les prix sont élevés, à l'achat comme à l'entretien.

Témoignage d'internaute - boffouo franck

+ Sa rapidite er tout le confort et quand il a un soucis de mecanique le check apparait sur l'ecran ...trop genial
- Rien a signale

Tous les témoignages Donnez votre avis


A chaque nouvelle génération de berlines, les BMW évoluent en s'inspirant étroitement du modèle du segment supérieur remplacé juste avant elles. Cette Série 3 née en 2005 n'échappe pas à la règle : elle reprend, par sa ligne et plus encore par son habitacle, les traits stylistiques vus sur la Série 5 renouvelée vingt mois auparavant.

Petite révolution esthétique, donc, puisqu'elle adopte le design résolument modernisé imposé par le styliste maison, qui n'a conservé intact que le double haricot au centre de la calandre. Ça, c'est pour le visible.

Car pour le reste, la tradition est non seulement respectée, mais sublimée. Avec toujours ce culte des belles mécaniques présidant à toute création de la marque. Et pas que pour les moteurs. Les boîtes de vitesses, au maniement vif sont aussi concernées.
 

Derrière l'apparence...

Le toucher des commandes permet un ressenti très précis de la route, et l'ambiance sonore, même en diesel, a été profondément travaillée pour être la plus gratifiante possible. Demeurent aussi quelques fondamentaux de la marque : la transmission aux roues arrière, complétée par une déclinaison 4 x 4 sur une partie de la gamme.ROUTE MOINS «LISSÉE». Les Séries 3 actuelles ne filtrent plus aussi bien les aspérités de la chaussée que les précédentes. Mais le plaisir resteintact du côté des moteurs au rendement élevé et au caractère affirmé. Et ils consomment fort peuau regard de leurs performances.

Un break est arrivé ensuite, en mettant plus en avant une modularité améliorée de l'espace arrière qu'une grande capacité de chargement, laquelle reste toujours limitée... bien dans la tradition maison. Mais les clients apprécient cette continuité, puisque la Série 3 est toujours une des vedettes de la cote.

Confort, plus ferme
Les habitués de la Série 3 ne reconnaîtront pas leur favorite : l'adoption en série de pneus « roulage à plat » a rendu le confort nettement plus ferme. La belle neutralité de la suspension, relayée par un amortissement très fin filtrant le grain de la chaussée, a cédé la place à un ensemble plus rigide, qui donne une impression de dureté.

Moteurs, quelle offre !
L'exclamation enthousiaste face au choix des moteurs vaut tant pour leur quantité que pour leur qualité.
Les 4-cylindres bien domestiqués ont du nerf et, en diesel, ils sont d'un rendement et d'un agrément exceptionnels. Avec les 6-cylindres, on apprécie la mélodie enchanteresse et la docilité incroyable, avec de belles envolées vers les hauts régimes.

À l'arrière, toutes !
Les Série 3 restent fidèles à la transmission aux roues arrière. Les réactions sont un peu délicates sur chaussée glissante, mais les garde-fous électroniques veillent. Cependant, les montées sur des routes enneigées ne sont pas des plus aisées. Fin 2005, des versions à transmission intégrale sont apparues. Mais elles sont rares et plus chères sur le marché.

Mise au point affinée
Une BMW, c'est aussi une direction très incisive, qui permet d'aborder la route avec un mordant et un ressenti de premier ordre. L'option « direction active », d'abord réservée aux 6 cylindres, offre, avec sa démultiplication raccourcie, un caractère incisif. Les problèmes de vieillissement de train avant des précédentes Série 3 ont disparu.