2 roues. La circulation inter-files de nouveau autorisée dès août 2021 Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

2 roues. La circulation inter-files de nouveau autorisée dès août 2021

Les deux-roues motorisés vont de nouveau pouvoir circuler entre les files. L'expérimentation en place dans plusieurs départements, qui a démarré en 2016 et s'est achevée en février 2021, va reprendre en août prochain. La fin des tests est prévue en août 2024 pour établir un nouveau bilan.

Publié le Mis à jour le

L'expérimentation de la circulation inter-files qui a pris fin le 31 janvier 2021, après 5 ans, va reprendre le 2 août 2021.

Clément Choulot, CLEMENT CHOULOT

[Mis à jour le 19/08/2021] Afin d'accompagner la nouvelle expérimentation sur la remontée des deux et trois roues entre les voies de circulation (sur autoroutes et voies rapides), le gouvernement va mettre en place de nouveaux panneaux de signalisation indiquant les routes sur lesquelles l'expérimentation de la circulation inter-file est autorisée.

***

Suite à l'annonce de l'arrêt de l'expérimentation de la circulation inter-files en février 2021, la Sécurité routière avait annoncé la mise en place d'une nouvelle session de tests grandeur nature puisque l'évaluation réalisée depuis 2016 n'avait pas permis de conclure à la généralisation ou à l'abandon du dispositif.

L'arrêté du 28 juillet 2021 annonce le retour de la circulation inter-files entre le 2 août 2021 et le 1er août 2024. L'expérimentation se déroulera dans les départements suivants :

  • Bouches-du-Rhône,
  • Haute-Garonne,
  • Gironde,
  • Hérault,
  • Isère,
  • Ile-de-France,
  • Loire-Atlantique
  • Nord,
  • Rhône,
  • Var,
  • Alpes-Maritimes,
  • Drôme,
  • Vaucluse,
  • Pyrénées-Orientales,
  • Métropole de Lyon.

(nouveaux départements concernés par l'expérimentation en gras)

La vitesse des véhicules en inter-files ne pourra excéder de plus de 30 km/h celle des véhicules circulant dans les deux voies les plus à gauche, dans la limite de 50 km/h. Une signalisation dans les zones concernées par l'expérimentation sera installée. La nouvelle expérimentation fera l'objet de rapports annuels d'évaluation, précise le décret.

***

Contrairement aux idées reçues, circuler entre les files avec un deux (ou trois) -roues motorisé n’est pas autorisé. En effet, cette pratique était tolérée depuis le 1er février 2016, dans le cadre d’une expérimentation exceptionnelle, en Ile-de-France ainsi que dans les départements du Rhône, de la Gironde et des Bouches-du-Rhône. Ces tests grandeurs nature vont prendre fin le 31 janvier prochain. Gare aux PV, passée cette date !*
 

circulation inter-files
La circulation inter-files était réglementée depuis le 1er février 2016.

Ce dispositif avait pour objectif de « diminuer l'accidentalité des deux-roues motorisés en encadrant la pratique de la circulation inter-files », explique Marie Gautier-Melleray, la déléguée interministérielle à la Sécurité routière. « Mais le résultat n'est pas à la hauteur de nos espérances », précise-t-elle. Pourtant, au regard des seuls chiffres, le nombre de morts en deux-roues motorisés est en baisse quasi-constante depuis 2017.
 

Quel bilan après 5 ans ?

Au terme de ces 5 ans d'expérimentation, le CEREMA (le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) indique que « l’accidentalité des deux roues-motorisés a augmenté de 12 % sur les routes où l’expérimentation de la circulation inter-file a eu lieu, alors qu’elle a baissé de 10 % sur les autres routes des départements concernés ». Ce sont 3 000 km de tronçons qui étaient visés par l'expérimentation. On parle ici d'autoroutes et de routes à au moins deux fois deux voies, séparées par un terre-plein central, et où la vitesse autorisée est comprise entre 70 et 130 km/h. Les deux-roues ne devaient par circuler à plus de 50 km/h et toujours sur les voies les plus à gauche.
 

moto interfile peripherique parisien
3 000 km de routes remplissant des critères particuliers ont été soumis au test. Les conducteurs de deux-roues motorisés devaient utiliser les voies de circulation les plus à gauche.

Le rapport montre que le ratio d'accidents sur les réseaux expérimentant l'inter-files par rapport aux autres réseaux a significativement augmenté dans une zone (la Gironde) et il est en légère hausse ailleurs. « Cette hausse est à tempérer, car les données tendent à se stabiliser au cours des années d’expérimentation », expliquent les experts du CEREMA qui ajoutent que les données sont à analyser avec précaution puisqu’elles sont plus faibles. Par ailleurs, les circonstances des accidents ne sont pas toujours connues avec exactitude.

accidents impliquant au moins un deux-roues motorisé
Nombre d'accidents impliquant au moins un deux-roues motorisé sur le réseau CIF expérimental.


Au total, après analyse de 4 500 procès-verbaux d'accidents impliquant des deux-roues motorisés sur la période 2015-2018, le CEREMA dénombre 1 650 accidents légers, 161 accidents graves et 16 accidents mortels. Ces derniers, où les utilisateurs ne respectaient pas les règles de la circulation inter-files (la vitesse était notamment supérieure aux recommandations), représentent 0,5 % des usagers de deux roues motorisés tués sur cette période.
 

Une nouvelle expérimentation envisagée

L'expérimentation de la circulation inter-files a permis de faire évoluer les comportements, mais il reste de la pédagogie à faire. Seuls 40 % des conducteurs de deux-roues motorisés respectent la limitation de vitesse de 50 km/h en 2018, contre 23 % en 2015.
 

respect des vitesses par les deux-roues motorisés en inter-files

Évolution du respect des vitesses par les deux-roues motorisés en inter-files.

 

Si le test grandeur nature s'achève au 31 janvier 2021, la déléguée interministérielle à la Sécurité routière assure qu'il y aura une suite.

Une nouvelle expérimentation avec des règles adaptées pourrait être envisagée afin de pérenniser la pratique en toute sécurité.

De nouveaux éléments pourraient être intégrés à cette seconde expérimentation plus approfondie : l'élargissement des zones géographiques concernées, de nouvelles règles de circulation, une méthodologie de collecte de données automatisée ainsi qu'une communication adaptée et continue pour parfaire la pédagogie de tous les usagers de la route sur le sujet.

* la circulation inter-files est passible d'une amende de quatrième classe, soit 135 euros (minorée à 90 euros) et le retrait de 3 points.

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
David35 Le 16/02/2021 - 01:18
Impressionnante étude...Vide ! Ils ont mis un stagiaire sur le coup ? 4 ans d'expérimentation pour juste sortir le nombre d'accidents. En quelques lignes, les lecteurs ont déjà mis de doigt sur des problèmes de base : Corrélations avec le nombre de 2 roues en circulation ? Type de 2 roues : Scooters, ou gros scooters 3 roues accessibles aux permis auto (une aberration au passage), moto ? Et la sécurité routière n'a même pas étudié en détail les accidents pour établir les responsabilités ?!? Comme d'habitude, une méconnaissance totale de ce sujet par notre administration. Certains jouent à la roulette Russe quand ils remontent les files à la vitesse où ils le font. Mais faisant de la moto depuis plus de 30 ans, je suis estomaqué par l'augmentation des écarts de trajectoire de voitures en raison des écrans multimédia embarqués ou des téléphones utilisés pour répondre à ses amis sur FB, comme si on était dans son canapé. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir...
jchab657 Le 29/01/2021 - 12:26
La seul chose qui est vraie, c'est que certains deux roues vont beaucoup trop vite entre les files. Sinon c'est évidemment un progrès incomparable: Combien de trafic donc d' accidents en plus si ces innombrables usagers de deux-roues revenaient à la voiture ? Motard depuis plus de 50 ans et sans aucun accident dans le trafic, bien évidemment je continuerai à remonter les files par la gauche mais, c'est toujours pareil il faut faire attention et anticiper les mouvements des voitures comme d' ailleurs en ville les traversées inattendues des piétons entre les voitures en stationnement. Mais en moto on voit bien et ça peut être pratiqué en toute sécurité tout en assurant un gain de temps incomparable pour aller travailler. S' il fallait reprendre la voiture, ce seraient des centaines d' heures de perdues. Il y a sans doute un problème de formation ou d' inexpérience mais cette pratique ne peut pas être remise en question sauf par des technocrates obsédés par les règlements. C'est comme pour tout: être attentif aux autres, garder la maitrise de sa bécane (ou de sa voiture d' ailleurs) et adapter sa vitesse aux circonstances prévaut sur tout règlement.
Felixzc Le 29/01/2021 - 08:11
Parmi les 2 roues motorisés accidentés, combien de conducteurs avaient le permis moto et combien ne l'avaient pas et ou roulaient sur un moins de 125 avec le permis voiture et aucune expérience du 2 ou 3 roues?
Voir tous les commentaires (4)
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...