Accès pro Mon Argus®

Mécanique Land-Rover Freelander II (2006  -  ... )

Le strict minimum

28 juin 2012

A en juger par sa palette de motorisations, le Freelander a du mal à justifier son statut Premium. Certes, il y a bien le 3.2 à essence de 232 ch, mais ce six-cylindres en ligne fait principalement de la figuration au sein du catalogue. Souple, agréable à la conduite, mélodieux... ce moteur i6 a de quoi séduire mais son appétit avéré pour le sans-plomb en refroidit plus d'un, ce qui explique sa rareté sur le marché.

Le moteur 2.2 Td4 de 160 ch s'impose donc comme une évidence, et l'acheteur n'aura d'autre choix que celui de la transmission : manuelle ou automatique.

Développé par Ford en collaboration avec PSA, ce bloc a été revu par Land Rover. En adoptant un simple turbo à géométrie variable, il privilégie le couple à la puissance. Par conséquent, il n'a rien d'un sprinteur, puisque les performances et les relances sont juste convenables, notamment en raison du poids.
 

Couple et douceur

Si en charge les reprises apparaissent un peu molles, le Td4 met en avant son couple généreux à bas régime ainsi que sa souplesse et sa progressivité. On lui reprochera également sa sonorité au ralenti, ses vibrations dans le pédalier et son manque de sobriété.

Avec la transmission automatique, il permet une conduite très douce. Cette boîte, réactive, fonctionne sans heurts et correspond parfaitement à la philosophie décontractée de l'anglais. Seul inconvénient, la consommation est plutôt élevée en ville.

Qualité & fiabilité

Sérénité retrouvée
Au niveau mécanique, c'est le jour et la nuit avec la première génération de Freelander.

Le moteur 3.2 à essence ne pose pas de problèmes majeurs.
Les premiers modèles (jusqu'au numéro de VIN H051069) peuvent être victimes de démarrages irréguliers ou d'à-coups (reprogrammation).
Suite à un passage dans l'eau, il peut ne pas démarrer (infiltration dans le démarreur).

Du côté du 2.2 Td4, le moteur ne démarre pas à cause d'une défaillance du solénoïde.
La version à boîte manuelle peut perdre de la puissance au-dessus de 1 000 m d'altitude (reprogrammation).
Les performances des modèles à transmission automatique sans DPF sont réduites lorsque la température est inférieure à 2 °C, le turbo ne fournissant pas assez de pression (reprogrammation de l'étalonnage).

Ce moteur diesel peut ne pas démarrer en cas de températures très froides.
Les tuyaux d'injecteurs sont obstrués par de la cire ou de la glace en raison d'une mauvaise qualité du carburant.
Les injecteurs et les tubes sont à remplacer des n° de VIN H000212 à H179396.
Les modèles automatiques avec filtre à particules manquent de puissance et passent en mode dégradé (mise à jour du calculateur moteur).

Votre message a bien été envoyé