Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Nissan Qashqai I (J10) (2007  -  2014 )

Une bonne alternative

Le succès du Qashqai en atteste, Nissan a parfaitement compris ce qu'on attendait des SUV : qu'ils puissent circuler en ville comme tailler la route, et faire preuve d'ingéniosité pour les familles.

Points forts

  • +Confort
  • +Habitabilité
  • +Prix
  • +Equipement
  • +Maniabilité

Points faibles

  • -Finition
  • -Insonorisation
  • -Fiabilité (avant 2010)
  • -Taille du GPS
  • -Prise de roulis

Témoignage d'internaute - clot

+ Fiabilité mécanique-confort de conduite et de voyage pour les passagers-Très sobre pour une voiture de ce type (5,4 litres en hiver et 5,7 en été à cause de la clim)-Facile à l'entretien pour le nettoyage des cuirs et plastiques-Très bonne autonomie du réservoir
- Ecran GPS trop petit et fonctionnalités obsolètes-Pas de réglage en hauteur du siège passager-Changement des ampoules de pleins feux quasiment impossible à faire soit même-De légers rossignols au tableau de bord, de temps à autres mais acceptables-Coffre arrière assez impacté par les 2 sièges additionnels ; on peut gagner 120 litres en les enlevant, pour ceux qui ne sont que 4 maxi.-Impossible de rouler au régulateur en dessous de 40 km/h (bonjour les zones à 30)-Réserve de carburant trop juste (il reste à peine 3 litres) -les rétroviseurs électriques non pas automatiques ; il faut actionner un interrupteur

Tous les témoignages Donnez votre avis

Véritable star du segment, le Qashqai est une bonne alternative à la berline traditionnelle. Le coût d'utilisation est modéré et les prestations globalement bonnes.
Lors de son lancement, son patronyme associé à son concept, à la croisée des chemins, a créé un certain scepticisme. C'est le lot de tout nouveau véhicule qui sort des sentiers battus.

Mais, à la surprise générale, la mayonnaise a pris de suite et les ventes ont explosé, atteignant plus de 500 000 unités en 2012 en Europe dont 47 000 en France. Joli score !

Il se place en deuxième position des ventes du segment des SUV de loisirs en France en 2009, juste derrière le Peugeot 3008, et devant le Volkswagen Tiguan.

 

Le style a joué en sa faveur, puisque tout en gardant une forte personnalité, il ne présente pas les inconvénients d'un 4x4.



Après avoir conquis les possesseurs de berlines compactes, Nissan a voulu s'attaquer à la catégorie des monospaces. Pour cela, la marque a lancé, en octobre 2008, le Qashqai+2, qui comme son nom l'indique, propose deux places supplémentaires. Il a représenté 22 % des ventes en 2011.


Le SUV réinventé

L'autre force de Nissan est d'avoir su contenir ses tarifs. Cela a été rendu possible en proposant le choix entre une transmission à deux ou à quatre roues motrices et la commercialisation de petites motorisations comme le 1.5 dCi.
 

Enfin, le style façon SUV du Nissan a joué en sa faveur, puisque tout en gardant une forte personnalité, il ne présente pas les inconvénients d'un 4 x 4. Nissan a donc eu le nez creux, donnant à la catégorie des SUV un second souffle. Les autres constructeurs lui ont, depuis, emboîté le pas : Volkswagen Tiguan, Peugeot 3008, Toyota Rav4, Skoda Yeti...
 

Arrivé à mi-carrière, le Qashqai arbora au printemps 2010 une face plus dynamique. Ce restylage n'aura aucune incidence sur les prix des modèles en occasion. En effet, ce SUV japonais est très recherché en seconde main. Cependant, le nombre conséquent sur le marché et la commercialisation de la seconde génération début 2014 permettent une baisse des prix.


Prestations, correctes pour une familleNi tout-terrain, ni monospace, il arrive à faire la synthèse des deux. C'est l'un des arguments qui a séduit les familles cherchant un autre véhicule qu'une berline classique. La version +2 y ajoute un volume de chargement plus important. L'ensemble est homogène hormis un confort acoustique et une finition qui mériteraient un peu plus de soins.

Bien positionné sur le marché en termes de tarif, la relative jeunesse du Qashqai permet d'offrir un niveau d'équipement satisfaisant. De plus, les clients se sont orientés vers des modèles de moyenne ou de haut de gamme. L'équipement est donc généralement riche avec le régulateur de vitesse, le radar de recul, ou encore, la caméra de recul !


Fiabilité, des points à surveillerLe Nissan Qashqai n'est pas exempt de reproches, notamment pour les modèles antérieurs à 2010. L'encrassement du filtre à particules est récurrent sur les modèles qui font essentiellement des parcours urbains.

Plus grave, les moteurs 1.5 dCi et 2.0 dCi sont victimes d'une usure prématurée des coussinets de bielle. Même si Nissan met la main à la poche, le problème est lourd de conséquences puisque le moteur est à remplacer. Par ailleurs, le compresseur de climatisation est également dans le viseur, la durée de vie des pneumatiques est très variables et les amortisseurs arrière affichent une durée de vie inférieure à la moyenne.

Enfin, le Qashqai n'a pas été épargné par les campagnes de rappel, sans compter les avaries corrigées lors du passage à l'atelier. À vérifiez donc.


Une qualité de finition moyenneNissan ne fait pas référence en la matière, ce qui est aussi le cas du Qashqai, malgré des progrès notoires au niveau des matériaux employés. La planche de bord taillée dans un revêtement moussé côtoient des plastiques moins huppés, alors que les assemblages manquent un peu de rigueur. Rien de rédhibitoire, mais le niveau de l'ensemble n'atteint pas ceux des Peugeot 3008 ou Volkswagen Tiguan. À sa décharge, les prix de vente en neuf ne sont pas comparables.

Retrouver la liste de tous les problèmes dans les différents onglets (au volant, vie à bord, mécanique).