60 % des radars ont été dégradés par les gilets jaunes Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

60 % des radars ont été dégradés par les gilets jaunes

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé dans un communiqué que près de 60 % des radars routiers ont été dégradés depuis le début du mouvement des gilets jaunes en novembre 2018.

Par Léo Mingot
Publié le Mis à jour le

Une grande partie des radars situés sur le bord des routes ne sont plus opérationnels, en raison de diverses dégradations.

De nombreux automobilistes ont dû s'en rendre compte lors de leurs déplacements pour les fêtes de fin d'année : une grande partie des radars situés sur le bord des routes n'étaient plus en service, en raison de diverses dégradations. Alors qu'il était resté jusque-là silencieux sur ce sujet, le gouvernement a réagi ce jeudi 10 janvier et fait un bilan de la situation.

 

Environ 1 900 radars dégradés

Ainsi, selon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, « près de 60 % des radars routiers ont été dégradés depuis le début du mouvement des gilets jaunes ». Il y aurait donc près de 1 900 radars qui ont été neutralisés ou détruits, puisque environ 3200 appareils sont actuellement installés sur les routes de France. Le ministre n'a pas manqué de qualifier les auteurs de de ces dégradations d'imbéciles, inconscients ou inconséquents, ajoutant « j'ai vu sur les réseaux sociaux certains imbéciles s'afficher à côté de radars brûlés. Je ne leur souhaite pas d'être un jour confronté à la réalité d'une mort sur la route ».

Au cours de l'année 2018, la colère des Français envers les radars s'est nettement amplifiée depuis l'abaissement le 1er juillet de la limitation de vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires sans séparateur central. Le phénomène a ensuite pris de l'ampleur avec le mouvement des gilets jaunes, né dans le courant du mois de novembre.

Le gouvernement n'a pas évoqué de quelle manière ces appareils seront remis en service, ni sous quel délai

S'il est certain que le coût total des réparations de ces radars sera particulièrement élevé, le gouvernement n'a pas évoqué de quelle manière ces appareils seront remis en service, ni sous quel délai. De plus, il pourrait être intéressant de savoir si cette forte baisse du nombre de radars opérationnels a eu une incidence sur le nombre d'accidents et de tués sur les routes en cette fin d'année. Il faudra pour cela attendre la publication des chiffres de la Sécurité routière pour le mois de décembre 2018.

 

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
clauseamg Le 29/01/2019 - 18:37
salut. je remercie les GJ qui ont peint le radar qui a flashé sans enregistrer ma plaque.
Bruno du 13 Le 29/01/2019 - 15:26
l
eric123 Le 16/01/2019 - 00:17
Bonjour, Vous devez être gilet jaune, je suppose.
Voir tous les commentaires (15)
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...