208 et DS3 : jeu de séduction
habillage
banniere_haut

208 et DS3 : jeu de séduction

Contrairement à la 207, la 208 soigne sa version à trois portes en termes de design. Dans cette finition Féline, suréquipée, elle devient même charmeuse. Au point de faire de l'ombre à la star DS3 ?

Par Bertrand Bellois, Photos : Clément Choulot
Publié le Mis à jour le

Clément Choulot


Avec 70 000 exemplaires écoulés en France depuis son lancement au printemps 2010, la DS3 fait des envieux et prouve le bien-fondé de la politique de Citroën sur le segment des polyvalentes : la C3 à cinq portes pour le plus grand nombre et une déclinaison chic à trois portes, la DS3, adulée par les branchés.

Avec sa nouvelle 208, Peugeot ne peut pas aller aussi loin dans la distinction des modèles à trois et à cinq portes. Néanmoins, la marque a mis plus de cœur à l'ouvrage pour la 208 trois portes qu'il ne l'avait fait avec la 207. La nouvelle venue reçoit des flancs de carrosserie spécifiques et une vitre de custode dont l'effet de style rappelle l'inoubliable 205.











 

208 plus moderne


C'est dans cette finition Féline que la 208 est la plus expressive (jantes de 17 pouces, calandre « chrome satiné » et vitres arrière surteintées) et vient jouer les séductrices à l'image de la DS3. Mais cette dernière garde tout son charme originel avec son toit plat, sa ligne de caisse « aile de requin » et sa proue très structurée, presque surchargée.

L'habitacle creuse les différences. Plus spacieuse et lumineuse (merci, le toit vitré panoramique livré de série sur la Féline alors que la DS3 ne propose même pas un toit ouvrant classique...), la 208 fait montre de modernité avec son grand écran tactile en partie centrale.

C'est surtout son poste de conduite qui la distingue avec petit volant et compteurs en position haute, une architecture qui ne permet toutefois pas toujours de lire correctement les informations.











 
Il n'y a pas ce genre de problème dans la DS3. L'aménagement est plus conventionnel et la présentation plus sportive.

On est assis plus bas avec le compteur en face du regard et un volant agréable au toucher. Seul bémol sur notre modèle d'essai, le panneau laqué noir de la planche de bord dispense trop de reflets. Mais ce dernier peut se choisir d'une autre teinte et la personnalisation est d'ailleurs un point fort de la DS3.

Moyennant finances, on peut harmoniser la couleur des jantes avec la carrosserie, choisir un adhésif de toit ou opter pour une sellerie bi-ton. Cette décoration à la carte plaît beaucoup et Peugeot reste encore timoré sur ce point.
 










 
Bâties sur la même plateforme technique et animé par la même mécanique, la 208 et la DS3 e-HDi (115 ch dans la Peugeot et 112 ch dans la Citroën) se marquent à la culotte en performances et consommations, et reçoivent le meilleur système Stop&Start du marché.
 

DS3 plus sportive


Mais sur la manière de délivrer les sensations, on retrouve le clivage entre une Citroën plus sportive et une Peugeot plus consensuelle.

Si la 208 est réellement efficace et procure un beau sentiment d'agilité avec le petit volant, la Citroën possède plus de tempérament. Les appuis sont plus francs en virage et le châssis plus réactif aux changements d'appuis.

L'ensemble est servi par un amortissement plus ferme, au point que les plus « douillets » préféreront la 208.












Et ceux qui privilégient les économies choisiront aussi la 208. Moins chère de 1 300 € avec en série navigation GPS (950 € sur la DS3) et toit panoramique (indisponible sur la Citroën), la Peugeot offre un bien meilleur rapport prix/équipement que la DS3, laquelle use de son positionnement premium pour ne pas faire de cadeau côté tarif.
 
Bilan
Le coup de cœur reste clairement du côté de la DS3. Plus dynamique, plus charmeuse et personnalisable à souhait, elle réussit parfaitement la synthèse de la citadine chic et distinguée.

La 208 ne provoque pas le même enthousiasme, mais elle a pour elle un habitacle plus accueillant, l'attrait de la nouveauté, et surtout un rapport prix/équipement qui lui offre la victoire à la lumière d'un choix raisonné.

On aime sur la 208
- Le rapport prix/équipement de série
- Le meilleur confort
- Le Stop&Start rapide et discret
 
On aime sur la DS3
- L'agrément de conduite
- Le style et la personnalisation
- Le Stop&Start rapide et discret

On regrette sur la 208
- Le poste de conduite
- La commande de boîte
- L'insonorisation en retrait

On regrette sur la DS3
- Le tarif plus élevé
- L'habitacle plus étriqué
- Le confort moindre


Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
un pseudo libre Le 31/08/2012 - 11:42
La 208 est belle. La DS3 superbe mais chère et... la Clio 4 superbe et abordable. Je laisse donc parler mes goûts et mon porte monnaie
un pseudo libre Le 24/06/2012 - 18:42
Jamais trouvé la DS3 top : trop clinquante, trop ferme, finition vraiment cheap, et les leds verticaux font vraiment un effet naze. La 208 est chouette mais quelle idée cet ensemble volant/tableau de bord !?! Dommage, mais j'espère pour eux qu'elle aura du succès.
un pseudo libre Le 17/06/2012 - 15:54
Dire que les moteurs diesel sont officiellement cancérogène d'un côté et nous proposer un duel de compactes de ville uniquement diesel, drôle de contradiction. De l'essence, svp, et avec du stop-start, complètement absent des gammes essence des françaises (mais pas chez les concurrents étrangers !). :-((
Voir tous les commentaires (5)