Dossier Qualité / Fiabilité Mazda MX-5 II (2005  -  2015 )

Inoxydable

Une ligne séduisante, une position de conduite proche du sol, un châssis affûté, un poids plume : tous les ingrédients sont réunis pour faire de la MX-5 un petit roadster à fort pouvoir de séduction.

Points forts

  • +Look
  • +Fiabilité exemplaire
  • +Plaisir de conduite
  • +Gabarit
  • +Moteur 1.8 suffisant
  • +Toit en toile ou rigide

Points faibles

  • -Volume de coffre
  • -Consommation
  • -Qualité des matériaux
  • -Confort ferme
  • -Insonorisation sur autoroute
  • -Budget assurance

Témoignage d'internaute - Fipfonpar

+ excellent rapport prix-plaisir-capital sympathie-tenue de route vive et équilibrée sur le sec, équilibre parfait et direction précise-économie-ligne intemporelle-boîte de vitesse (commande et étagement)-fiabilité moteur-finition assez basique mais résistant très bien au temps et au soleil-assez confortable et silencieuse en mode décapoté-chauffage parfaitement adapté au mode décapoté, sièges chauffants efficaces permettant de rouler décapoté par températures basses
- moteur un peu mou, à cravacher dans les tours si on veut un peu de caractère -mauvaise isolation phonique en mode capoté : difficile sur longs trajets-comportement trop vif sur sol mouillé (modèle possédé sans ESP)-très peu de rangements. Pas de bacs de porte, remplacés par des porte-bouteille sans intérêt + porte-gobelets au centre également inutiles-sièges cuir de base glissants et manquant de maintien-pas de clim sur le modèle utilisé-stricte 2 places-radio CD basique et au fonctionnement complexe-très petit coffre-

Tous les témoignages Donnez votre avis

La MX-5, ou Miata comme ils l’appellent Outre-Atlantique, est un roadster aussi agréable à regarder qu’à conduire. Inutile de rouler vite pour avoir des sensations ou d’avoir des bases de pilotage pour s’amuser, la MX-5 est une voiture vivante, facile à conduire et qui pardonne beaucoup à son conducteur malgré son tempérament de propulsion.

Il suffit de l’essayer pour en tomber amoureux. D’autant plus qu’il s’agit d’un modèle très fiable. Ce n’est d’ailleurs pas dû au hasard si ce roadster japonais a séduit près d’un million de conducteurs dans le monde depuis le lancement de la première génération en 1989.

A lire. 10 cabriolets pour 15 000 €

Quelques sacrifices à prévoirIl y a réellement peu de choses qui peuvent vous faire renoncer à l’achat d’une Mazda MX-5. Il faut juste garder en tête qu’il s’agit d’une voiture dédiée au plaisir et avec laquelle il faut savoir faire des concessions : insonorisation vite pénible sur autoroute, seulement deux places, coffre de petite capacité, peu de rangements dans l’habitacle.

Inutile de rouler vite pour avoir des sensations ou d’avoir des bases de pilotage pour s’amuser, la MX-5 est une voiture vivante qui pardonne beaucoup à son conducteur.



Rouler en MX-5 nécessite aussi d’être vigilant lorsque la route devient glissante. La motricité devient délicate, surtout sur les versions 1.8 litre dénuées d’antipatinage, même en option, jusqu’au restylage en juin 2009. Les deux moteurs disponibles sont fiables mais le manque de couple à bas régime et la consommation assez élevée trahissent leur conception ancienne.

A lire. Mazda MX-5 NA vs MX-5 NC : c'était mieux avant ?

Attention à l'assuranceSi dans l’esprit, ce roadster s’achète dans sa version à capote, le choix d’un Roadster Coupé se défend. D’une part, la greffe d’un toit rigide escamotable préserve la ligne de la poupe ainsi que le volume de chargement, certes pas très vaste à la base.

Mais il est surtout moins exposé au vandalisme dans les grandes agglomérations. Sachez-le, certaines compagnies d’assurance refusent toute couverture pour un cabriolet si le véhicule n’est pas stationné dans un parking fermé.

Retrouvez la liste de tous les problèmes dans les différents onglets (au volant, vie à bord, mécanique).