Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Renault Laguna II (2001  -  2008 )

Un passé difficile

Ses premières années ont été tellement difficiles sur le plan technique que sa carrière et sa réputation en ont pâti. Aujourd’hui, elle est presque classée comme « invendable » en occasion. Pourtant, elle n’a jamais été aussi fiable...

Points forts

  • +En occasion, les prix affichés sont tout à fait alléchants. Acheteurs d’un exemplaire récent, bravo : vous allez profiter de l’un des modèles ayant bénéficié de plus d’améliorations et de modifications, et qui figure aujourd’hui parmi les plus fiables de sa catégorie.
  • +Par ailleurs, en bonne voiture française, la Laguna ne coûte pas trop cher à assurer, ni à entretenir.
  • +À l’usage, la plupart des moteurs offrent un bon agrément, et le niveau de confort est excellent.
  • +L’habitacle a été conçu pour voyager dans les meilleures conditions possibles.

Points faibles

  • -Si vous avez des projets de revente à court terme, la Laguna n’est pas l’auto qu’il vous faut. Le marché de l’occasion est saturé, et l’arrivée de la Laguna III ne va pas arranger les choses.
  • -Si vous recherchez un coffre plus grand que la moyenne et une bonne habitabilité arrière, passez votre chemin. Il existe mieux dans la catégorie.
  • -Enfin, ceux qui disposent d’un petit budget et seraient donc plus intéressés par les premiers modèles doivent se méfier : d’une part, la fiabilité n’est pas toujours au rendez-vous, et ensuite le niveau de finition est assez décevant.

Témoignage d'internaute - Jamin

+ trés bon comportement routier-silencieuse, sauf un peu moins au ralenti-confortable-espace jambes banquette arriére-voiture carrosserie solide
- le 110 chevaux DCI un peu juste quand 4 personnes à bord(le 120 chevaux meilleur)-mauvaise visibilité arriére ( quand marche arriére)-voiture longue , se garer est difficile!-matériaux levier de vitesse mauvaise qualité(cuirs et plastiques)

Tous les témoignages Donnez votre avis


Avec cette berline dont le style avait été revisité en profondeur et les nombreuses innovations technologiques que celle-ci comportait, Renault comptait casser la baraque.

Malheureusement, les premiers modèles livrés n’étaient pas encore rodés que le service après-vente recevait de nombreuses réclamations. La très innovante carte de démarrage, qui remplaçait la clé, n’était pas au point.

Résultat : des voitures en panne, des clients mécontents et le début d’une longue liste d’avaries, que les techniciens de la marque mettront plusieurs années à solutionner.

Bien sûr, en interne, l’affaire fera grand bruit, et le redressement de la situation a été non seulement long mais coûteux.

Le mal était fait
Encore aujourd’hui, nous recevons de nombreux courriers de clients mécontents de leur Laguna II. Car si effectivement le tir a été corrigé en termes de production, cela ne garantit pas que les exemplaires fabriqués antérieurement aient été revus. Et comme certains défauts apparaissent avec l’âge...

C’est pourquoi nous vous conseillons de porter votre choix sur un modèle qui soit le plus récent possible, et d’être très vigilant si vous envisagez l’achat d’une Laguna II fabriquée avant janvier 2006, notamment diesel.

Confortable et pratique, cette berline familiale a néanmoins été vendue à près de 400 000 unités dans l’Hexagone. En occasion, elle cote peu, même en diesel, et l’arrivée de la Laguna III ne va rien arranger. Mais dans la multitude de modèles disponibles, choisir le bon n’est pas chose aisée. Voici nos conseils pour trouver la perle rare.

Equipement, dotation suffisante
Dès sa sortie, la Laguna II était équipée en série de fonctions jusqu’alors jamais vues dans la catégorie, telles que la carte de démarrage mains-libres ou le contrôle de pression des pneus.

Les versions d’entrée de gamme ont ce qu’il faut en matière de confort et de sécurité. En occasion, il n’y a donc aucune carence à redouter dans ce domaine.

Confort, parmi les meilleures
Il y a finalement peu de voitures avec lesquelles on peut parcourir de longs trajets sans ressentir de fatigue à l’arrivée. Sur ce point, la Laguna II fait partie de l’élite de sa catégorie. Les suspensions sont excellentes et l’amortissement, calibré pour une filtration maximale sans trop nuire à l’efficacité, fait merveille. Quant à la sellerie, elle est plutôt confortable.

Entretien, facture modérée
Si l’on excepte les aléas liés à la fiabilité, la Laguna II n’est pas une voiture onéreuse à entretenir.

D’abord, la plupart de ses moteurs consomment peu, le tarif de son assurance et le prix de ses pièces détachées restent raisonnables. Un avantage dont profitent beaucoup de voitures françaises par rapport à la concurrence étrangère.