Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Renault Laguna III (B91) (2007  -  2015 )

La mal aimée

La tâche s'annonçait rude. Il s'agissait de se démarquer clairement de son aînée, terne et source de nombreux soucis techniques. Ce que cette Laguna III a réussi tout en payant les pots cassés...

Points forts

  • +Comportement
  • +Agrément
  • +Fiabilité
  • +GT 4Control
  • +Tarifs bradés

Points faibles

  • -Habitabilité arrière
  • -Volume de coffre moyen
  • -Confort dégradé
  • -Image
  • -Bruits de mobilier

Témoignage d'internaute - frederic

+ GT4 contrôle ici en montagne un régal-conso correct-
- Place arrière-petits soucis avec les vitres électriques BUG---

Tous les témoignages Donnez votre avis

Le look ne séduit pas et son image n'est pas au beau fixe. Résultat, les tarifs sont abordables. Ici une version non restylée.
La seconde génération de Laguna n'a pas laissé que de bons souvenirs à ses utilisateurs, notamment ceux qui ont acquis la version d'avant le restylage (mars 2005).
 

Pour la troisième mouture, Renault ne pouvait pas se permettre de produire un modèle à la fiabilité décevante. L'angle de communication concernant cette troisième génération s'est donc porté essentiellement sur sa qualité et sa fiabilité.

 

En conservant le nom de Laguna, la familiale Renault traîne la mauvaise réputation de son aînée



Mais au-delà de ce message, les ingénieurs se sont concentrés sur les technologies déjà existantes. Ainsi, la Laguna III repose sur la plate-forme de la seconde génération, et ne propose pas de nouvelles solutions techniques ou d'équipements high-tech. Elle se contente de solutions éprouvées. Résultat : les pannes lourdes et récurrentes sont devenues plus rares.


Le mal est fait...Mais l'objectif de figurer dans le top 3 de la qualité de fabrication n'a pas suffi à rassurer la clientèle. Depuis sa sortie en 2007, les scores sont en dessous de ceux de la concurrence. Plusieurs raisons à cela. Tout d'abord le style, souvent jugé fade et peu élégant, que le restylage n'a pas vraiment corrigé.

Ensuite, en conservant le nom de Laguna, la familiale Renault traîne la mauvaise réputation de son aînée. Le constructeur a donc usé de multiples promotions commerciales pour attirer le chaland. Ce qui a pour conséquence de tirer les tarifs en occasion vers le bas. Bien placée par rapport à ses concurrentes plus en vogue, elle se révèle être un bon choix. Si la ligne extérieure ne séduit pas, un essai sur route peut néanmoins convaincre.


Fiabilité, bilan positifL'objectif de la Laguna III était de figurer dans le Top 3 de la qualité de fabrication.
Le constat est à l'opposé de celui de la deuxième génération. Reprenant la même base technique, les principaux organes ont donc déjà été éprouvés. Bien sûr, il existe toujours des aléas, mais les retours négatifs sont bien moins nombreux et, surtout, ne concernent plus des pannes graves. Les nombreux dysfonctionnements électroniques se sont amoindris mais on note de nombreux cas de compresseur de climatisation hors service.

Les problèmes de turbo par exemple sont bien moins nombreux. À noter quelques problèmes de régénération de filtre à particules sur le 2.0 dCi. En revanche, le dCi 130 ne connaît pas les problèmes de joint de culasse des autres modèles de la marque.

Cependant, le 1.5 dCi peut présenter une usure anormale de la courroie de distribution (de 2009 à 2010) et la mauvaise position de la pompe haute pression est aussi un point à vérifier.

Retrouver la liste de tous les problèmes dans les différents onglets (au volant, vie à bord, mécanique).