Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Peugeot 307 (2001  -  2008 )

Des qualités gâchées

Agréable à vivre et désormais abordable, la 307 est une star en occasion. Mais si l'importance de l'offre laisse l'embarras du choix, les versions restylées, bien plus fiables, sont à privilégier.

Points forts

  • +Les raisons de s'offrir une 307 d'occasion sont multiples. D'abord l'offre est gigantesque et les prix réclamés sont très abordables, la voiture est tout de même âgée de neuf ans. Malgré cela, les qualités routières sont toujours au top, tout comme le niveau de sécurité.
  • +Citons aussi le confort de roulement, l'habitabilité à l‘avant et le volume de coffre très correct.
  • +Les familles seront séduites par la version SW qui se donne des allures de monospaces grâce à ses trois sièges arrière individuels et coulissants.
  • +Enfin, le prix des pièces est modéré.

Points faibles

  • -Si l'on ne juge que les prestations, les acheteurs seront déçus par le manque d'aisance aux places arrière et par le comportement aseptisé de cette berline.
  • -La finition n'est pas d'un niveau exceptionnel, et le vieillissement du mobilier laisse à désirer notamment sur les modèles non restylés.
  • -Toutefois, ce ne sont que des détails à côté des énormes problèmes de fiabilité qui sévissent encore.
  • -Le choix d'une version restylée après juillet 2005 est plus que conseillé. Si vous optez pour les modèles antérieurs, soyez vigilants et intransigeants avec l'entretien.

Témoignage d'internaute - guerrier

+ voiture agréable à vivre, grand pare brise, silencieuse (essence certainement ) et toit panoramique, une des raisons de mon achat en 2005.
- Finition... mais loin des tarifs prohibitifs des Allemandes.

Tous les témoignages Donnez votre avis

La remplaçante de la vaillante 306 a fait fort. D'une part en osant une totale rupture de style et en adoptant une architecture haute, inhabituelle dans ce segment. D'emblée elle a séduit, et malgré l'arrivée de nouvelles concurrentes, la 307 est restée en tête des ventes durant sa carrière.

Au-delà du succès commercial, ce modèle est rapidement devenu un cauchemar pour le service après-vente de la marque. Nouvelle plate-forme, architecture électronique inédite, nouveaux équipements... autant de sources de problèmes lorsque l'on maîtrise mal son sujet, et que la mise au point est bâclée. Résultat, la 307 a coûté cher au constructeur en termes de garanties. C'est encore le cas aujourd'hui.
 

Fournisseurs en cause

Face à la grogne des clients, Peugeot a mis en place des grilles de prise en charge pour les problèmes les plus graves. Notamment au sujet du volant moteur bimasse fourni par Valeo sur les modèles 2.0 HDi 110, fabriqués entre juin 2001 et juillet 2004.

La participation est totale dans la limite de 60 mois ou 100 000 km, puis partielle pour 60 mois ou 150 000 km ou pour les modèles de moins de 100 000 km sans limite dans le temps. Mais en remplaçant cette pièce par la même, le problème est réapparu. Du coup, le constructeur a développé un volant moteur simple et propose une participation partielle dans la limite de 100 000 km après le précédent remplacement (soit au maximum 250 000 km).

Le problème concerne aussi les modèles 1.6 HDi 110 jusqu'au 4 octobre 2004 (prise identique). Les faiblesses concernent aussi l'embrayage des versions 2.0 HDi 136 produites jusqu'au 5 juin 2006 qui doit être remplacé (prise en charge à 100 % dans la limite de 48 mois ou 40 000 km).