Vous êtes ici :

Achat occasion : comment s'assurer de l'historique d'une voiture

compteur Berlingo
Acheter un véhicule avec un compteur trafiqué est la hantise de beaucoup d'acheteurs.

Ils se nomment Histovec, Autorigin ou encore Certificare. Leur but, obtenir le maximum d'informations sur l'historique d'un véhicule pour rassurer l'acheteur et faciliter la vente d'une voiture d'occasion.

Le gouvernement souhaite sécuriser la transaction automobile. Suites aux différents accidents, aux conséquences parfois mortelles, causés par des véhicules destinés à la casse, mais toujours en circulation, le ministère de l’Intérieur a mis en place HistoVec.

Il s’agit d’un site Internet grâce auquel il est possible d’obtenir certaines informations. Fonctionnant avec le SIV (Service d’immatriculation des véhicules), l’HistoVec permet à un vendeur de présenter un rapport où il est notifié la date de mise en circulation, les changements de propriétaire, les sinistres à réparation contrôlée (par un expert) et la situation administrative (gage, opposition, vol…). Un bon début mais n'étant pas relié à la base OTC des contrôleurs techniques, il n'indique pas le kilométrage du véhicule.

HistoVec
HistoVec

Cette demande, gratuite, s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels, acheteurs et vendeurs. Pour le moment, le site n’est disponible qu’en version bêta mais il sera prêt pour la fin de l’année.

À lire. Compteurs trafiqués : un réseau démantelé à Toulouse

Ce service de l’Etat s’est fait précéder par Autorigin.com, en janvier 2017.  Ce site permet de visualiser le nombre de propriétaires depuis la première immatriculation du véhicule en France, leur durée de détention, leur profil (particulier, loueur, auto-école, taxi), et les zones géographiques où ils ont roulé (ville, plaine, montagne…). Autorigin peut aussi savoir s’il s’agit d’un véhicule qui est resté en stock chez un garagiste, s’il est sorti du parc français, s’il a été importé, s’il s’agit d’un VHU, connaître les rappels techniques... Le site livre enfin une analyse du modèle par rapport aux tendances observées en France. En revanche, ce service n’est pas gratuit : 6,90 € pour un véhicule.

Une incohérence entre le kilométrage et la date d'une facture doit alerter...

Il existe enfin un troisième site d’informations, c’est Certificare. Ce dernier s’attaque surtout à la fraude au compteur, qui concernerait jusqu’à 40 % des véhicules d’occasion en Europe (source FIA 2014).

Certificare site internet home
Certificare

En collectant de multiples données auprès de différentes sources (banques, assurances, concessionnaires, garages indépendants), la société est capable de certifier les caractéristiques d’un véhicule et surtout son kilométrage. Le service est similaire au Car-Pass qui existe déjà en Belgique. Afin de sécuriser ses données, Certificare utilise la technologie Blockchain qui permet un stockage et le partage d’informations de façon transparente et sécurisée.

Il est nécessaire de rester vigilant avant l'achat d'une voiture d'occasion. Il faut exiger le carnet d'entretien ainsi que toutes les factures à disposition. Une incohérence entre le kilométrage et la date d'une facture par exemple, doit immédiatement mettre la puce à l'oreille. Une valeur bien inférieure au prix du marché sans raison valable doit aussi alerter.

Le véhicule d’occasion représente environ six millions de transactions chaque année dont quatre millions entre particuliers quand le véhicule neuf représente deux millions de ventes dont seulement 600 000 aux particuliers. Ces derniers achètent donc sept fois plus de modèles d'occasion que de véhicules neufs.

Partager cet article
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Annonces auto
153 976 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !