Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Citroën C4 II (2010  -  ... )

Synthèse de qualités

Plus consensuelle, la seconde version de la C4 cumule les atouts. Confort de premier plan, comportement sûr, finition soignée... cette Citroën n'a aucune leçon à recevoir de ses rivales. Surtout que la fiabilité plaide en sa faveur.

Points forts

  • +Des qualités, la C4 seconde du nom n'en manque pas. Si la référence de la catégorie demeure la Volkswagen Golf, la Citroën s'en rapproche petit à petit.
  • +D'abord par sa qualité de présentation moderne et par sa finition qui a fortement progressé.
  • +De plus, elle figure comme la reine du compromis en se montrant à la fois très efficace en matière de comportement routier et la meilleure du segment pour le confort.
  • +Pour affirmer un peu plus sa polyvalence, le volume de coffre est augmenté.
  • +En termes de fiabilité, le début de carrière de la C4 est de bon augure.

Points faibles

  • -Les fidèles de l'ancien modèle peuvent regretter le style plus consensuel qui a le mérite de plaire au plus grand nombre. Faute de faiblesses criantes, on pointera quelques détails. À commencer par l'habitabilité aux places arrière qui n'a pas progressé.
  • -On peut aussi critiquer que la bonne insonorisation des moteurs soit gâchée par celle, médiocre, des trains roulants.
  • -Enfin, les réglages souples du châssis enlèvent un peu de rigueur à l'ensemble.
  • -Nouveauté oblige, la C4 se négocie à des tarifs bien supérieurs à ceux de ses rivales françaises.

Témoignage d'internaute - negre

+ Confort .Puissance.Agreable
- Fiabilitee

Tous les témoignages Donnez votre avis


En l'espace de six ans, la destinée de la C4 a bien changé. Le contexte de la marque aussi. Lors de son lancement en octobre 2004, la première génération avait pour objectif de redorer le blason du constructeur et d'améliorer sa cote de popularité. Les équipes du design avaient par conséquent joué la carte de l'originalité dans le but de séduire voire surprendre les clients.


Six ans plus tard, la nouvelle mouture rentre dans le rang esthétiquement. Un choix défendu par le service du design car ce style consensuel a pour but de ratisser plus large. Le succès de la Volkswagen Golf en Europe, voiture sans extravagance, rend la démarche compréhensible. Comme celle-ci, la C4 mise sur la prestance et sur la qualité perçue. Deux domaines pour lesquels elle n'est pas encore l'égale de l'allemande, mais l'écart entre les deux se réduit.
 

Fiabilité maîtrisée
Bien que techniquement elle ne présente aucune révolution, la nouvelle C4 a progressé en agrément et en confort. Ce qui est aussi tout bénéfice en matière de fiabilité.

Au regard des notes techniques internes, les avaries graves sont oubliées et les problèmes de jeunesse rencontrés par la Peugeot 308, construite sur la même plate-forme, ont permis de la fiabiliser.

Maturité technique
Les vieilles recettes sont souvent les meilleures. Si la C4 n'a qu'une année de carrière, le nombre de modèles en circulation permet d'avoir une idée précise du taux d'avaries. Pour l'heure, les notes techniques émises par le contructeur se font rares. De bons résultats qui ont permis à la marque
de baisser son taux de garantie de 15 % sur le premier semestre.