Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Renault Modus (2004  -  2012 )

Préférez le grand !

En raison de l'insuffisance de son coffre, qui limite son utilisation, le Modus a loupé le coche sur le marché des minispaces. Une erreur corrigée depuis la sortie du Grand Modus. Si l'atout prix est indéniable, le petit monospace Renault est-il un bon choix ?

Points forts

  • +Le Modus est un choix pertinent dans la catégorie. La version courte est idéale en ville, grâce à un petit gabarit, et le Grand Modus peut convenir à un usage familial.
  • +De plus le confort de suspension est encore d'actualité et les aspects pratiques ne manquent pas.
  • +Sous le capot, les mécaniques sont en général agréables, et les blocs diesels se distinguent par leurs faibles consommations.
  • +Peu coûteux à l'usage et à l'entretien, le Modus profite également d'une bonne tranquillité d'utilisation.
  • +Enfin, les modèles d'occasion bien équipés abondent.

Points faibles

  • -Un monospace doit avant tout offrir de l'espace. Mission non remplie pour le Modus. Les places arrière ne peuvent convenir qu'à des enfants et le coffre est insuffisant pour faire les courses de la semaine.
  • -Pour profiter d'espace, il faut alors se tourner vers le Grand Modus, mais il faut mettre la main à la poche.
  • -Le plaisir de conduire n'est pas le point fort du Renault et le confort général pâtit d'une insonorisation médiocre.
  • -Sorti en 2004, le Modus a pris un coup de vieux face à une concurrence qui propose des prestations supérieures.

Témoignage d'internaute - maisonnobe

+ Volume intéressant dans une voiture courte pour la ville
- Mécanique peu fiable, mal conçue et réparations hors de prix.

Tous les témoignages Donnez votre avis

Suite au succès rencontré par Opel et son Meriva, l'inventeur de l'Espace ne pouvait laisser son concurrent seul sur ce nouveau marché. C'est alors qu'est sorti, en 2004, le Modus. Seulement, Renault a fait une erreur... de taille. Avec une longueur inférieure à quatre mètres, le client doit choisir entre des places arrière accueillantes ou un coffre décent.

Un deuxième facteur a détourné les acheteurs potentiels vers la concurrence : le prix. Renault a surestimé son modèle en le positionnant haut de gamme avec des tarifs élevés. Résultat, il n'a pas rencontré le succès escompté et les volumes de vente n'ont jamais été en phase avec les objectifs fixés par le constructeur. En 2007, il s'en est vendu presque trois fois moins qu'en 2005.
 

À armes égales

Face à ce constat, Renault ne pouvait laisser son modèle sombrer et a donc choisi de lancer le Grand Modus en 2008. La recette est simple, prenez un Modus et allongez-le de 16 cm au profit de l'habitabilité et du volume de coffre. Désormais, cette version peut se battre à armes égales face à l'Opel Meriva et autre Nissan Note.

En se vendant deux fois plus que la version courte, le « Grand » a remis le Modus en selle. Néanmoins, la concurrence s'est réveillée depuis avec l'arrivée du Citroën C3 Picasso au look jeune et original. Ce dernier a donné un coup de vieux au Renault.

Sans être pour autant dépassé, certains aspects comme l'insonorisation et la présentation ne sont plus aux standards actuels. En revanche, sa praticité, ses moteurs sobres et son confort de suspension sont toujours des atouts. Enfin, les tarifs sont légèrement inférieurs à ceux de ses rivaux.