Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Mercedes-Benz Classe E III (W211) (2002  -  2009 )

Une étoile ternie

Tout en profitant d'un succès immédiat, la « E » a aussi souffert de problèmes de fiabilité mécanique et électronique. Cependant, Mercedes a su rectifier le tir à temps.

Points forts

  • +Cette Classe E a connu un grand succès et le nombre important de modèles en occasion permet de faire le bon choix. Souvent agrémenté d'options, l'équipement est en général complet.
  • +Parfaitement adaptée aux gros rouleurs, cette berline dispense un réel confort à ses passagers mais aussi à son conducteur grâce à des motorisations puissantes et agréables.
  • +De bonne facture et jouissant d'une finition sans faille, elle bénéficie d'un bon vieillissement.
  • +Enfin, la version break est elle aussi très attrayante.

Points faibles

  • -Si certains prix peuvent être intéressants (avec à la clé de gros kilométrages), le coût d'entretien d'une Mercedes est nettement plus élevé que celui d'une française de même catégorie. Votre compte pourrait bien fondre comme neige au soleil si vous vous rabattez vers un modèle antérieur à 2004, les ennuis mécaniques et électroniques ayant été nombreux. Il est donc préférable d'investir davantage dans un modèle récent.
  • -Par ailleurs, si les mécaniques sont puissantes, le châssis et la direction décevront les amateurs de conduite dynamique.

Témoignage d'internaute - Ged

+ La boite est très agréable, moteur très coupleux (510 Nm), et la puissance est au RDV. Largement suffisante pour "cruiser" sur nos autoroutes à 130...Se comporte encore mieux à 160, en allemagne, bien sûr !
- RAS pour l'instant

Tous les témoignages Donnez votre avis

L'étoile sur le capot est pour beaucoup synonyme de sécurité, de confort, de puissance et de fiabilité. Cette génération de Classe E (W211 en interne) ne déroge pas à ces règles... ou presque. En effet, les propriétaires des premiers millésimes ont connu des déboires avec des pannes parfois graves, essentiellement sur les motorisations diesels.

Afin de ne pas trop entacher son image, le constructeur a su mettre les moyens afin que tout rentre dans l'ordre. Ainsi, à partir de 2004, les modèles deviennent plus fiables.

Ce début de parcours difficile n'a cependant pas empêché la Mercedes d'être en tête des ventes de cette catégorie dite premium en France. Ainsi, sur la durée de sa carrière, elle se place devant la BMW Série 5 et l'Audi A6 avec plus de 50 000 ventes.
 

Reine des taxis

Cette Classe E n'a pas attiré uniquement les personnes aux revenus confortables, elle a aussi séduit un grand nombre de taxis. Double avantage pour la marque puisque ces derniers assurent ainsi des ventes supplémentaires, mais aussi de la notoriété gratuite.

Hormis l'image qu'elle véhicule, cette auto dispose de nombreux atouts, à savoir une grande qualité de fabrication, un excellent confort sur route et un bon vieillissement. Ce dernier point est loin d'être négligeable pour l'achat d'une voiture d'occasion.

Les modèles à fort kilométrage sont nombreux dans les annonces mais ils affichent encore de belles présentations (attention donc aux compteurs « rafraîchis »). Cependant, le coût d'entretien assez élevé sur une Mercedes le sera davantage avec de nombreux kilomètres. Il est donc conseillé de se tourner vers une auto moins kilométrée et assez récente car son coût de possession sera moindre.

Longue liste d'options
L'étoile sur le capot a un prix et ses tarifs varient sensiblement selon les options, lesquelles sont souvent nombreuses. Le niveau d'équipement est généralement complet, même à partir de la finition Élégance. Les modèles les moins chers sont souvent dépourvus de la sellerie en cuir ou encore de boiserie, alors que les compteurs sont kilométrés.

Des débuts difficiles
Les propriétaires des premiers modèles n'ont pas été gâtés. Les problèmes électroniques concernant les fonctions de l'habitacle ont en effet été nombreux. Les blocs moteurs sont fiables, mais les organes auxiliaires (injecteurs, pompe haute pression, turbo) ont causé des ennuis jusqu'à la fin 2003. La tranquillité d'utilisation est revenue à partir de 2004. La fiabilité des versions à essence est nettement meilleure.