Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Mazda Mazda 2 II (2007  -  2015 )

Une citadine à découvrir

La Mazda 2 est une petite citadine aussi agréable à l’œil que plaisante à conduire. Elle séduit également par son sens de l’accueil et ses aspects pratiques. La fiabilité est aussi à mettre à son crédit.

Points forts

  • +Design plaisant
  • +Gabarit en ville
  • +Simplicité des commandes
  • +Agrément de conduite en ville et sur route
  • +Comportement routier
  • +Faible diamètre de braquage
  • +Bon ressenti de la direction
  • +Sièges confortables
  • +Sérieux de la fabrication

Points faibles

  • -Carrosserie vulnérable
  • -Insonorisation insuffisante
  • -Suspensions trop fermes
  • -Volume de coffre restreint
  • -Modularité basique
  • -Entretien élevé
  • -Matériaux basiques
  • -Visibilité de ¾ arrière
  • -Pneus d’origine

Témoignage d'internaute - rogey

+ fiabilité-moteur 1,5L vivant-équipement général-légèreté donc vivacité-freinage-ligne(en coupé)-consommation/performances
- absence de mémoire des réglages sur sièges av-pas de protection de carrosserie-peinture un peu fragile-plastiques intérieurs durs et sensibles aux rayures-volume du coffre limité--

Tous les témoignages Donnez votre avis

Il ne suffit pas d’avoir une bonne frimousse pour connaître le succès. La Mazda 2 en fait l’amère expérience. Pourtant, forte de bonnes prestations, elle n’a pas à rougir face à la concurrence européenne. Dessinée par Ikuo Maeda, le père de l’atypique RX-8, c’est une voiture bien construite, bien proportionnée et qui vieillit bien dans le temps.

La Mazda 2 ne rencontre pas le succès escompté mais ses qualités intrinsèques ne sont pas en cause. La faible densité du réseau n’y est pas étranger.


Le poids c’est l’ennemi
La citadine japonaise est aussi l’une des premières de son segment à s’être imposé un régime sec. Par rapport à l’ancienne génération, les ingénieurs sont parvenus à économiser une centaine de kilos grâce à l’emploi de matériaux plus légers.

Si la majorité des constructeurs ont suivi le mouvement, la Mazda 2 pouvait se targuer, lors de sa commercialisation en 2007, d’être l’une des rares citadines à rester sous la barre de la tonne. Une légèreté qui lui octroie de nombreux avantages : agilité, maniabilité, sobriété et performances convenables, même avec les plus petits moteurs.
Mazda 2 restylée
Un compromis judicieux
Légèrement plus courte (3,90 m) que les Peugeot 207 et Renault Clio III, qui affichent 10 cm de plus, la Mazda 2 est à son avantage en ville, sans pour autant rogner sur l’habitabilité puisqu’elle accueille décemment deux adultes aux places arrière.

Et si certaines citadines polyvalentes perdent de leur superbe en dehors des centres-villes, la nippone surprend par son comportement routier agréable, même sur les voies rapides.
La Mazda 2 mesure 3,90 m de long. Elle est plus courte que les Renault Clio 3 et Peugeot 207.
Des desiderata
Si le bilan global est en sa faveur, tout n’est pas parfait. On citera, à la volée, les suspensions fermes à l’arrière, le faible volume de chargement, la qualité des matériaux plutôt moyenne, la mauvaise insonorisation, surtout sur les versions diesels.

A sa décharge, elle n’est pas la seule dans cette catégorie. En revanche, le très bon niveau de fiabilité est un atout indéniable en termes d’attractivité sur le marché de l’occasion.