Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Renault Megane III (B95) (2008  -  2015 )

Fiabilité retrouvée

On est toujours tenté d'espérer mieux, ou plus, en passant d'une génération à l'autre. À défaut de se hisser au-dessus du lot, la Mégane s'est racheté une conduite en termes de fiabilité.



Points forts

  • +Comportement
  • +Présentation
  • +Freinage
  • +Coffre
  • +Fiabilité
  • +Tarifs

Points faibles

  • -Insonorisation
  • -Habitabilité arrière
  • -Suspensions un peu fermes
  • -Grincement de mobilier

Témoignage d'internaute - DELORME Gérard

+ Mécanique intéressante , agréable , fiable et sobre . Coûts d'entretien raisonnables .
- Je précise déjà que je possède une Mégane Estate de 2008 avec 105.000 kms seulement , l'incidence du profil break ( distorsions longitudinales) doit certainement jouer et mes critiques ne visent donc que ce modèle particulier, mais que de points faibles !... : mauvaise qualité des plastiques et des tissus , assemblages très aléatoires , énormément de bruits parasites au niveau du tableau de bord , bruits dans les garnitures de portières , incapacité de la concession à au moins diminuer ces problèmes , lève-vitre avant gauche HS ( récurrent sur mes 4 Méganes berlines précédentes ) ;tout ça est très pénible , même sur route peu dégradée les bruits frisent l'insupportable : restant sur un modèle break ce sera ma dernière Mégane , dommage car la mécanique est fiable et agréable .

Tous les témoignages Donnez votre avis

Le comportement de la Renault Mégane III est sans reproche, mais cela se ressent au niveau du confort.
La Mégane II a laissé tellement de mauvais souvenirs à certains utilisateurs et réparateurs Renault que ce dernier n'avait qu'un seul objectif au moment de penser à son remplacement : concevoir une voiture fiable et de qualité. De plus, cette troisième génération devait assagir un peu son style.
 

Le constructeur a choisi d'utiliser la base technique de la Mégane II, qui a été fiabilisée à partir de janvier 2006. Les innovations technologiques sont donc absentes sur cette génération, sans pour autant en faire un modèle dépassé. Heureusement, le nombre d'avaries est beaucoup moins élevé. Les propriétaires jouissent donc d'une bonne tranquillité d'utilisation. Enfin, en adoptant des lignes plus consensuelles, son coffre gagne un peu en volume.



Confiance regagnéeRenault a donc su redonner du crédit à sa Mégane. La gamme, qui propose différentes carrosseries dont un coupé, est complète. Le nombre de finitions permet de convenir aux plus exigeants et le système GPS devient accessible dès le niveau Carminat.

 


La Renault Mégane III est bien moins chère que la Volkswagen Golf VI



Côté motorisations, le choix est vaste. On peut juste regretter que le passage à la norme Euro 5 ne profite pas au 1.5 dCi, qui perd un peu en efficacité.


Sur le marché de l'occasion, les modèles sont nombreux et proposés dans une large fourchette de prix. Enfin, la Mégane s'affiche au même tarif que la Peugeot 308, mais elle est bien moins chère que la Volkswagen Golf.

À lire. La fiche occasion qualité/fiabilité de la Volkswagen Golf VI

 

L'ESP se fait désirer

Renault veut assurer au chapitre fiabilité ; les dernières technologies sont donc absentes du catalogue. Si la carte mains libres est présente, il n'en est pas de même de la caméra de recul, de l'alerte de franchissement de ligne ou encore de l'avertisseur d'angle mort. L'ESP n'intègre la dotation de série qu'à partir du niveau Dynamique, mais la finition Carminat se rattrape avec le GPS.

Retrouvez la liste de tous les problèmes dans les différents onglets (au volant, vie à bord et mécanique).