Vous êtes ici :

Dossier Qualité / Fiabilité Toyota Aygo (2005  -  2014 )

Urbaine basique

Simple, pratique, sobre et pas chère... cette citadine répond parfaitement aux attentes des clients urbains. Si la fiabilité est au rendez-vous, la finition est des plus sommaires.

Points forts

  • +Si vous recherchez une citadine pratique et économique, cette cousine de l'association PSA-Toyota remplit parfaitement sa tâche. Agile, maniable, facile à garer... les arguments ne manquent pas.
  • +De plus, l'habitacle est bien agencé au niveau des rangements et peut accueillir deux adultes et deux enfants sans problème.
  • +Sobre, le moteur 1.0 à essence a du tonus en ville et fait montre d'un excellent niveau de fiabilité.
  • +Enfin, le marché abonde de modèles à des prix très attractifs pour des kilométrages finalement assez faibles.

Points faibles

  • -Amusante, elle l'est beaucoup moins sur certains points. Le plus flagrant demeure la qualité de fabrication tirée à l'économie, qui remet en cause le bon vieillissement des sièges, de la moquette... et du mobilier.
  • -Dans le même registre, l'insonorisation renforcée sur la version restylée est insuffisante.
  • -Outre sa contenance limitée, le coffre n'est pas pratique au quotidien.
  • -Le confort n'est pas non plus le fort de cette citadine. Les sièges au dessin basique et les suspensions sèches n'incitent qu'à se limiter à de petits parcours.

Témoignage d'internaute - Johan

+ Jolie et originale-Maniable-Vrai places à l’arrière-3CV fiscaux seulement
- Bruit du moteur dans l'habitacle-Taille du coffre ridicule-Essuie glace arrière d'origine trop petit-Boite à gants et compte tours en options-Pas de lumière au coffre-Bavettes arrière indispensables

Tous les témoignages Donnez votre avis


Cette citadine de l'alliance PSA/Toyota est désormais une incontournable sur le marché de l'occasion. L'abondance de l'offre par rapport à la demande a un effet mécanique sur les prix. C'est d'ailleurs l'atout principal pour les acheteurs d'un véhicule de seconde main, surtout que les kilométrages affichés sont en moyenne assez faibles.
 

Fabrication « low cost »

Cette citadine, qui excelle en ville, bénéficie d'un châssis inédit, développé par Toyota, spécialiste des petites voitures, qui se révèle à la fois équilibré et plaisant. De ce fait, elle correspond exactement à ce que l'on attend d'un véhicule citadin, à savoir la facilité à se faufiler dans la circulation et à se garer dans un trou de souris.
 

En revanche, il faut se contenter de prestations assez sommaires en termes de confort, d'insonorisation et d'équipements ; et pour cause, l'ensemble du cahier des charges ne répond qu'à une seule volonté : le faible coût.

Ainsi, si techniquement cette auto n'a rien d'un véhicule bas de gamme par sa conception, sa fabrication et la qualité des matériaux rentrent dans le cadre de cette définition. Ainsi, la réduction des coûts est flagrante (hayon sans cadre métallique et sans gâche d'ouverture, portes arrière sans vitres coulissantes...) et elle génère des fuites d'eau à répétition. De même pour les problèmes d'embrayage, dont la cause est l'utilisation d'un disque sous-dimensionné.

Plutôt dépouillé
Si vous espérez un minimum de confort, les finitions de base sont à proscrire. Les livrées médianes permettent de disposer des vitres électriques. Pour davantage de prestations, allez voir du côté des séries spéciales qui bénéficient de la climatisation et de la radio CD.

Pas de fioritures
Face à la concurrence, cette citadine n'est pas la reine du rapport qualité/prix. Si les ajustages sont correctement réalisés, la sellerie et la moquette vieillissent mal, alors que les bruits émis par la planche de bord sont omniprésents.

La carrosserie apparaît mieux traitée... à condition de ne pas regarder à la loupe la qualité des joints de portières. La mesquinerie a poussé le constructeur à ne pas peindre l'intérieur du capot et du compartiment moteur. Sous le châssis, nombre d'éléments mécaniques sont dépourvus de protection, pouvant laisser place à la rouille !

Entretien, attention au prix
Économique, celle-ci ne l'est pas à l'entretien, puisque les espaces de révision sont de 15 000 km ou 1 an. De plus, le remplacement du disque d'embrayage est hors de prix et le coût de certains consommables n'a rien de low cost.