Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Citroën C3 Pluriel (2003  -  2011 )

Singulière mutante

Cette voiture a été, et sera, peut-être la seule en son genre. Bien que la clientèle n’ait pas vraiment accroché, cette petite Citroën n’est pas dénuée de qualités.

Points forts

  • +Avec un style néorétro qui rappelle son ancêtre la 2CV, la C3 Pluriel ne laisse pas indifférent. Outre ses formes rondouillardes, sa carrosserie caméléon a également de quoi séduire : la possibilité de pouvoir transformer le même modèle de base en spider ou en cabriolet est quelque chose d’unique dans le monde automobile !
  • +Pour finir, soulignons un atout de taille: la bonne fiabilité mécanique d’un modèle qui reprend des bases techniques éprouvées et promises à une bonne longévité.

Points faibles

  • -Les soucis rencontrés avec l’étanchéité du toit peuvent vous rendre hésitant dans la mesure où vous convoitez l’un des modèles les moins chers, et donc parmi les plus anciens (2003 ou 2004).
  • -La version la plus puissante (1.6 16v) n’existe qu’en boîte robotisée, et les 1.4 d’entrée de gamme (à essence comme diesel) fournissent des prestations largement insuffisantes à l’accélération.
  • -Enfin, sa finition est juste correcte et, malgré quelques artifices, ne la distingue pas suffisamment de la C3 «normale».

Témoignage d'internaute - robert ferreboeuf

+ sympa de mettre en toit découvert quand on veut -économique en carburant- GO 4,5 litres en moyenne ça compte -4 places -coffre extraordinaire petit mais je transporte TOUT : bricolages:ciment sable treillis métallique sur le toit -matelas sur le toit -colis en tous genre pièces de 4 m de longueur ......etc -le tout sur de petites distances bien sûr-bon freinage sur ce modèle mais pas sur celui d'avant qui était 2003
- Bruit des accessoires mais pas du moteur a vitesse raisonnable -clim un peu "légère" mais pas grave

Tous les témoignages Donnez votre avis


Interprétation moderne de la 2 CV, la C3 Pluriel  se voulait très innovante. Au Salon de Genève, en 2003, elle a même reçu le titre de «Cabriolet de l’année». Pourtant, le succès s’est fait attendre. Et ne viendra certainement plus. Pourquoi ?

Parce que même si la voiture dégage un indéniable capital sympathie, les contraintes liées à l’utilisation de ses diverses configurations et les ennuis rencontrés durant les premiers mois de sa commercialisation (étanchéité du toit) ont amené un certain nombre clients à repousser leur commande. Pour finalement ne jamais se décider.

En outre, son aspect jouet, que l’on peut démonter et remonter à loisir, n’a pas plaidé en sa faveur en termes de sécurité.

À tort, car la C3 Pluriel a reçu quatre étoiles et 32 points au test Euro Ncap, ce qui constitue un excellent  résultat pour la catégorie.

Toutefois, les faits ne se démentent pas : en 2003 (année du lancement) seulement 7000 acheteurs se laissent séduire à travers l’Hexagone. L’année d’après, malgré l’arrivée du diesel, les ventes plafonnent à 6800 exemplaires, avant de dégringoler à 5000 en 2005, puis à 3700 unités l’an passé.

Aujourd’hui, les modèles disponibles en occasion sont abordables et peu onéreux à entretenir. La gamme est peu étoffée, mais de nombreuses séries spéciales, parfois très bien équipées, ont vu le jour en cours de carrière.

Caméléon
La C3 pluriel est la seule voiture capable de muter de berline à cabriolet, puis de cabriolet en spider grâce à ses arches latérales amovibles. Mais la manipulation est complexe et source d’énervement.

Citroën parle également d’une fonction pick-up. Malheureusement, celle-ci n’est pas utilisable sur route car la plaque d’immatriculation, fixée sur le couvercle de coffre, se retrouve masquée.

Peinture, très belle application
C’est l’un des points forts de ce modèle. Certaines teintes, spécifiques à cette voiture, offrent une brillance et une profondeur de teinte exceptionnelles.

Toujours bi-ton (les arches sont d’une autre couleur) et très souvent métallisée, elle offre un pailletage intense et une bonne résistance aux agressions extérieures, ce qui laisse augurer d’un bon vieillissement.

Etanchéité perfectible
Sur tous les modèles construits jusqu’à la fin de 2004, des problèmes importants d’étanchéité ont été relevés. L’eau entrait soit par le dessus des arches, au niveau des points d’ancrage avant, soit par l’arrière du toit pliant.

Les concessionnaires ont en principe corrigé toutes les voitures (à l’aide de nouveaux joints), néanmoins ce point reste à vérifier avant d’acheter.