Peugeot HR1
Peugeot 508
Peugeot iOn

1er essai de la Peugeot iOn électrique

Enfin ! Après des années de promesses, la première voiture 100 % électrique d'un grand constructeur est disponible. Avec la iOn, on réapprend la conduite en douceur et en silence. Un vrai plaisir en ville, mais qui se paye au prix fort et qui comporte des contraintes.
Peugeot iOn - Moteur électrique de 64 ch.
Diponible en décembre
35 000 € - Bonus de 5 000 €
Peugeot iOn 1er essai de la Peugeot iOn électrique
Silence, on roule ! C'est un peu le mot d'ordre à bord de la Ion, toute première voiture électrique proposée par un grand constructeur automobile en France.

Peugeot n'en est pourtant pas à son premier essai en la matière puisqu'il y a eu l'expérience 106 Electric à la fin des années 90. Mais elle était destinée à un public ciblé (de rares collectivités) et a davantage servi de laboratoire en conditions réelles.
 

499 € par mois

Avec la Ion, c'est l'émergence de la deuxième génération de voitures électriques avec des batteries plus performantes (lithium-ion) et une chaîne électrique optimisée.  Destinée aux administrations, aux entreprises et aux particuliers, la Ion sera disponible à un prix ahurissant pour une citadine : 35 000 €, duquel il faut déduire 5 000 € de bonus lié à son absence de rejets de CO2.   Peugeot iOn 1er essai de la Peugeot iOn électrique
 
Pour contourner un peu le problème du prix, Peugeot propose une location à 499 € par mois sur une durée de cinq ans et 50 000 km.
Les mensualités restent hors de prix, même si la marque met en avant le faible coût d'usage de sa Ion (1,5 € estimé tous les 100 km, contre 6 € pour une voiture à essence) pour compenser le budget global.

N'empêche, pour une entreprise ou un particulier, la location (ou l'acquisition) de la Ion restera avant tout un acte militant pour la cause écologique. 
 

Quatre places


Haute (1,61 m) et surtout étroite (1,48 m), la Ion peut accueillir quatre personnes dans un gabarit à peine supérieur à celui de la Peugeot 107.
 
Avec ses batteries disposées dans le plancher et le moteur placé juste devant le train arrière, la Peugeot électrique dispose d'un centre de gravité bas et d'une architecture devenue rare dans cette gamme : c'est une propulsion (roues arrière motrices).
 
Peugeot iOn 1er essai de la Peugeot iOn électriquePeugeot iOn 1er essai de la Peugeot iOn électrique
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Petit coffre haut perché, deux adultes qui jouent des coudes à l'arrière comme à l'avant, plastiques bas de gamme et finition approximative : le tour de l'habitacle est vite fait et respire l'économie contrairement à ce que pourrait laisser croire le prix.  
 
Peugeot iOn 1er essai de la Peugeot iOn électriqueLa bonne surprise vient de la conduite. Facile à prendre en mains (merci l'automatisme), silencieuse et dépourvue de vibrations, la Ion fait de la ville son terrain de prédilection.
 
À ses démarrages prompts et ses relances vigoureuses, la petite Peugeot ajoute une agilité hors pair grâce à son étroitesse et à son rayon de braquage record (9 m entre murs).
  
Épatante en ville, la Ion demeure surprenante hors de la cité. Sur les voies rapides, elle atteint 110 km/h avec énergie et vient se caler à sa vitesse maximale (130 km/h) sans trop de mal. Assez confortable et stable sur la route, la Ion fait donc montre d'une certaine polyvalence et n'a rien à envier à ce point aux autres citadines.
 

Six heures de charge


Peugeot iOn 1er essai de la Peugeot iOn électriqueIl faut cependant s'habituer au phénomène de frein moteur dès qu'on lâche l'accélérateur ou encore bien doser sa vitesse car les petites roues n'offrent pas une adhérence folle.
 
En dépit des progrès, la voiture électrique de 2010 se heurte encore au problème de l'autonomie. La Ion est homologuée pour 150 km, mais cette distance théorique varie à la baisse suivant l'usage (encadré ci-dessous).
 
Côté recharge, il faut compter 6 heures pour une charge complète sur une prise domestique. Sur des bornes spéciales de recharge rapide, il suffit de 15 minutes pour assurer 50 % de la charge. Idéal, sauf que ces bornes n'existent pas ! Quant aux prises « normales » à disposition des voitures électriques, elles sont aussi rares que les radars sont nombreux.
 
Peugeot iOn 1er essai de la Peugeot iOn électrique

3500 ventes en 2011


Prix, autonomie, infrastructures de recharge : la voiture électrique a donc encore beaucoup d'obstacles à lever pour être une offre pertinente.
 
Cette deuxième génération n'est qu'une étape de plus pour trouver des réponses à toutes les questions. D'ailleurs, Peugeot table sur des volumes modestes : 3 500 ventes en Europe en 2011, 9 000 en 2012 et 15 000 à l'horizon 2013/2014.
 
90 % de ces ventes seront absorbées par des collectivités publiques qui « donneront l'exemple » et des entreprises liées à la problématique de l'écologie. Les particuliers représenteront à peine 10 % des acheteurs.
 
 
Bilan. Vouloir la pollution zéro en ville grâce à la voiture électrique est une idée aussi géniale que compliquée. La Ion prouve que c'est possible et elle ajoute un peu de polyvalence à son usage. Si l'autonomie ne sera pas un problème pour tous, celui du prix reste entier.
 
Bien vu...
Pas d'émissions polluantes en ville
Vraie mobilité urbaine et interurbaine
Silence de marche
Maniabilité, confort et facilité de prise en mains
 
A revoir...
Prix assommant/autonomie
Infrastructures de recharge inexistantes
Petit coffre et habitacle étroit
Présentation bas de gamme
Incertitudes sur la revente
 
Fiche technique
Puissance maxi : 47 kW (64 ch) de 3500 à 8000 tr/min
Couple maxi : 180 Nm
Batterie : Lithium-ion
Autonomie cycle NEDC : 150 km
Vitesse maximale : 130 km/h
0 à 100 km/h : 15.9 secondes
Emissions de CO2 : 0 g/km
Longueur  : 3.47 mètres
Poids : 1120 kg
Coffre : 168 dm3
 

Et l'autonomie ?


Peugeot iOn 1er essai de la Peugeot iOn électriqueL'autonomie homologuée, c'est un peu comme les consommations normalisées des voitures à essence : difficile de les égaler en usage réel. Peugeot annonce donc 150 km, mais sans l'usage de la climatisation, sans chauffage, et dans un trafic fluide.
 
En conditions difficiles pour l'électrique, l'autonomie peut tomber à 75 km. Au cours de notre essai à allure normale sur route et en ville (mais sans climatisation et sans chauffage), nous avons parcouru 95 km avant que le témoin de "réserve" ne clignote.
 
 Pour mémoire, 90 % des trajets quotidiens sont inférieurs à 60 km.
Mardi 7 septembre 2010
Bertrand Bellois, Clément Choulot
Imprimer Imprimer Partagez Partager sur Blogmarks Partager sur Wikio Partager sur Google Partager sur Viadeo RSS S'abonner au flux RSS
Peugeot HR1
Peugeot 508
Peugeot iOn

Commentaires (27)

Pseudo Vendredi 2 novembre 2012 - 11h39

elec

Elle n'est plus à 35000 ¤ mais à 29000 ¤ moins les 4000 de prime écolo cela fait quand même 25000 ¤ à lacher et l'état que fait-il... rien comme dab

Signaler un abus
Sloted Vendredi 25 mai 2012 - 13h03

Encore un contribuable !!!!

Mon administration, le Service Public de Wallonie, a acquis une dizaine de Peugeot ION et autres. C'est donc le citoyen qui paie le test...comme pour toute les innovations de cette Région Wallonne qui espère ainsi se donner une conscience écologique !!! Mais pour 45 kW électrique disponibles au roues il faut plus de 75 kW de charge, et pourquoi un moteur unique avec transmissions !!!! autant installer 4 moteurs a entraînement direct, un par roue et une gestion de ces Brushless par l'ordinateur de bord...et vu la qualité des finitions de ces ION's la voiture sans les batteries devrait coûter 10.000¤, il y a donc 25.000¤ de batteries d'une durée de vie de 5 ans !!!!!!!!!! Autant rouler à VELO en ville....Il y a un HIC, l'Administration Wallonne investit dans des Vélos publics sans prévoir les pistes cyclables....que les dirigeants essayent de circuler en vélo avant de se lancer dans des campagnes de promo coûteuses et inutiles _-* LE CITOYEN A LE VELO, LES SERVICES PUBLICS ONT JUSTE A REALISER UNE INFRASTRUCTURE *-_

Signaler un abus
FRED Mardi 12 juillet 2011 - 16h27

c'est cher ! c'est petit ! niveau polution effectivement le bilan fabrication, nucléaire et compagnie n'est pas très heureux. Par contre je viens de l'essayer et après avoir conduit de nombreuses autos, ben franchement c'est plutôt pas mal comme le dit l'essai ci- dessus c'est nerveu, les 130 km/h très vite arrivés dommage que l'autonomie soit si courte !

Signaler un abus
Charly Samedi 4 juin 2011 - 08h55

en fait pourquoi une autonomie si faible je me pose la question veulent il développer les stations d’énergies en ville.

Signaler un abus
lll Mardi 25 janvier 2011 - 12h56

La peugeot VLV est la premiere voiture electrique de peugeot, en 70 ans, vu l'amelioration des batteries (imaginez elle roulait a la batterie au plomb) on devrait arriver un peu plus loin non ? vu la simplicité elle devrait couter allez 4000 euros a fabriquer

Signaler un abus
portillion Mardi 19 octobre 2010 - 10h06

salut vous savez que hydrogen existe et sa fonctione tres bien mais sa prend de la place et l autonomie et rèelle 450 kilometres mais comme on est en france ont marche sur la tete c est interdit (et le gpl ete dans le meme ca mais il on fait des effort et la soupape de securiter a etait inventer et aujourd huit ont vous donne 2000 euros plus 750 euros pour une reprise , mais il sont en retard d un wagon)

Signaler un abus
un déçu Jeudi 7 octobre 2010 - 17h41

La voiture électrique permet de déplacer la pollution des villes à la campagne. On oublie trop souvent que l'électricité qu'elle consomme doit être produite quelque part afin de recharger ses batteries. Egoïstement, je me fichais de cet aspect en pensant que l'augmentation inéluctable du prix du pétrole justifierait financièrement (pour un particulier) le passage à la voiture électrique. Or en proposant la ion à 35000 euros, Peugeot joue le jeu des émirs. Faites le compte : on nous dit que l'on économise environ 4,5 euros pour 100 km par rapport à une 107 qui vaut moins de 10 000 euros. Cela fait 4500 euros pour 100 000 km . Il faudra donc parcourir environ 5 fois cette distance, soit 500 000 km avant de rentrer dans ses frais ! Inutile de préciser que les batteries rendront l'âme bien avant ! C'est à se demander si Peugeot n'a pas agi en sorte de saborder ce genre de véhicule !

Signaler un abus
enfumage Mercredi 29 septembre 2010 - 11h50

la voiture électrique n'est qu'un enfumage de plus sur le terrain de l'écologie . Même électrique, la voiture pollue ! Elle pollue dès qu'elle est construite, elle pollue quand elle roule. L'électicité est produite à partir de pétrole, de gaz ou de charbon pollue. Quoiqu'en dise le pouvoir, l'énergie nuclaire pollue ! Quand aux énergies renouvelables, elle ne représentera jamais plus de 20% dans les 10 années à venir. Alors l'automobile électrique n'est que la bonne conscience d'un mode de transport archaïque, condamné et condamnable, la voiture individuelle.

Signaler un abus
2deuch Mardi 28 septembre 2010 - 17h21

dommage, j'y croyais. j'en voulais une, mais trop c'est trop. j'ai entendu d'un pays qui donne 23 000 euros de crédit d'impôt sur ce genre de véhicule... lequel déjà ???

Signaler un abus
reinnas Samedi 18 septembre 2010 - 08h56

Les énergies altenatives et notamment l'usage de l'électricité dans tous les dommaines et notamment dans l'automobile sont une des solutions pour s'affranchir du tout prétrole. En tant que chef d'entreprise je salue cette initiative, et celles des bureaux d'étude et de recherche.

Signaler un abus
pool Vendredi 17 septembre 2010 - 11h25

Et encore une petite couche de green washing... la pollution engendrée par une voiture n'est pas seulement celle qui sort de son pot d'échappement ! il faut raisonner sur le cycle de vie de l'engin, dont la consommation d'énergie en utilisation ne représente qu'une fraction de l'impact global: sur un véhicule thermique, environ 1/3 de l'impact global est dans la fabrication. Sur une Prius, c'est encore plus, surtout si on tient compte de l'impact du retraitement en fin de vie (le recyclage des batteries est un défi pour les décennies qui s'annoncent...), et ça la rend moins efficace écologiquement que bien des voitures thermiques. Et puis, comment un véhicule d'une tonne ou plus dont la charge utile ne dépasse que rarement les 100kg (moyenne : 1,2 personnes par voiture...) peut-il être efficace énergétiquement ? Et dans les grandes villes, une voiture, électrique ou pas, reste coincée dans les bouchons, avance moins vite que les transports en commun ou les vélos, occupe une place de l'espace public démesurée pour son stationnement... Bref, la voiture électrique est un non-sens: il faut repenser totalement les concepts de mobilité et d'urbanisme, plutôt que de faire de la pseudo-"hightech qui va résoudre tous les problèmes sans changer nos vieilles habitudes".

Signaler un abus
Artaches Samedi 11 septembre 2010 - 09h02

Le prix de vente est bien calculé: pour 15000 km par an, en comptant des durées de vie de 15 ans pour la thermique et 20 ans pour l'électrique, sans compter l'entretien sans doute moins cher, le prix de revient au km s'équilibre entre la ion à 35'000 et une citadine à 15000 Euro. Peut-être faut-il attendre quelques années pour voir le prix baisser. Peut-être faut-il attendre seulement que des concurrentes se présentent!

Signaler un abus
Bchris Vendredi 10 septembre 2010 - 20h38

Moi j'en acheterai une , quand son energie sera à base d'antimatière... Comme ça le Paris Nice sera possible avec à peine un gramme de cette énergie . Sérieusement, les constructeurs sont capables de faire mieux, mais ils ne veulent, ou ne ' peuvent ' pas.. hummm, ce bon vieux pétrole.. Et que deviendront ceux qui utilise les WC et salles de bains aux robineteries en or ? Les pauvres. J'espere connaitre le jour ou le pétrole ne soit plus qu'un souvenir, et qu'enfin on fasse évoluer une technologie qui arretera d'engraisser certain.. Vive le 50Hz ! ( electricité ) hi hi !

Signaler un abus
VARVILO Vendredi 10 septembre 2010 - 19h20

Inutile d'attendre qu'un véhicule tout-électrique fasse Lille-Nice sans ravitailler: JAMAIS un accumulateur ne pourra rivaliser avec un carburant à base de pétrole en terme de rapport entre poids, encombrement, et énergie embarquée. C'est en ville que le bilan énergétique de la propulsion électrique est favorable: vitesse (très) basse, pas de consommation à l'arrêt, et possibilté avec les technologies modernes de se servir du frein-moteur pour recharger les batteries. Si seulement on regardait la réalité en face, qui est que les voitures taillées pour l'autoroute sont beaucoup trop lourdes et encombrantes en ville, et qu'il faudrait imposer un type de micro-véhicule urbain, on pourrait alors concevoir des modèles ne nécessitant pas autant de batteries embarquées, et donc pas si inabordables! Mais il est vrai que ce n'est pas très démagogique que de vouloir imposer le bon sens...

Signaler un abus
Cathare Vendredi 10 septembre 2010 - 14h50

6 ¤ les 100 kms pour un vehicule essance, ça représente environ une consommation de 4,6 litres aux 100. J'aimerais savoir avec quel type de véhicule ? Car en ville c'est généralement beaucoup plus.

Signaler un abus
JACOBIN Vendredi 10 septembre 2010 - 10h01

Je m'étais promis d'acheter une des voitures tout électrique dès leur commercialisation au grand public, mais à ce prix annoncé ce ne sera certainement pas la Peugeot iON ! Mon Père (1892-1978 ) avait remporté la Médaille de Vermeil du Concours LEPINE en 1932 pour sa voiturette électrique et son châssis...! ce sera ma façon de rendre hommage à sa créativité en choisissant un modèle construit en France.

Signaler un abus
christian Vendredi 10 septembre 2010 - 08h35

vous dites qui va acheter cette voiture ? à part deux ou trois particulier les collectivités locale , mais qui va payer ? bien sur le contribuable , alors soyons sérieux pour l'instant ce n'est pas valable , encore une foi quelques gugus vont faire les beau avec notre poqnon au titre de l'écologie , l'électrique marchera le jour ou les voitures routières auront suffisamment d'autonomie pour aller de Lille à Nice et les citadines seront à un prix abordable , sur ce coup la Peugeot se gave car une voiture électrique ne coûte pas cher à produire car à part pour les batteries il y a longtemps que l'on sait faire des moteurs électrique et des châssis de toute façon si ils se mettent à l'électrique c'est pour être en règle avec les directives européennes pas pour être écolo

Signaler un abus
Idées toutes faites... Jeudi 9 septembre 2010 - 23h32

Le prix : en 1914 une voiture coûtait 35 fois le prix d'un bon cheval (860 F pour 30 000F de l'époque), on retrouve quasiment les remarques faites voilà un siècle sur les comparaisons du prix cheval, automobile .... La fourniture d'électricité : je possède une station photovoltaïque sur mon toit qui produit 3000 Kw par an, c'est exactement 20 000 km selon les données constructeur. Pour info , la production solaire permettrait à ce jour d'alimenter plus de 100 000 véhicules. Dans la R et D sur les batteries, les super condensateurs le Japon et les EU dépenseront en 2010, 10 fois ce que la France met dans le trou sans fond de l'EPR.... Raisonner en coût stable de l'énergie fossile est risible. Bonne nuit aux constructeurs de diligence...

Signaler un abus
mag18 Jeudi 9 septembre 2010 - 21h43

Effectivement, comme le laisse entendre Maurice39 ce n'est pas la 1° voiture électrique du groupe PSA! Il y a eu les 106, Saxo et C15 qui ne pouvaient intéresser que... les agents EDF qui payaient le KW 4centimes de Franc et encore il y avait ces damnées batteries qui ruinaient l'amortissement. Je ne pense pas que cette proposition Franco-Japonaise change beaucoup la donne...

Signaler un abus
VARVILO Jeudi 9 septembre 2010 - 21h28

Ceux qui, comme moi, se déplacent à vélo au quotidien, saluent ce genre de produit: quiconque est obligé de respirer en pédalant les gaz d'échappement des véhicules à moteur thermique me comprendra parfaitement. Quant au problème du recyclage des batteries, pourquoi avoir attendu que des constructeurs automobiles viennent au tout-électrique pour hurler à l'écologiquement incorrect? Quid des milliards de téléphones portables commercialisés depuis les années 70, dont 99% des accus lâchent au bout de qq années? Pourquoi ne pas s'en prendre à ces produits jetables d'une utilité douteuse, alors que la propulsion électrique présente la perspective d'un air plus sain dans les agglomérations, où le moteur thermique est en moyenne responsable de la molitié des émissions de CO2 et de polluants? Que souhaitent tous ceux qui ont des difficultés respiratoires, de plus en plus nombreux? A qui fera-t-on avaler qu'un bus à mazout est moins polluant que mille, dix mille micro-véhicules tout-électrique? Et pourquoi ne citer que les modes de production d'électricité polluants, comme si le nucléaire, les centrales thermiques et les barrages hydro-électriques avaient attendu la propulsion électrique pour s'imposer? Et pourquoi faire semblant d'oublier que l'atout massue de l'électricité, c'est qu'elle peut être produite par des énergies renouvelables? Tiens, je popose que l'on mette tous les écologiquement corrects à pédaler sur la génératrice en concurrence avec les nucléocrates: rendement maxi garanti! Un bémol: la production de méthane risque d'exploser!

Signaler un abus
bebel91480 Jeudi 9 septembre 2010 - 18h53

Je trouve aberrant que l'on parle de véhicule non polluant lorsqu'il s'agit d'une voiture électrique. Et comment fabrique t'on l'électricité si ce n'est avec l'atôme (pollution garantie pendant 10000 ans), l'hydraulique(11% de la production française seulement), le gaz ou le pétrole qui émettent du CO² lors de la transformation? Et que dire des batteries en fin de vie que l'on n'a pas encore réussi à rendre inoffensives et qui vont s'entasser? Le seul avantage de l'électricité est que, contrairement au pétrole, elle n'est pas taxée.

Signaler un abus
Maurice39 Jeudi 9 septembre 2010 - 18h42

Cette voiture est une Mitsubishi rebadgée et fabriquée au Japon, "l'expérience" de Peugeot avec la 106 électrique (que j'ai utilisée) n'est donc pour rien dans cette voiture. De plus que le gouvernement français distribue 5000 euros de notre rare argent pour aider les Japonais à vendre leur voitures en France est indécent. Vivement que Bolloré nous sorte sa voiture qui, au moins, sera produite en Europé, en Italie je crois...

Signaler un abus
dolu Jeudi 9 septembre 2010 - 13h37

Bobby, la prius est une hybride, ce qui veut dire qu'elle est dépendante des pompes à essence !.. Une prius n'est parfois pas plus intéressante qu'un diesel équivalent. Ce n'est pas comparable. Elle est cher à l'achat mais si une collectivité ou une entreprise parcourt 2000 Km en un mois, cela représente 0,25 ¤ par kilomètre, ce qui est faible. Donc tout dépend de la distance parcourue !

Signaler un abus
Bobby33 Mardi 7 septembre 2010 - 17h38

Le plus incroyable est que cette petite citadine est plus chère que la Prius de Toyota qui est une grosse berline hybride qui se recharge donc en roulant, sans rendre dépendant des bornes électriques... Délirant.

Signaler un abus
Kardaillac Mardi 7 septembre 2010 - 13h45

A quoi sert-il de lancer un modèle invendable pour une entreprise privée ? En plus avec un look très cheap. A 32000 euros (US$ 41000) vous pourriez avoir une Chevrolet Volt qui a une autre gueule et d'autre arguments: http://green.autoblog.com/photos/first-red-chevrolet-volt/#3172881 E- http://green.autoblog.com/photos/first-red-chevrolet-volt/#3172881 Elle  ne se vendra pas non plus... :)

Signaler un abus
un pigeon Mardi 7 septembre 2010 - 13h28

le prix est complètement loufoque. peugeot compte sur les quelques collectivités qui vont acheter leur pot de yaourt à prix d'or pour poser une vitrine écolo. 35000¤...rendez vous compte, pour 10000¤ de +, vous avec une tesla modèle S (certes, dans 2 ans...)

Signaler un abus
UN contribuable Mardi 7 septembre 2010 - 13h13

35.000¤ Un prix astronomique pour un design d'entrée de gamme. Qu'est-il possible d'avoir pour 35.000¤, une berline dans les hauts de gammes et tout option, certes polluante et certes consommant du carburant. Compte tenu que nous n'avons aucun recul sur le coût de la maintenance et de la durée de vie de l'électrique de dernière génération, la courbe d'amortissement ne semble pas du tout satisfaisante... Bref, autant était-il possible d'avoir un geste citoyen à 20.000¤ (-5.000¤ de bonus), que seul les fanas de l'écologie y adhéreront. Bref, le thermique a encore de beaux jours...

Signaler un abus

Ecrire un commentaire

  

  

  

Si vous ne visualisez pas correctement le code, cliquez-ici   

* Champs obligatoires
 
Lancer la recherche
Diaporama - Volvo V60
La galerie argus
La cote argus
La donnée indispensable pour la réussite de votre transaction auto.
Coter un véhicule
Acheter un véhicule
En neuf et en occasion, 80 000 annonces, pour vous offrir le meilleur choix.
Acheter un véhicule
Vendre un véhicule
Votre annonce Web gratuite pendant 2 semaines !
Vendre un véhicule