Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Citroën C4 (2004  -  ... )

Un lourd héritage

Cousine de la Peugeot 307, elle en reprend les qualités dynamiques, mais aussi les inconvénients en termes d'habitabilité arrière et surtout de fiabilité. Très attractive en occasion, attention toutefois aux premiers modèles.

Points forts

  • +Au regard de ses qualités, les raisons d'acquérir une C4 en seconde main sont multiples. Mais l'une d'entre elles a de quoi retenir l'attention : le rapport entre prix et prestations.
  • +Le marché laisse l'embarras du choix notamment en diesel où les versions 1.6 HDi se rencontrent en grand nombre.
  • +À la modernité de son style, cette compacte associe un habitacle original et agréable.
  • +Et pour ne rien gâcher l'agrément de conduite est au rendez-vous et le confort de roulage fait partie des meilleurs du segment.
  • +Elle s'appuie aussi sur des motorisations diesels souples et sobres, dont l'insonorisation est plutôt soignée. De quoi séduire une clientèle qui était jusqu'alors réfractaire aux modèles de la marque.

Points faibles

  • -Si ses dimensions compactes sont un atout dans la circulation urbaine, la C4 n'est pas une référence en termes d'habitabilité. Les places arrière ne dégagent pas une aisance extraordinaire et elles ne reçoivent confortablement que deux personnes.
  • -Les petites familles regretteront aussi la capacité de chargement juste pour embarquer bagages et poussette.
  • -Si Sébastien Loeb a fait briller la C4 en WRC, les amateurs de sportives resteront sur leur faim avec la VTS.
  • -Reste le point essentiel : la fiabilité. Le volume de notes techniques montre que les premiers modèles ont connu pas mal de problèmes. Depuis 2008, la version restylée présente un meilleur bilan.

Témoignage d'internaute - jm

+ fiabilité en général (0 panne en 12 ans)-injecteur turbo egr embrayage etc tout est d'origine-consommation moyenne réelle 4.5l/100km (toute utilisation confondue)-confort général, beaucoup de rangement-tenue de route-longévité pneus michelin primacy-qualité des matériaux tant à l intérieur qu'à l'extérieur-bonne visibilité comparée aux voitures actuelles
- bruit d'air vitres avants-visibilité de nuit en code-mauvais son autoradio origine-informations dispercées sur trois afficheurs différents -prise de remorque trop basse-image de marque

Tous les témoignages Donnez votre avis

Pour le lancement de la C4, Citroën ne pouvait pas choisir meilleure tribune que le Mondial de Paris en octobre 2004. Une date clé dans l'histoire de la marque, la C4 devant lui insuffler un nouveau souffle. En prenant la succession de la placide Xsara, le défi était de taille.
 

Audacieuse, et avançant une planche de bord originale... le pari est réussi. Citroën a écoulé en six années de carrière 275 000 exemplaires en France. Certes, c'est moins que la Renault Mégane et les Peugeot 307 et 308.
 

Si en termes d'équipements, la Citroën innove avec le volant à moyeu fixe, techniquement elle reprend la base de la Peugeot 307. Ce qui est un avantage en termes de comportement s'est révélé être un handicap au niveau de la fiabilité. En effet, la Peugeot est loin d'être une référence en la matière.
 

Innovation technique

Si la C4 a échappé à certains problèmes, elle a hérité d'autres à l'image des défaillances du turbo sur le 1.6 HDi, ou des injecteurs...

Les trains roulants et les transmissions sont aussi sujets à critique. À commencer par l'embrayage sur le 2.0 HDi qui patine sur les modèles vendus jusqu'en juin 2006 ou qui ne permet plus au véhicule d'avancer sur les modèles écoulés entre novembre 2007 et mai 2010 (prise en charge partielle jusqu'à 80 000 km). La participation est la même pour l'usure de la butée d'embrayage sur les versions avec boîte manuelle à cinq rapports sur les C4 vendues entre janvier 2007 et janvier 2010.

La transmission automatique est dans le viseur : convertisseur défaillant jusqu'en avril 2006 et l'électrovanne de pression à partir de janvier 2007.

Le moteur à essence 2.0 16V présente une faiblesse au niveau du joint de culasse jusqu'en juin 2007.

Très accessible
Disparue du catalogue depuis l'automne 2010, la C4 se négocie à des tarifs abordables, notamment en raison du nombre de véhicules présents sur le marché de l'occasion. En revanche, vu leur faible diffusion, les versions à essence tiennent la dragée haute aux diesels en matière de prix.

Au niveau de l'entretien, la C4 ne réserve pas de mauvaises surprises. Attention, sur les véhicules avec FAP, le niveau d'additif est à contrôler avant 100 000 km.