60 ans de péages autoroutiers en France Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

60 ans de péages autoroutiers en France

S'il y a un anniversaire qui ne devrait pas trop susciter d'enthousiasme, c'est bien celui des péages autoroutiers. Pourtant, c'est aussi grâce à eux qu'un réseau de routes plus rapides et plus sûres a pu voir le jour en France.

Par Johann Leblanc
Publié le

Le décret qui aura permis la naissance des péages autoroutiers en France fête ses 60 ans en 2020.

Inutile de nous affirmer le contraire : vous ne vous êtes sans doute jamais présenté à un guichet de péage avec un grand sourire aux lèvres. L'idée de devoir payer pour prendre l'autoroute n'a jamais réjoui personne, et la privatisation du réseau en 2005 n'a fait que renforcer les polémiques et la frustration des usagers. En apprenant que le décret qui a permis de créer les péages en France fête ses 60 ans en 2020, il y a donc peu de chances pour que vous vous précipitez à la cave déboucher une bouteille de champagne. Et pourtant, la vidéo diffusée par l'Institut National de l'Audiovisuel vient rappeler que l'accueil initial était loin d'être défavorable.
 

"Le chemin de la Côte d'Azur s'est raccourci"

"Le chemin de la Côte d'Azur s'est raccourci", annonçait même le journaliste lors de l'ouverture de l'autoroute Estérel-Côte d'Azur, à l'été 1961, sur un ton assez enthousiaste. Ajoutant qu'il faudrait moitié moins de temps qu'avant pour effectuer ce parcours grâce aux 63 km de bitume tout neufs, un "gain appréciable pour les vacanciers pressés d'arriver à la mer". Mais ce tronçon assez court, qui aura coûté pas moins de "22 milliards d'anciens francs", n'aurait peut-être jamais vu le jour s'il n'y avait pas eu la possibilité de le rendre payant. Depuis ce premier jalon, l'invention a en tout cas fait florès, puisqu'on comptait déjà 320 gares de péages sur les 4 433 km du seul réseau Vinci en 2019. Avec, toutefois, des guichetiers qui se font de plus en plus rares, remplacés par les terminaux de cartes bancaires ou le télépéage.

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
VotrePseudo Le 07/11/2020 - 16:50
Vous oubliez tranquillement de dire que ces péages auxquels certains étaient favorables, étaient censés être provisoires. Aujourd'hui ils sont toujours là et augmentent copieusement chaque année. Plusieurs A/R faits depuis cet été entre les BdR et Lyon, autoroute fréquemment en travaux avec longues portions en travaux et vitesse limitée, pas d'éclairage nocturne sur la quasi-totalité du trajet. Sans compter les longues portions autour de Valence et AIx limitée à 90km/h et 110km/h... Mais on paye principalement pour les actionnaires, pas pour le bitume.
defender91 Le 03/11/2020 - 14:03
Normal, le Français est un gros blaireau!...et il n'a que ce qu'il mérite...Pour moi le prix des péages n'est pas assez cher...je le multiplirais par deux chaque année....et croyez moi, il y aurai autant de véhicules ur les auroroutes. Donc tout est parfait, il faut continuer à augmenter ces péages qui vraiment ne sont pas cher
Le Realiste Le 03/11/2020 - 10:06
Je ne parlerai pas du scandale de l'écotaxe pour les camions (merci les bonnets rouge ! on n'a toujours pas compris ce revirement de ségoléne qui aura couté aux contribuables français 2 milliards d'euro car il à fallu dédommager la société italienne qui avait installé les portiques et sa perte d'exploitation et merci pour les 100 employés prévus et remerciés......les autres pays qui nous entourent ont l'écotaxe....c'est vrai qu'en France on ne voit jamais de camions polonais, tchéques, roumains et autres.......on attend toujours l'explication de ségo.....mais sur le sujet apparemment il y a une amnésie générale.......
Voir tous les commentaires (6)
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...