Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Mercedes-Benz Classe A II (W169) (2004  -  2012 )

Pratique mais onéreuse

Parfaite pour la ville grâce à un gabarit contenu et un habitacle spacieux, la petite Classe A reste néanmoins une vraie Mercedes. Un modèle chic, vendu au prix fort.

Points forts

  • +La Classe A est l'une des autos proposant le meilleur rapport encombrement/habitabilité, le tout associé à une modularité bien pensée. Elle peut embarquer cinq passagers et leurs bagages sans qu'on se sente trop serré. Certaines concurrentes peuvent s'en approcher mais sans être aussi chic.
  • +De plus, son comportement routier sans faille permet de sortir des villes, d'autant que les motorisations sont assez puissantes.
  • +Malgré ses sept ans, sa ligne élégante est restée moderne et sa cote élevée permet d'assurer une revente à un bon prix.

Points faibles

  • -Les amateurs de Mercedes et de leur confort peuvent faire demi-tour. Les suspensions fermes et l'insonorisation perfectible vont en étonner plus d'un.
  • -La position de conduite inhabituelle n'est pas non plus le point fort de la Classe A.
  • -En outre, elle fait payer un peu trop son appartenance à une marque de prestige : les tarifs demeurent trop élevés et les modèles sans option ne sont pas toujours bien équipés.
  • -De même, le coût d'entretien n'est pas en rapport avec le gabarit mais plus avec celui du blason.
  • -Enfin, certains problèmes électroniques déçoivent.

Témoignage d'internaute - Ruggiu

+ Très bonne tenue de route, agréable à conduire, moteur avec de bonnes reprises, joli look pas démodé, quel dommage que Mercedes ait arrêté sa fabrication
- Boite mécanique un peu fragile

Tous les témoignages Donnez votre avis

Après les déboires rencontrés en début de carrière par le modèle d'ancienne génération (lancement retardé suite à des problèmes de stabilité dévoilés par la presse allemande), l'actuelle Classe A a trouvé sa place sur la planète auto et a conquis une large clientèle.

Elle reste néanmoins difficile à classer avec des tarifs élitistes malgré son gabarit contenu, mais un volume intérieur intéressant et un caractère familial indéniable. Tous ces détails font que cette petite Mercedes ne connaît pas de concurrente directe, si ce n'est la... Classe B, davantage identifiée comme un monospace, mais dont les chiffres de ventes sont proches, tout comme les clients.
 

Chères options

Même si certaines versions se sont davantage vendues que d'autres, le choix reste confortable sur le marché de l'occasion.

Mais il n'est pas rare de voir des écarts de prix significatifs pour une même version : la dotation de série n'étant pas toujours généreuse, bon nombre de clients ont dû piocher dans la liste des options, ce qui fait sensiblement varier les tarifs. Il est donc conseillé de lister tous les équipements pour s'assurer d'un prix de vente juste.

Enfin, si cette auto n'a pas connu les déboires de l'ancienne Classe E, les problèmes électroniques sont souvent la source de pannes ou de mauvais fonctionnement.

Néanmoins, Mercedes procède à des mises à jour régulières par le biais de nombreuses actions de service. Aucune version n'est à proscrire, même si celles qui sont équipées de la boîte auto CVT demandent plus d'attention.

Fiabilité, l'électronique en cause
La Classe A ne connaît pas de graves problèmes récurrents. Cependant, il faut noter de nombreux cas d'encrassement de la vanne EGR. Si les rappels sont limités, les nombreuses actions de service prouvent qu'une constante mise à jour est effectuée dans plusieurs domaines. Enfin, les notes techniques révèlent davantage de problèmes électroniques que purement mécaniques.

Actions de service, nombre élevé
Concernant des éléments de confort ou mécaniques, les actions de service sont effectuées lors du passage à l'atelier. En revanche, elles ne sont pas toujours communiquées aux propriétaires. Comme elles sont nombreuses dans la gamme Classe A (40), nous avons mentionné uniquement les plus graves et celles qui concernent un nombre important de véhicules.